Ces nouveaux drones qui équiperont l’armée russe

Grigory Sysoev/Sputnik
Certains de ces drones ont déjà subi leur baptême du feu en Syrie, tandis que d'autres attendent leur heure.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Après des essais lors de combats contre les terroristes en Syrie, l'armée russe a reçu un nouveau drone Orion volant à moyenne altitude et muni de quatre missiles guidés. Parallèlement à cela, un nouveau drone lourd Sukhoi, baptisé Okhotnik (Chasseur), est en préparation pour le « baptême du feu ».

Orion

Orion dispose de quatre missiles guidés et non guidés capables de détruire des ennemis situés à des centaines de kilomètres du drone.

La société de conception Kronstadt n’a pas encore commenté son récent succès, le début des livraisons des premiers appareils aux troupes, invoquant le secret d’État et la nécessité d’apposer les dernières signatures sur les contrats avec le ministère de la Défense.

Selon le rédacteur en chef du magazine Arsenal de la Patrie Viktor Mourakhovski, Orion a été utilisé en Syrie dans deux versions - en tant que drone de reconnaissance et appareil d’attaque.

>>> Comment des drones munis de kalachnikov vont bouleverser l’art de la guerre

« À l'heure actuelle, les forces aérospatiales élaborent un programme d'utilisation de drones de frappe lourds à longue portée. Les généraux veulent que les nouvelles unités soient mixtes - afin que les avions traditionnels et les appareils aériens sans pilotes munis d’armes de classe similaire à leur bord travaillent simultanément », a déclaré l'expert.

Le nouveau drone peut transporter quatre missiles d'une masse totale allant jusqu'à 200 kg. Dans le même temps, il peut atteindre les 7,5 km d'altitude.

La vitesse de vol peut atteindre 200 km/h et la batterie de l’Orion peut durer 24 heures, après quoi le drone devra être conduit dans le hangar pour être « rechargé ».

Okhotnik

Un autre ajout majeur de l'armée russe sera le drone Okhotnik (chasseur) de la société Sukhoi.

Cet appareil est le prototype du drone du futur, réalisé avec les technologies utilisées dans le nouveau chasseur de cinquième génération, le Su-57.

Le « chasseur » est fabriqué selon le système « aile volante », tout comme son « grand frère », ce qui permet de le dissimuler aux équipements de défense antiaérienne de l'ennemi tout en plaçant davantage d'armes sur l’appareil lui-même.

En outre, ce drone de 20 tonnes peut foncer vers la cible à des vitesses supersoniques (vitesse maximale  = 1.000 km/h). En outre, l’appareil possède l’un des premiers ordinateurs à intelligence artificielle embarquée, capable d’assurer la plupart des fonctions de l’opérateur, à l’exception de la mise à feu des armes pour détruire la cible.

>>> Guerre des drones: de nouvelles armes électromagnétiques russes à l'épreuve du feu en Syrie

Dans le même temps, une partie de ses technologies et munitions sont unifiées avec le chasseur de cinquième génération Su-57.

« L'arsenal d’Okhotnik comprend des missiles air-sol et un certain nombre de bombes (à vol libre et guidées) qui ne seront pas suspendues aux ailes mais cachées à l'intérieur de la carcasse pour réduire la visibilité du drone sur les radars ennemis », a expliqué à Russia Beyond le professeur de l'Académie des Sciences militaires Vadim Koziouline.

Parmi ses armes, on peut citer la bombe incendiaire à fragmentation hautement explosive OFZAB-500 et la bombe d'aviation à explosion air-carburant ODAB-500PMV, qui ont été utilisées pendant la campagne en Syrie.

Saviez-vous comment la Russie surveille les drones civils ? Nous vous expliquons tout dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies