Quelles armes russes l’Iran désire-t-il acquérir?

Vitali Ankov/Sputnik
D’ici fin 2020, ces monstres métalliques de haute technologie en provenance de Russie pourraient renforcer les défenses de l'Iran contre les menaces aériennes et navales, à moins que l'ONU n'interdise à nouveau au pays d'acheter des armes à l'étranger.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les principaux systèmes d'armements iraniens sont aujourd’hui obsolètes en raison d'un certain nombre de sanctions de l'ONU et des États-Unis, qui ont empêché le pays d'acheter de nouvelles technologies militaires à l'étranger. 

Pourtant, d'ici fin 2020, les sanctions de l'ONU devraient être levées et Téhéran pourrait alors moderniser ses défenses avec les toutes dernières technologies. Tout du moins si les sanctions ne sont pas prolongées. Or, la Russie apparaît comme l'un des principaux fournisseurs potentiels de l'armée iranienne, cette dernière utilisant encore bon nombre d'armes achetées à l'époque soviétique.

Quels sont donc les systèmes d'armement que la Russie a accepté de vendre à l'Iran pour renforcer les défenses de ce pays du Proche-Orient une fois les restrictions levées ?

Su-30SM

Il s’agit de la dernière modification de l'avion de chasse russe de génération 4++ le plus produit.

L’une de ses principales caractéristiques est sa super manœuvrabilité en combat aérien, procurant au pilote la possibilité d'effectuer des acrobaties aériennes de haut niveau pour éviter les missiles ennemis. De tels résultats sont obtenus grâce à son schéma aérodynamique intégré de haute performance et aux derniers moteurs à réaction AL-31FP.

Le Su-30SM est capable d'utiliser tous les missiles guidés haute précision russes modernes et futurs de classe « air-air » et « air-sol » tout en couvrant jusqu'à 3 000 km sans ravitaillement en carburant et/ou atterrissage.

Grâce au radar à balayage électronique BARS présent à bord, chaque Su-30SM est capable d'utiliser ses missiles lors de telles acrobaties aériennes et d'éliminer des cibles jusqu'à 100 km de l’appareil.

Lire aussi : La Russie et l’Iran sont-ils des alliés?

K-300P Bastion-P

Le système russe de missiles de défense mobile Bastion a été conçu pour défendre les côtes contre tous les groupes aéronavals, les navires de guerre et autres embarcations de débarquement représentant une menace.

Chaque batterie est composée d'un véhicule de commandement, d'un véhicule de soutien et de quatre lanceurs. Ces derniers sont armés de deux missiles de classe P-800 Oniks, arme supersonique contenant des ogives de 250 kg remplies de fragments hautement explosifs.

Ces missiles peuvent éliminer des cibles à des distances allant jusqu'à 300 km des côtes, ce qui donnerait à l'Iran une puissance de feu suffisante pour défendre le golfe Persique et tous les navires qui le traversent.

Chaque système de lancement Bastion peut rester en stand-by pendant une période de 3 à 5 jours, ou jusqu'à 30 jours lorsqu'il est accompagné d'un véhicule d'appui au combat.

Quiz: connaissez-vous les armes de l'armée russe?

Système de défense antiaérienne S-400

Il est ici question d’un système n’ayant pas d'égal dans le monde.

Les unités de défense antiaérienne S-400 sont créées pour défendre les structures militaires et gouvernementales essentielles contre toute menace aérienne actuelle et future. Ces menaces peuvent être tant des avions à réaction que les bombardiers couverts dans le ciel par des technologies de furtivité, des missiles de croisière volant à une vitesse supersonique juste au-dessus de la surface, des missiles balistiques stratégiques volant vers leur cible dans l'espace proche, etc.

Chaque batterie S-400 peut abattre des cibles dans toutes les directions à des distances allant jusqu'à 200 km, grâce à son rayon d'action de 360 degrés (contrairement à son plus proche rival, le MIM-104 Patriot fabriqué aux États-Unis, qui ne peut défendre qu'un rayon de 180 degrés).

Comme les autres importants systèmes de défense antiaérienne russes, celui-ci peut fonctionner dans n'importe quelles conditions météorologiques, qu’il s’agisse de pluies torrentielles ou de violentes tempêtes de sable, tout en étant capable d'abattre à coup sûr des avions de cinquième génération.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment la Russie est devenue l’un des principaux exportateurs d’armes au monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies