Toutes les voitures des dirigeants russes, de Nicolas II à Poutine

Pour son investiture en mai, Vladimir Poutine est monté à bord d'une nouvelle limousine conçue par des constructeurs russes, une première depuis les années 1990. Auparavant, il n'était en effet pas rare de voir des véhicules étrangers transporter les chefs d'État russes et soviétiques. Quelles marques ces derniers préféraient-ils donc?

1. Nicolas II

« Un miracle de l'industrie automobile contemporaine. Il n'est pas possible d'en demander davantage à ses concepteurs » : c'est ainsi que le magazine Automobiliste, basé à Moscou, a décrit en 1910 la voiture Delaunay-Belleville qui appartenait au tsar russe Nicolas II.

Pour cette période, cela tenait effectivement du miracle. À cette époque, il n'était pas courant que la voiture soit démarrée de derrière le volant et non à l'aide d'un starter spécial. Le véhicule se déplaçait tout en douceur, n’émettant presque aucune vibration, ce qui était alors frappant. La taille du toit de la voiture a été personnalisée en fonction de la taille du tsar.

Lire aussi : Dans quelles automobiles roulait le dernier empereur russe?

Cette entreprise française était spécialisée dans la production d'automobiles de luxe et le tsar avait deux de ces limousines qui ont été nommées SMT - Sa Majesté le Tsar.

En 1910, le garage royal comprenait 22 voitures, dont 17 servaient les besoins de l'entourage du tsar et cinq appartenaient à la famille impériale (quatre avaient été fabriquées par Delaunay-Belleville). Nicolas II lui-même préférait les cabriolets car il pensait qu'il devait être visible pour les gens de son entourage alors que sa sécurité préférait naturellement les véhicules fermés.

2. Lénine

Après la Révolution, les voitures impériales ont été transférées au gouvernement provisoire puis aux bolcheviks après leur prise de pouvoir. Lénine a ainsi utilisé les deux limousines impériales Delaunay-Belleville. Cependant, l'une d'elle a été endommagée à la suite d’un attentat préparé par ses adversaires, tandis que la seconde a été volée. La voiture de Lénine a simplement été arrêtée au milieu de la route et les voleurs l'ont dérobée malgré la tentative du leader du prolétariat de raisonner les gangsters.

Plus tard, Lénine est passé à la limousine Rolls-Royce Silver Ghost. On dit qu'au début, il a utilisé un véhicule confisqué à un magnat russe, mais plus tard le gouvernement soviétique a acheté plusieurs dizaines de ces modèles. Le chef de l'État en a reçu un en guise de voiture officielle et, à partir de 1923, l'a utilisé comme véhicule personnel.

Lire aussi : Moskvitch, un créateur de tendance soviétique inspiré par Ford et Opel

3. Staline

Une Packard 12

La voiture préférée de Staline était une Packard 12, qu'il avait reçue en cadeau du président américain Franklin Roosevelt en 1935. C'est cette voiture qu'il a utilisé lors des célèbres conférences des Alliés à Téhéran, Yalta et Potsdam. La rumeur dit qu'il a observé les ruines du Berlin conquis en 1945 à travers les vitres de sa Packard. Pendant le règne de Staline, les constructeurs soviétiques ont été chargés de construire une limousine soviétique pouvant être utilisée par les plus hauts fonctionnaires.

Une ZIS-110

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ZIS (usine nommée d'après Staline - littéralement Zavod Imeni Stalina) a produit une voiture de ce type - la ZIS-110. Cette version a été personnalisée pour le dirigeant soviétique et a obtenu le nom de ZIS-115. Bien que Staline ait utilisé ce nouveau modèle soviétique à partir de 1947, il n'a jamais complètement abandonné la Packard.

4. Khrouchtchev

On dit que le leader soviétique qui a remplacé Staline, Nikita Khrouchtchev, a été tellement impressionné par la Cadillac de son homologue américain Dwight Eisenhower qu'il a exigé que soit produite une nouvelle limousine soviétique qui ne serait pas pire que celle du président américain. Cette tâche fixée aux constructeurs soviétiques était tout à fait dans la ligne du célèbre slogan de Khrouchtchev « Rattraper et dépasser l'Amérique ». C'est ainsi que le modèle ZIL-111 et plus tard la modification ZIL-111G sont apparus (l'usine ZIS a été renommée ZIL en 1956 suite à la déstalinisation).

Lire aussi :Comment un géant soviétique de l’automobile s’est transformé en usine-fantôme

5. Brejnev

Le successeur de Khrouchtchev, Leonid Brejnev, a utilisé le modèle suivant, la ZIL-114. Brejnev appréciait les voitures modernes, aussi la ZIL-114 a-t-elle été modifiée plusieurs fois au cours de son règne de près de 20 ans. Il aimait les voitures étrangères, et l'on affirme que la première version de la ZIL-114 ressemblait à la Lincoln Continental 1965, et sa version de 1977 – à la Cadillac Fleetwood 75. Ces références à la fabrication de voitures étrangères n'étaient pas suffisantes pour le secrétaire général, qui avait une énorme collection de plus de 50 voitures importées comprenant entre autres des Rolls-Royce et des Mercedes.

6. Gorbatchev

La limousine utilisée par Mikhaïl Gorbatchev était essentiellement une amélioration de la ZIL-114 de Brejnev. Elle a obtenu le label 41052. Il y a quatre ans, l'une de ces limousines (produites en 1989) a été mise en vente. Il était possible de l’acheter pour 1,7 million de dollars. On pense que c'est l'une des meilleures limousines blindées au monde. Pendant les essais, la voiture continuait en effet à rouler même après une forte explosion en dessous et un tir nourri.

7. Eltsine

Le premier président russe Boris Eltsine a utilisé le même modèle ZIL que son concurrent politique, Gorbatchev. Cependant, on estime qu'il n'a pas beaucoup aimé la voiture parce qu'il était assez difficile de s’asseoir sur son siège pour un homme aussi grand et qui avait en outre des problèmes de dos. Ce soucis d’inconfort a été résolu quand Eltsine a adopté une Mercedes comme limousine présidentielle. En 2017, la Mercedess-Benz S 600 Pullman-Limousine d'Eltsine a elle aussi d'ailleurs été mise en vente. Elle était cependant bien moins chère que la ZIL puisque le propriétaire a demandé environ 570 000 dollars et a affirmé que le véhicule avait été initialement produit pour le chancelier allemand Helmut Kohl, mais que ce dernier l'avait offert à Eltsine en cadeau. Cependant, certains collaborateurs d'Eltsine affirment que cet épisode n'a jamais eu lieu. Dans les sources ouvertes, la Mercedes-Benz-S500 est habituellement désignée comme la voiture du premier président russe. La limousine a été commandée pour Eltsine en 1994.

Lire aussi : Que trouve-t-on dans le garage du président russe?

8. Poutine

Mercedes était aussi la voiture officielle de Poutine jusqu'à l’investiture de cette année, où il a utilisé une voiture de fabrication russe. Le projet nommé Kortezh (Cortège) a été lancé en 2012 et a nécessité jusqu'à présent environ 200 millions de dollars. Avec Kortej, une page de plus de 20 ans de confiance des présidents russes envers les limousines étrangères s’est ainsi refermée.

Connaissiez-vous ces modèles de voitures soviétiques inspirés de véhicules occidentaux ?  Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies