Cinq célèbres innovations mises au point par des immigrés en Russie

Au cours de sa longue histoire, la Russie a vu défiler sur ses terres des dizaines d'étrangers ayant contribué de façon importante au développement de sa science. Certains de leurs projets ont même traversé les frontières pour finalement avoir une résonance mondiale.

1. L'acide acétique congelé

D’origine allemande, Johan Tobias Lowitz partit pour l’Empire russe à l’âge de 11 ans. Là-bas, il devint l’un des plus éminents chimistes du XVIIIe siècle. Parmi ses principales inventions, on retrouve celle de l'adsorption du charbon de bois, qui permet, en en utilisant, de retirer l'odeur et le goût de l'eau. Aussi, Lowitz a fait des avancées remarquables dans la recherche sur la cristallisation. Il a ainsi trouvé le moyen d’obtenir de l'acide acétique congelé. De nos jours, cet élément est largement utilisé en chimie moderne, en parfumerie, dans l’industrie pharmaceutique et dans l’industrie alimentaire.

2. L’arithmomètre d'Odhner

L’ingénieur suédois Willgodt Theophil Odhner a essentiellement vécu et travaillé à Saint-Pétersbourg. En 1873, il inventa l’une des plus performantes machines à calculer jamais conçues, connue sous le nom d’arithmomètre d'Odhner. La production de ce dispositif perdura dans l'Empire russe jusqu'à la Révolution de 1917, lorsque l'usine fut nationalisée par le gouvernement soviétique. Par la suite, la descendance de Willgodt Odhner délocalisa la production en Suède. En Union soviétique l’arithmomètre d'Odhner a été fabriqué sous la marque « Felix » jusque dans les années 1970.

Lire aussi : Top 5 des inventions d'Ivan Koulibine, génie russe autodidacte

3. Le moteur turbopropulseur Kouznetsov NK-12

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, des centaines de spécialistes techniques allemands furent envoyées aux États-Unis et en URSS afin de mettre les connaissances de ces pays au profit de l’industrie militaire nationale. L’un de ces groupes s’est retrouvé sous la direction de l’ingénieur autrichien Ferdinand Brander, qui avait travaillé pendant la guerre pour l’entreprise allemande d’aéronautique Junkers. En coopération avec ses collègues soviétiques, l'équipe d’ingénieurs allemands créa le plus puissant moteur turbopropulseur jamais conçu : le NK-12. Aujourd’hui, ce moteur et ses dérivés sont largement utilisés. C’est, entre autres, le cas pour le plus grand avion du monde à moteur turbopropulseur, l’An-22, ainsi que pour le bombardier stratégique Tu-95.

4. Zil-3: le réfrigérateur à 3 portes

Au début des années 1960, « le père du design industriel », Raymond Loewy, fut invité en Union Soviétique pour participer à la réalisation de plusieurs projets. On lui proposa de créer les designs d’un large éventail d’objets, dont une locomotive, deux hydroptères, un tracteur, un fusil de chasse, plusieurs montres et bien d’autres. Loewy était tout particulièrement intéressé par l’élaboration d’un design pour la nouvelle voiture de la marque Moskvitch. Pour ce faire, il a même invité le jeune concepteur néofuturiste Syd Mead, qui plus tard deviendra célèbre pour sa participation à la conception de l’univers visuel des films Aliens et Blade Runner.

Lire aussi : Dix voitures soviétiques inspirées de modèles occidentaux

Malheureusement, ni le design de la Moskvitch, ni les autres concepts de Loewy n’ont été au goût des Soviétiques. Tous, sauf un : le réfrigérateur Zil, l’un des premiers réfrigérateurs soviétiques à 3 portes.

5. Le Bartini Beriev VVA-14

Le scientifique et ingénieur aéronautique italien Roberto Bartini était un fervent communiste. Il immigra en Union soviétique en 1922. Dès lors, et malgré les quelques périodes difficiles traversées, comme son arrestation en 1938, il consacra sa vie au développement de l'industrie aéronautique soviétique. Par exemple, son VVA-14 était un avion amphibie expérimental à décollage vertical combinant un bombardier et un bombardier torpilleur. Il est aujourd’hui considéré comme un ancêtre des célèbres engins à effet de sol soviétiques, connus sous le nom d’ekranoplanes. L’ingénieur Sergueï Korolev, fondateur du programme spatial soviétique, avait en personne fait l’éloge du scientifique italien : « Sans Bartini, nous n'aurions pas eu Spoutnik (le premier satellite artificiel placé en orbite autour de la Terre) ».

Savez-vous quelles inventions russes ont changé le monde ? Découvrez-le en cliquant ici.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies