Les cabriolets de la marque Aurus défileront-ils sur la place Rouge pour la Parade de la Victoire?

Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, à bord d'une ZIL-41041 AMG lors de l'édition 2018 de la Parade de la Victoire, à Moscou.

Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, à bord d'une ZIL-41041 AMG lors de l'édition 2018 de la Parade de la Victoire, à Moscou.

Marina Lystseva/TASS

Les cabriolets Aurus, qui devaient, le 9 mai, remplacer les traditionnels ZIL lors de la prochaine Parade de la Victoire à Moscou, n’ont pas encore été ajoutés à la liste des équipements prévus pour l’événement, révèle le journal Izvestia.

En effet, alors que le règlement pour la participation au défilé exige deux véhicules principaux d’un même modèle ainsi qu’un troisième de secours, le ministère russe de la Défense ne disposerait actuellement que d’un seul exemplaire de cette voiture.

Il n’est toutefois pas à exclure que le constructeur ait le temps d’en livrer deux autres avant la date fatidique, d’autant plus que, selon une source du journal, plusieurs exemplaires à différents stades de finition seraient d’ores et déjà sur les lignes d'assemblage. De plus amples détails pourraient ainsi être dévoilés lors de la première répétition générale, annoncée pour le 13 avril.

Pour rappel, à l’occasion de cette cérémonie, le ministre russe de la Défense faisait depuis 2010 son apparition sur la principale place du pays à bord d’un cabriolet ZIL-41041 AMG, également de fabrication nationale. Avec l’avènement de la marque russe Aurus, proposant une gamme de véhicules premium, il a cependant été décidé de procéder au remplacement de cet ancien modèle. À ce jour ont été dévoilés au grand public la limousine ainsi que la berline de cette marque, dont la commercialisation a également été lancée sur le marché international.

Dans cet autre article, nous vous présentons en images comment les automobiles soviétiques faisaient leur show sur les salons occidentaux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies