On a testé pour vous le tout premier fusil américain AR-15 Made in Russia

Anastasiya Karagodina
Précise et efficace, l’arme a vu le jour pour conquérir les marchés des armements africains et du Moyen-Orient en manque de fusils de fabrication américaine.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La société russe Fort a publié fin 2019 sa première version sous licence du plus grand rival de l’AK au monde – le fusil d’assaut AR-15.

Pour ceux qui ne le savent pas encore (je doute fort qu'il y ait des gens de ce type parmi nos lecteurs, mais admettons) : le fusil d’assaut américain AR-15 est le plus grand rival de l'AK russe en raison de son efficacité, de son prix ainsi que d'un certain nombre d'accessoires et de mises à niveau utilisables avec cette plate-forme.

Cette arme est également officieusement l'un des premiers choix des troupes d'élite russes luttant contre les terroristes à travers le pays et au Moyen-Orient.

Pourtant, après que les États-Unis ont décrété des sanctions en 2014, le marché russe a perdu ces fusils d’assaut ainsi que leurs pièces détachées et accessoires.

>>> Stalingrad, ce nouveau fusil russe conçu pour combattre les terroristes en Syrie

Les sociétés d'armes russes ont donc décidé que c'était le bon moment pour acheter une licence et commencer à fabriquer leur propre version de cette arme aussi populaire qu’efficace.

Première impression

Le fusil d’assaut est plus léger entre les mains que ce à quoi je m'attendais au début. Il est facile à utiliser, car chaque élément de contrôle est littéarlement placé sous vos doigts. Vous pouvez facilement le faire passer d'une position à une autre, et tirer à droite et à gauche avec pratiquement aucun recul car tout cela revient directement dans votre épaule.

La gâchette est très courte et diffère radicalement de celles de l'AK. Pour cette raison, vous tirez plus vite et dirigez vos tirs en un seule et même point, avec une grande précision.

C’est à ce moment-là que j'ai compris pourquoi les combattants du monde entier louent la plate-forme AR – il est possible d’atteindre un même point avec une stabilité impressionnante. Ce sentiment est inexprimable - joie totale et incrédulité lorsqu'un tireur non professionnel obtient des résultats de tir rappelant ceux d’un sniper.

En même temps, vous pouvez rendre votre tir encore plus confortable en installant tous les accessoires que vous souhaitez sur cette arme - viseurs, systèmes optiques, éclairage, points rouges, etc.

L'ergonomie du fusil est vraiment d’un niveau jamais vu !

Pourtant, il y a des revers évidents que ce fusil n'a pas pu éviter…

>>> Le Top-3 des meilleurs fusils d'assaut au monde

Les points faibles

Il est difficile de dire du bien ou du mal des métaux et des matériaux composites utilisés dans l’AR russe après seulement une journée au champ de tir (en particulier par rapport aux modèles américains). Pourtant, après avoir vidé mon deuxième chargeur, on m'a demandé « de laisser une pause à l’arme et à son canon » et j'ai pris un autre AR-15 pour continuer les tests.

La plateforme est sensible et n'est pas aussi bien adaptée aux conditions météorologiques extrêmes que les AK de fabrication russe. Au cours de conversations avec des officiers russes des forces spéciales, ils ont mentionné que lorsqu’ils étaient envoyés en mission en Syrie, l’équipe prenait des AK car ces fusils résistaient au sable et à la poussière des déserts du Moyen-Orient. On ne peut pas en dire autant de l’AR.

Les plus grosses faiblesses qu'ils voient dans les AR sont donc leur sensibilité et leur fiabilité. Pourtant, l’équipe préfère l’AR dans les missions dans les milieux « confortables », comme les zones urbaines.

Un autre énorme inconvénient des AR fabriqués en Russie est leur prix. Les ventes commencent à 1 800 dollars pour une version standard. Il convient de mentionner que c’est près d'un millier de dollars plus cher que les versions AR standard que vous pouvez obtenir aux États-Unis.

Les représentants de Fort ont expliqué cette situation par la complexité de la production d’armes en Russie, les taxes élevées, etc. Mais c’est un fait - les AR russes sont très onéreux.

Avenir possible des AR russes

Pourtant, les entrepreneurs ont des ambitions et de grands projets d'avenir - conquérir les marchés des armes africains et du Moyen-Orient sanctionnés par le gouvernement américain. Pour faire simple, ceux qui n’ont pas assez d’armes américaines, mais affichent toujours une demande pour ce type de fusils d’assaut.

Fort envisage également de créer des versions de l'AR-15 chambrées avec les balles les plus courantes du marché -  7,62x39 mm (comme l’AK). Pourtant, on ne comprendra les perspectives du projet qu'au début des années 2020, une fois que les premiers fusils seront apparus en Afrique et au Moyen-Orient.

Dans cette autre publication apprenez tout sur le premier fusil au monde capable de frapper l’ennemi à 4 km.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies