Les Chemins de fer russes se lancent dans l’aventure du blockchain

Iliya Pitalev/Sputnik
La compagnie des Chemins de fer russes ambitionne de procéder à la réparation des roues de ses trains grâce au blockchain. L’initiative pourrait apporter plus de transparence à l’infrastructure ferroviaire du pays, éliminer les pièces issues de la contrefaçon, et bien plus encore.

Avec le développement du blockchain, de plus en plus de compagnies publiques autour du globe, attirées par la transparence et la nature décentralisée de ce système, nourrissent le désir d’intégrer cette technologie émergente dans leurs activités. Les Chemins de fer russes (RJD), par exemple, travaillent sur un nouveau projet pilote en collaboration avec Bitfury, fournisseur d’infrastructure pour le minage de Bitcoin.

« Notre projet est lié à la réparation et au remplacement des paires de roues, déclare Dmitri Oufaïev, directeur général de Bitfury Russia. Cette solution consiste en un service qui gère le cycle de vie des wagons, et en une plateforme de vente et d’achat pour acquérir et échanger des pièces ».

D’autres facettes du projet incluent des éléments vitaux pour le réseau ferroviaire, tels que les nœuds, qui sont des dispositifs utilisés pour empêcher l’encrassement des voies en raison du mouvement des trains.

Lire aussi : Que réserve 2018 pour le marché des cryptomonnaies en Russie?

Sécurité pour les passagers

Les rails existants ont plusieurs défauts significatifs, a affirmé Oufaïev. Actuellement, la méthode principale d’identification des roues est le marquage à chaud, mais certaines roues sont dupliquées. De plus, la communication entre les différents opérateurs ferroviaires est un véritable défi.

Grâce à ce nouveau projet, les nœuds et pièces de rails dupliqués sans historique d’origine ou avec des données incorrectes pourront être tracés par le biais d’un contrat intelligent, protocole informatique permettant de vérifier et d’appliquer les accords en vigueur.

Cette nouveauté augmentera ainsi la sécurité des passagers. « L’introduction de la technologie du blockchain nous aidera à supprimer les pièces contrefaites, tandis que RJD sera en mesure de réduire le temps de réparation et les coûts relatifs », explique Oufaïev.

Lire aussi : Pourquoi un ancien banquier russe a créé une cryptomonnaie adossée à l'or

Cette solution pour les Chemins de fer russes repose sur Exonum, une structure en open-source pour la création d’applications de blockchain privées. En comparaison avec le blockchain public, qui ne dispose d’aucune restriction d’accès, un blockchain privé est un réseau fermé. Selon Oufaïev, Bitfury espère intégrer complètement ce système au réseau ferroviaire d’ici à la fin 2018.

Diminuer le temps de trajet

Cela fait déjà quelque temps que RJD évoque le blockchain, et il y a plusieurs mois, Evgueni Tcharkine, directeur des systèmes d'information de la compagnie, a annoncé que les cryptomonnaies pourraient être acceptées pour l’achat des billets de train. « Cela sera possible dès que la législation appropriée sera adoptée », a-t-il en effet assuré.

En 2017, RJD a lancé une plateforme de commerce basée sur le blockchain, Freight Transport, qui permet à une personne de passer commande pour l’envoi de marchandises. La compagnie a rapporté qu’au cours des neufs premiers mois de cette structure, quelque 5 000 expéditions de frets avaient été réalisées avec succès. La plateforme a recours au blockchain Emercoin.

Lire aussi : Comment les hackeurs russes piratent-ils vos comptes?

Vitali Tsigoulev, directeur des opérations de l’incubateur de blockchain Waves Lab, est persuadé que l’utilisation de la technologie du blockchain peut conduire à une diminution des prix pour les passagers, et « pourrait réduire les coûts de logistique ».

Combiné à l’intelligence artificielle, capable de traiter un considérable nombre d’informations et de gérer la planification des horaires des trains, le blockchain pourrait également entrainer une réduction du temps de trajet, ajoute Tsigoulev.

« La technologie peut aussi se montrer très utile dans la gestion des documents électroniques : elle permet de rapidement exécuter des transactions et de suivre le processus entier pour la livraisons de marchandises. Et, bien sûr, le blockchain est très prometteur en matière de stockage de données », précise-t-il.

Lire aussi : Moscou, figure de proue de l’innovation numérique en Europe

Les Chemins de fer russes détiennent actuellement le monopole en Russie. Durant le premier semestre 2018, son nombre de passagers s’est élevé à 547 millions.

« Habituellement, les corporations publiques sont prudentes à l’égard des nouvelles technologies, et c’est pourquoi il est si intéressant d’observer RJD, qui entreprend les premiers pas vers la transformation numérique », conclut Tsigoulev.

La Russie est-elle le nouvel Eldorado des cryptomonnaies ? Nous répondons à cette question dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies