Pourquoi des programmeurs russes se réfugient dans la forêt?

Getty Images
Alexeï Konychev, programmeur et un ancien employé du géant russe de l’Internet Yandex, a créé une colonie de travailleurs free-lance partageant ses idées au milieu de nulle part. Mais pourquoi une telle démarche?

Six développeurs russes, leurs épouses et leurs enfants ont déménagé dans un lieu isolé dans la région de Kirov (environ 790 kilomètres de Moscou). Le fondateur de la colonie, Alexeï Konychev, a créé son refuge pour les programmeurs et leurs familles il y a quatre ans. Il a acheté un terrain de 17 hectares dans une forêt de pins, puis a organisé l'approvisionnement en eau, en électricité et la connexion à Internet. Dans la colonie, l'alcool et les drogues sont interdits.

Échapper à l'enfer de la ville

« J'ai pris ma décision après un week-end dans la région de Kirov, a confié Alexeï dans une interview. Ma femme et moi-même avons apprécié la forêt, le coucher de soleil, les pavillons sur la rive de la rivière, l'odeur de barbecue, l’atmosphère détendue et confortable. Et j'ai réalisé que je ne voulais pas retourner à Moscou. Je savais que j’allais revenir dans le bruit vrombissant, l'enfer du béton, où les gens sont toujours pressés ».

Lire aussi : Une méthode d’impression 3D venue de Sibérie pour créer des objets en lévitation

Konychev a imaginé le projet d'une colonie et l’a publié sur Habrhabr, un blog collaboratif consacré aux technologies et équivalent russe de Product Hunt. Il a rapidement trouvé une communauté de personnes partageant le même état d’esprit, et l'un d'eux nommé Ivan est devenu le premier participant du projet.

Retour aux racines

Konychev est originaire de la région de Kirov. Il a déménagé à Moscou quand il avait 24 ans et a trouvé un emploi chez le géant russe des technologies Yandex. Au début, il aimait son nouvel emploi, les gens ambitieux autour, et ses nouvelles opportunités, mais avec le temps passé dans les transports et le coût élevé de la vie dans la ville, son rêve s’est peu à peu évanoui. Alexeï a maintenant un travail à distance, comme tous les habitants de la colonie. Il est responsable du développement dans une société financière.

Lire aussi :  Cette Saint-Pétersbourgeoise transforme sa salle de bains en ferme à vers

Il a investi 190 000 dollars dans son projet en cinq ans. La colonie est située près de Slobodski, une ville de 30 000 habitants dont la nouvelle communauté de technologies utilise les infrastructures - écoles, médecins et supermarchés. « Au cours de la dernière année, trois enfants sont nés dans la colonie », a déclaré Konychev.

Le prix des rêves

Une parcelle de terrain dans la colonie coûte maintenant environ 6 000 dollars, et Alexeï possède 60 emplacements de 1 200 mètres carrés chacun. Selon lui, les prix de la nourriture, des activités pour les enfants, et de bien d'autres choses dans les environs de Slobodski sont très abordables. Pour rejoindre la colonie, les développeurs doivent répondre à certains critères de sélection. Konychev refuse ceux qui affichent trop de photos de beuveries sur les réseaux sociaux ou les personnes politiquement extrêmes, à la fois ceux qui soutiennent le gouvernement ou l'opposition.

Lire aussi : Une visite des projets architecturaux abandonnés de Moscou en réalité virtuelle

« Il y a des gens qui ont des opinions très différentes dans la colonie, mais nous ne soutenons aucune forme d'extrémisme », a-t-il indiqué. Konychev a maintenant l'intention de construire des installations de travail partagé et sportives. L'année dernière, il a donné des cours de codage à l'école locale et envisage désormais d'ouvrirun camp de codage gratuit pour les enfants.

Saviez-vous que les habitants de Moscou commencent à installer des implants sous-cutanés pour pouvoir utiliser les transports publics ? Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies