Dix voitures soviétiques inspirées de modèles occidentaux

Malgré les tensions ayant divisé l’Occident et le bloc de l’Est le siècle passé, l’Europe et les États-Unis ont exercé une influence notable sur l’industrie automobile d’URSS. Russia Beyond vous présente dix des modèles de véhicules soviétiques d’inspiration étrangère.

L’histoire de l’industrie automobile soviétique a débuté en 1924, lorsque l’usine de l’AMO, la Société automobile de Moscou, a lancé sa production des camions AMO F-15. La conception de ce véhicule était basée sur le modèle italien du Fiat 15, mais des changements significatifs y avaient été apportés. La production n’a pas tardé à croître rapidement : de nouvelles grandes usines ont alors été érigées à travers le pays, afin d’assembler des voitures pour les besoins de la population. Certaines d’entre elles rappelaient sans ambiguïté des modèles occidentaux.

1. La GAZ A (1932) / Ford A

En 1929, l’Union soviétique a signé un accord avec la Ford Motor Company afin de pouvoir assembler des voitures sous licence Ford. Les premiers modèles, baptisés GAZ A, ont été produits à l’usine automobile (GAZ) de la ville de Gorki (l’actuelle Nijni Novgorod) en 1932. La GAZ A se basait sur la Ford A, dont la production avait cessé l’année précédente. Le moteur a pour l’occasion été entièrement repensé. Au total, plus de 41 000 GAZ A ont été fabriquées. En 1936, ce modèle a néanmoins été remplacé par la GAZ-M-1.

2. La GAZ-M-1 (1936) / Ford B

Le design de ce véhicule s’inspire de la Ford B de 1934. Tout comme le précédent modèle, il a été produit sous la licence de 1929, mais a subi d’importants changements. Ses concepteurs soviétiques ont en effet réinventé presque tout, des suspensions jusqu’à son extérieur. Produit entre 1936 et 1942, ce modèle a été l’un des plus populaires dans l’URSS d’avant-guerre. Plus de 62 000 voitures, avec différentes modifications, ont ainsi été assemblées.

3. La KIM-10 (1940) / Ford Prefect

La KIM-10 a été le premier modèle de voiture sous-compacte soviétique, inspirée de la Ford Prefect britannique. Ce véhicule a été doté d’un design moderne pour son capot, son pare-brise et son coffre. Cependant, la Seconde Guerre mondiale a entravé son développement ultérieur. La KIM-10 n’a donc jamais été officiellement mise en vente, mais 64 d’entre elles ont été distribuées comme prix de loterie.

4. La ZIS 110 (1945) / Packard 180

La première limousine soviétique, la ZIS 101 (1936), était d’ores et déjà inspirée de l’américaine Buick et en septembre 1942 Staline a ordonné le développement d’une nouvelle limousine de luxe. C’est ainsi qu’est née la ZIS 110, quant à elle influencée par l’américaine Packard 180. Au total, 2000 véhicules ont été assemblés pour les dirigeants soviétiques. De son côté, la Packard 180 a vu sa production prendre fin après la Seconde Guerre mondiale.

5. La Moskvitch 400 (1946) / Opel Kadett K38

Le 4 décembre 1946, la première Moskvitch 400 était assemblée au sein de l’AZLK, l’Usine de voitures compactes de Moscou. Ce véhicule quatre places pouvait atteindre 90 km/h et était largement inspiré de l’allemande Open Kadett K38.

Joseph Staline a encouragé la production de ce modèle car il était un grand amateur d’Opel, depuis qu’il en avait vu une lors d’une exposition au Kremlin en 1940. Toutefois, en raison de la Seconde Guerre mondiale, le projet a été retardé. Mais en 1947 l’usine moscovite a lancé sa fabrication. Elle a été produite jusqu’en 1954, avant d’être remplacée par la Moskvitch 401, dotée d’un moteur plus puissant. Au total, 216 000 berlines et 17 000 cabriolets sont sortis de l’AZLK. En 1956 est à son tour apparue la Moskvitch 402.

6. La Moskvitch 408 (1964) / Opel Kadett A

La troisième génération de Moskvitch était basée sur un autre véhicule allemand, l’Opel Kadett A (1962), se distinguant du précédent modèle par un intérieur plus spacieux. En 1967, l’AZLK a lancé la production de la nouvelle Moskvitch 412, dont le moteur était plus puissant et pouvant donc atteindre une plus grande vitesse.

La Moskvitch 412 a également eu un succès conséquent à l’étranger. En Bulgarie, elle était assemblée sous le nom de Rila, tandis qu’en Belgique elle était connue sous celui de Scaldia. Cette voiture Made in USSR a été produite jusqu’en 1976 à Moscou, et jusqu’en 1998 à l’usine d’Ijevsk.

7. La GAZ-24 Volga (1966) / Ford Falcon

Le design de la Volga était similaire à celui de la Ford Falcon américaine (1962) et de la Plymouth Valiant (1962). Cette voiture a été assemblée à Gorki jusqu’en 1985, et était principalement utilisée comme taxi et véhicule pour les chauffeurs des dirigeants du pays. L’une de ses versions améliorées, nommée GAZ-24-76 Scaldia, était également populaire comme taxi en France et en Belgique. En tout, l’usine de Gorki a produit pas moins de 1,4 million de GAZ-24.

8. La ZAZ-966 (1966) / NSU Prinz IV

Cette nouvelle voiture sous-compacte soviétique avait un extérieur semblable à celui de l’allemande NSU Prinz IV de 1961, qui était elle-même inspirée du Chevrolet Corvair américain de 1959. Ce coupé à deux portes a été produit jusqu’en 1972 à l’Usine automobile « Kommunar » de Zaporojié (en actuelle Ukraine).

9. La VAZ-2101 (1970) / Fiat 124

En 1966, l’italien Fiat et le Ministère soviétique du Commerce extérieur ont signé un accord de coopération. C’est dans le cadre de ce partenariat que l’URSS a entamé la production du break VAZ-2102 et de la berline VAZ-2101, basés sur le modèle de la Fiat 124, élue « voiture européenne de l’année » en 1967. Néanmoins, la VAZ-2101 a été intensément « soviétisée », avec plus de 800 modifications.

La VAZ-2101, surnommée la « kopeck », a connu un grand succès auprès de la population d’URSS. Ce modèle était le premier de la famille VAZ et a connu de nombreuses améliorations. Entre le début de sa production et 1988, l’usine AvtoVAZ de Togliatti a assemblé 4,85 millions de véhicules de ce modèle, ce qui explique qu’en l’an 2000 il a été nommé « meilleure voiture russe du XXe siècle » par un média national.

10. La Moskvitch 2141 (1986) / Simca-Chrysler 1308

Dans les années 80, l’Union soviétique est parvenue à créer un tout nouveau modèle de Moskvitch, un véhicule à traction avant, inspiré de la franco-américaine Simca-Chrysler 1308. Cette voiture a été pourvue d’un extérieur moderne et du nom d’Aleko pour son exportation. L’usine de Moscou a assemblé plus de 716 000 exemplaires de versions différentes. Le dernier modèle a été fabriqué en 2002 sous le nom de Svyatogor.

Pour plus de fantaisie, jetez donc un œil aux créations d’un artiste russe, qui revisite, en dessin, les voitures soviétiques pour en faire de véritables véhicules de collection.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies