Tout ce que vous vouliez savoir sur le complexe de missiles russe Iskander-M

Yuri Smityuk/TASS
Ces missiles sont aussi puissants que des armes nucléaires et peuvent atteindre leurs cibles à des distances allant jusqu'à cinq cents kilomètres.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le complexe tactique russe Iskander-M est l'une des pierres angulaires du système de défense de la Russie.

Sous sa forme standard, le complexe Iskander comprend deux missiles possédant la puissance d'une arme nucléaire. Cependant, ces derniers ne laissent pas de contamination radioactive dans la zone qu’ils frappent.

Il s'agit d'un complexe mobile et opérationnel qui peut être rapidement envoyé dans des zones où il sera inaccessible aux systèmes d'attaque de l'ennemi. Dans le même temps, ses missiles volent vers la cible jusqu’à 500 kilomètres de distance selon une trajectoire complexe, comme s’ils n’étaient pas balistiques, mais de croisière. Juste avant de frapper l'ennemi, ils « projettent » devant eux de fausses cibles qui empêchent les systèmes de défense aérienne d’atteindre les ogives parmi la masse des leurres.

>>> Quels missiles apparaîtront en Russie après le retrait des États-Unis du traité FNI?

Outre l'Iskander-M, seuls les missiles stratégiques Topol-M, Yars et Sarmat beaucoup plus puissants ont aujourd'hui de telles capacités.

De quoi est composé Iskander ?

L'ensemble de brigade du complexe tactique opérationnel Iskander-M comprend au total 51 véhicules : 12 systèmes de lancement (chacun avec deux missiles), 12 véhicules de chargement et de transport, 11 véhicules de commandement et d'état-major, 14 véhicules de survie, un véhicule technique, un point de préparation de l'information, des ensembles de missiles guidés de précision, un ensemble d'arsenal, et des systèmes de formation.

De plus, Iskander-M peut utiliser sept types de missiles, qui sont absolument indiscernables extérieurement les uns des autres, et peuvent être équipés de dix types d'ogives.

« Parmi eux : les ogives en grappes, qui se divisent lors de la collision avec le sol en 54 éléments de combat ; à effet brisant ; pénétrantes, pour détruire des cibles souterraines, et même des ogives nucléaires qui peuvent être installées sur des types donnés de missiles Iskander », a déclaré à Russia Beyond Dmitri Litovkine, rédacteur en chef du journal Observateur militaire.

>>> La Russie muscle à nouveau son bouclier nucléaire «terrestre»

Comme il l'a noté, Iskander, outre le fait que sa version de base comprend des missiles de grande puissance qui ne créent pas de pollution radioactive du terrain, peut être équipé de missiles à ogives nucléaires qui, en quelques minutes, atteindront des cibles à 500 kilomètres.

« En fait, la capacité à "reconvertir" rapidement l’Iskander en fait l'un des systèmes russes modernes les plus redoutables », a déclaré l'expert.

Selon lui, dans l'une des options, le complexe est équipé de deux missiles de croisière longue portée. Ces derniers permettent de frapper non seulement l'infrastructure terrestre de l'ennemi, mais peuvent également être utilisés comme armes antinavires.

Où est déployé Iskander et quelles tâches effectue-t-il ?

Des batteries de complexes tactiques Iskander-M sont déployées dans les régions de Kaliningrad, Leningrad, dans le Caucase du Nord et en Crimée.

>>> Quel matériel militaire la Russie a-t-elle vendu en 2019 et à qui?

Selon les mots de l'expert, juste « juste aux portes de l'OTAN ».

« Le ministère de la Défense a envoyé des Iskander à Kaliningrad après que les Américains ont commencé à construire un système de défense aérienne en Pologne et en Roumanie avec des lanceurs universels Mk-41, qui, en plus des missiles antibalistiques, peuvent également tirer des missiles de croisière BGM-109 Tomahawk. Ils peuvent facilement toucher toutes les installations nucléaires et non nucléaires de la Russie en Europe. Par conséquent, nous avons dû contrer cette nouvelle menace », explique Litovkine.

Combien la Russie dépense-t-elle pour son armée ? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies