Ces robots marins et sous-marins dernier cri Made in Russia 

Roskosmos/Global Look Press
Ces drones russes pourront sauver des gens et même rapporter des fortunes à leurs propriétaires.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Explorateur sous-marin

Début mai, un robot russe a été le premier de l'histoire à atteindre le fond de l'océan mondial - le point le plus profond de la fosse des Mariannes, dans l'océan Pacifique. La machine s’appelle « véhicule sous-marin autonome inhabité » (oui, les fabricants de robotique sous-marine russes ne sont pas des as du marketing) Vitiaz-D.

« Le robot russe est descendu à 10 028 mètres. Par souci d’honnêteté, il faut dire que plusieurs pays avaient déjà fait descendre leurs appareils de recherche au fond de la fosse des Mariannes (parmi eux le Japon et les États-Unis), mais aucun d'entre eux n'avait des fonctions d'intelligence artificielle et n'était un équipement robotique entièrement autonome », a déclaré Russia Beyond le professeur de l'Académie des sciences militaires Vadim Koziouline.

Selon lui, chaque mètre d'immersion des appareils était par le passé contrôlé par des sous-mariniers du pays constructeur ; dans le cas russe, ils suivaient simplement l’opération en retenant leur souffle, comme lors du premier vol habité dans l'espace.

>>> Ces nouveaux drones qui équiperont l’armée russe

Le vice-premier ministre russe Iouri Borissov a déjà qualifié cet événement de réussite exceptionnelle de la science et de l'industrie de défense russes, soulignant qu’« une nouvelle élite de recherche et développement au sein du complexe de l'industrie de défense se développera à partir de la mise en œuvre de tels projets ».

Selon l'expert, Vitiaz-D est nécessaire pour l'étude des plateaux sous-marins et sera utilisé à l'avenir dans l’exploration de gisements pétroliers et gaziers sous-marins, dans l'intérêt des entreprises russes et étrangères.

Selon lui, les concepteurs annonceront avant la fin de cette année le moment où le modèle commercial entrera sur le marché.

Sauveteur de surface

Les ingénieurs russes ont créé le premier drone de recherche et de sauvetage au monde doté d'une intelligence artificielle, qui peut indépendamment retrouver des personnes lors d'un naufrage et se transformer en radeau de sauvetage. Le projet baptisé Avrora est déjà activement utilisé par les sauveteurs du ministère des Situations d'urgence de la Russie en mer Blanche (océan Arctique).

>>> En images: ces véhicules électriques Made in Russia

Selon le concepteur, la société RADAR MMS, leur drone recherche les naufragés en pleine mer grâce à sa « vision technique » - des neurones et des données spéciales chargés dans l'intelligence artificielle du drone qui déterminent l’emplacement des personnes dans l'eau au milieu de l'épave des navires.

« Dès qu'Avrora détecte une personne parmi les décombres, elle se dirige vers lui et se transforme en un radeau de sauvetage, dans lequel une personne peut attendre le groupe de secours. Il y a sur le radeau un capteur qui diffuse un signal SOS sur des dizaines de kilomètres avec ses coordonnées », a déclaré à Russia Beyond Ivan Antsev, candidat ès sciences techniques et directeur exécutif de RADAR MMS.

Le drone est largué sur le site du sinistre depuis un hélicoptère sans pilote de petite taille conçu pour le décollage et l'atterrissage sur les sites non équipés, en ville comme en mer. Ce drone-hélicoptère, également créé par RADAR MMS, est capable de détecter un objet (d'un navire en perdition à un champ pétrolier) sous la pluie et dans le brouillard grâce à son équipement radar dernier cri.

Les oiseaux de proie du Kremlin peuvent-ils intercepter les drones ? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies