De la Peste noire à la Balalaïka: les records enregistrés par des avions militaires soviétiques

Global Look Press
Chacun de ces cinq avions militaires soviétiques a marqué un tournant dans l'histoire de l'aviation: ils ont réussi à effectuer des choses qui semblaient auparavant impossibles.

1. Il-2

L’Iliouchine Il-2 Chtourmovik est l'avion militaire le plus produit de l'histoire de l’aviation. Il s’agissait d’un avion d’attaque au sol conçu à la fin des années 1930 et construit pendant la Seconde Guerre mondiale. Au total, on en a produit plus de 36 000 exemplaires.

La principale spécificité de l'avion était son blindage. Ses homologues, comme le bombardier en piqué allemand Ju 87 Shtuka, n’étaient que faiblement blindés, car un blindage lourd aurait considérablement augmenté le poids de l’avion. La solution du concepteur Sergueï Iliouchine consistait à faire de l’armure en acier un élément porteur du fuselage de l’avion, ce qui permettait de protéger efficacement l’appareil contre les tirs venus du sol. L’Il-2 a été surnommé « char volant ». Les Allemands l’appelaient « bombardier en béton » et « peste noire ». Les attaques d’escadrons d’Il-2 avaient un effet dévastateur et démoralisant sur les troupes allemandes.

Lire aussi : L’«Itinéraire de Staline»: le vol triomphal de pilotes soviétiques au-dessus du pôle Nord

Dans le même temps, l’Il-2 était vulnérable face aux attaques des avions de chasse allemands beaucoup plus rapides, la partie arrière du Chtourmovik étant dépourvue de blindage. Par conséquent, au cours de la première phase de la guerre, lorsque l'armée de l'air soviétique n'avait pas beaucoup de combattants pour couvrir les « chars volants », les pertes d'Il-2 étaient énormes. Un Il-2 était perdu pour dix missions de combat. À partir de 1943, la situation s’est quelque peu améliorée et un Chtourmovik effectuait en moyenne 26 missions.

2. MiG-15

Le MiG-15 conçu par Mikoïan-Gourevitch à la fin des années 1940 est devenu l’avion à réaction le plus fabriqué au monde. On a produit environ 16 000 avions de ce type. 40 pays l'ont utilisé. Le dernier a été retiré du service relativement récemment - en 2006 en Albanie. Son heure de gloire a eu lieu pendant la guerre de Corée. A l’époque, il surclassait de nombreux appareils occidentaux, prouvant ainsi l’efficacité de la technologie soviétique. « Non seulement il est plus rapide que tout ce que nous construisons aujourd'hui, mais il est déjà produit en très grand nombre », aurait déclaré le chef de l'armée de l'air britannique de l’époque au sujet des performances du MiG-15.

On estime que seul le F-86 Sabre faisait le poids face à l'avion soviétique. Pendant la guerre de Corée, le Soviétique Evgueni Pepeliaïev est devenu le meilleur pilote du conflit aux commandes d’un MiG-15. En 38 combats aériens, il a abattu plus de 20 avions, dont 18 Sabres. Pepeliaïev lui-même a piloté trois avions Mig-15 différents.

Lire aussi : Le «Concorde soviétique», prise de risque maximale et résultats mitigés

3. MiG-21

Le MiG-21 est devenu l'avion supersonique le plus produit de l'histoire de l'aviation, 12 000 exemplaires ayant vu le jour. Il a également enregistré un record de vitesse au début des années 1960 - 2388 kilomètres/heure. En raison de son important volume de production, il était bon marché, plusieurs fois moins cher que son homologue américain F-4 Phantom. Le MiG-21 était le premier avion soviétique à s’appuyer principalement sur les missiles.

Le MiG-21 était un avion léger capable de monter rapidement en altitude. Cela a aidé l’appareil à échapper aux missiles du F-4 pendant la guerre du Vietnam. L’appareil a été surnommé « Balalaïka » en raison de la ressemblance de l’avion avec l’instrument de musique traditionnel russe. L’avion est toujours en service dans certains pays.

4. MiG-29

Un autre MiG, cette fois le MiG-29, possède des caractéristiques uniques qui lui ont permis de réaliser des manœuvres acrobatiques que d’autres avions n’avaient jamais pu faire auparavant. En 1988, au show aérien de Farnborough, les pilotes aux commandes d’un MiG-29 ont émerveillé les spectateurs lorsqu’ils ont effectué une manœuvre « en cloche » que personne n’avait jamais exécutée sur un avion à réaction. À un moment donné, en montant, la vitesse de l'avion atteint une vitesse nulle et est resté immobile.

Lire aussi : Pourquoi l'armée russe utilise-t-elle toujours de vieux hydravions soviétiques?

Il y a quelque temps, une vidéo tournée au Royal International Air Tattoo au Royaume-Uni montrant le décollage presque vertical d’un MiG-29 est devenue virale. On dit que lors des essais effectués au début des années 80, il a fallu un certain temps aux pilotes afin de s’habituer aux performances impressionnantes de l’appareil.

5. Su-27

L'avion de chasse super-manœuvrable Sukhoi Su-27 a été conçu à peu près au même moment que le MiG-29. Conçu pour les missions de supériorité aérienne, il a été officiellement mis en service en 1990. Cependant, certains records avaient déjà été enregistrés lors des essais de l'avion. En 1986, le pilote soviétique Viktor Pougatchev a atteint une altitude de 3 000 mètres en 25,4 secondes seulement. Plus tard, le pilote a mené son Su-27 à une altitude de 12 000 mètres en moins d’une minute (58 secondes). Ces records n'ont pas été battus à ce jour.

En 1989, Pougatchev effectua une manœuvre exigeante, le « Cobra », lors du salon aérien du Bourget. C’est en son honneur qu’on a par la suite donné le nom de cette figure de voltige. Au cours de la manœuvre, l'avion se tenait presque droit sur sa queue, prouvant ainsi ses capacités de super-manœuvrabilité. Au total, environ 30 records ont été établis par des Su-27.

La Russie a réalisé d’énormes avions à couper le souffle. Découvrez-les ici de vos propres yeux !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies