Les éblouissantes formes des aéroports les plus flambant neufs de Russie

Ces dernières années, un nombre considérable d’aéroports à travers le pays ont été grandement modernisés voire totalement reconstruits. Dans de nombreux cas, cela est lié à la tenue d’événements d’ampleur internationale, tels que les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en 2014 ou la Coupe du Monde de la FIFA de cet été.

Le design de l’aéroport de la cité ouralienne de Perm (1 156 kilomètres à l’est de Moscou) a été imaginé par des spécialistes de Londres et de Moscou. Ils affirment que le terminal de Bolchoïé Savino est supposé ressembler à une aile flottante. Le bâtiment a été inauguré l’année dernière et les travaux ont été financés par le biais d’investissements privés pour un total de plus de 62 millions d’euros.

La forme futuriste de l’aéroport de Rostov-sur-le-Don (959 kilomètres au sud de Moscou), a été développée par quatre cabinets de design, comprenant notamment le britannique The Twelve Architects. Le toit a des airs de vague et l’aéroport devrait accueillir près de 5 millions de passagers par an. Rostov-sur-le-Don fait par ailleurs partie des 11 villes qui hébergeront la Coupe du Monde 2018.

Ekaterinbourg (1 417 kilomètres à l’est de Moscou) est la capitale de l’Oural et sera elle aussi le théâtre de matchs lors du championnat. Cependant, la modernisation de son aéroport de Koltsovo a été lancée il y a déjà plus de dix ans. Aujourd’hui, il s’impose comme le plus important aéroport provincial de Russie. En 2013, lors des World Routes Awards, il a même été classé dans les 5 meilleurs aéroports de la planète.

Le nouveau terminal de Samara (autre hôte de la Coupe du Monde, à 855 kilomètres au sud-est de Moscou) dispose lui aussi d’une allure futuriste. Il a été bâti en un an et demi seulement et est opérationnel depuis 2015. « Les formes fluides, se basant sur trois cônes dynamiques et des murs métalliques ondulés, capturent l’énergie du voyage aérien », prétend sur son site le studio de design britannique HTAL, à l’origine de ce projet.

L’aéroport de Striguino, à Nijni-Novgorod (402 kilomètres à l’est de Moscou, également ville hôte du championnat) est lui aussi l’œuvre du studio HTAL. La façade vitrée en forme de vague attire fortement les regards. Il est attendu que la capacité du terminal puisse être augmentée de 30% pour faire face aux flux de passagers durant la Coupe du Monde.

Dans la ville sibérienne de Krasnoïarsk (3 354 kilomètres à l’est de Moscou), un nouveau terminal a ouvert ses portes il y a quelques mois. Les autorités régionales assurent qu’il s’agit à présent du plus grand aéroport russe de l’autre côté des montagnes de l’Oural. Sa modernisation a coûté près de 85 millions d’euros et a été financée par l’État et des investisseurs privés.

L’aéroport Joukovski est le quatrième de la région de Moscou, et le plus petit. Il peut toutefois se targuer de posséder la plus longue piste non seulement de Russie, mais de toute l’Europe. Elle mesure en effet 5,5 kilomètres et a été rendue opérationnelle en 2016.

Kaliningrad (1 089 kilomètres à l’ouest de Moscou), la ville la plus occidentale de Russie et véritable exclave russe au sein de l’UE, hébergera aussi différents matchs de la Coupe du Monde. Son aéroport de Khrabrovo a subi des rénovations depuis 2013. Il a rouvert en avril de cette année et est fin prêt à accueillir tant les supporters que les passagers habituels.

L’aéroport de Sotchi (1 361 kilomètres au sud de Moscou) a été modernisé entre 2007 et 2013. Les travaux ont pris fin peu avant la tenue des Jeux olympiques d’hiver de 2014. Durant l’événement, il a été le point de passage de 3 800 passagers par heure, ce qui était conforme aux conditions du Comité international olympique. En 2017, il a fait son entrée dans le top-20 des aéroports mondiaux de la revue International Airport Review.

À présent, nous vous proposons la lecture de cet autre article consacré au tout récent aéroport de Simferopol, en Crimée, qui dispose d’un design tout aussi épatant !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies