Covid-19: des anticorps détectés chez des chercheurs russes ayant testé un vaccin (directeur)

Pixabay
Le directeur du Centre national de recherche en épidémiologie et microbiologie Gamaleya a annoncé lundi que des anticorps avaient été détectés chez les employés ayant volontairement testé sur eux-mêmes le vaccin anti-Covid-19 que l’institution développe. 

Plusieurs scientifiques du Centre de recherche Gamaleya ont récemment testé sur leur personne le vaccin contre la Covid-19 qu’ils développent. Or, comme l’a déclaré lundi le directeur de l’institution Alexandre Ginzburg lors d’une intervention télévisée, des anticorps ont été détectés au sein de leur organisme.  

« Tous les développeurs de ce vaccin l’ont volontairement testé ; tout en réalisant la responsabilisé qui existe lors du travail sur le préparatif, c’est-à-dire qu’ils ne pouvaient pas se permettre de se mettre en confinement et encore moins de tomber malades. [...] Non seulement des anticorps ont été vérifiés, mais l’a été la présence d’anticorps protecteurs, neutralisant le virus », a-t-il déclaré.

Interrogé au sujet d’une éventuelle vaccination de masse en Russie, il a supposé qu’elle pourrait être débutée dès cet automne, sans toutefois exclure que le processus puisse prendre jusqu’à 9 mois.

En Russie, pays occupant le troisième rang mondial en termes du nombre des personnes infectées au coronavirus, d'après les donnée de l'Université John-Hopkins, plusieurs institutions travaillent sur l’élaboration du vaccin contre la Covid-19.

Dans cet autre article, nous vous présentions justement les résultats d’un récent sondage concernant l’attitude des Russes vis-à-vis d’un éventuel vaccin contre la Covid-19.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies