Comment boire de la vodka avec des Russes ?

Crédit : Shutterstock

Crédit : Shutterstock

Les étrangers pensent que les Russes sont des amateurs d'alcool fort et se demandent souvent pourquoi ils aiment tant la vodka. Mais à l'approche du Nouvel an une autre question devient d'actualité : « Comment boire de la vodka avec des Russes ? »

Beaucoup expliquent l'extraordinaire capacité des Russes à boire de grandes quantités de vodka en avançant des particularités de l'organisme russe. Les principaux intéressés, au contraire, pensent que cette capacité n'est pas liée à la biologie mais aux traditions russes.

L'homme d'affaires russe Artem Minaev invite souvent des étrangers au restaurant à Moscou pour parler business et pense que ces derniers ne savent pas boire de vodka.

« Le principal problème des Européens, des Chinois et des Américains est qu'ils boivent mais n'enchaînent pas en grignotant quelque chose. Du coup, dès le deuxième ou le troisième shot, il est déjà impossible de parler affaires ! Les Russes aiment la vodka parce qu'elle réchauffe vraiment, et qu'elle s'allie très bien avec la cuisine nationale, explique Artem. Quand tu bois de la vodka, il faut absolument enchaîner en grignotant quelque chose de gras – au moins de la crème fraiche ! Il faut manger des pommes de terre cuites ou sautées, du pain, du saucisson, du fromage, du poisson gras ! Il existe beaucoup de petits accompagnements peu chers qui aident à ne pas tomber trop vite dans l'ivresse ».

Les autres secrets

Avant de fêter le Nouvel an, beaucoup de Russes avalent également un œuf cru – ce serait le meilleur moyen de tenir pendant toute la fête et de sortir de table sobre. Mais les médecins sont catégoriquement opposés à cette méthode car les œufs crus s'avèrent être le support le plus commun de salmonelles. Si vous n'êtes pas certains de la qualité de l’œuf, optez plutôt pour une cuillère d'huile.

« C'était mon premier séjour à Moscou, et je m'étais vraiment préparé pour fêter le Nouvel avec les amies de ma compagne. J'avais lu que la graisse ralentissait l'absorption d'alcool et j'avais donc bu plusieurs cuillères d'huile et mangé deux pommes de terre. C'est dur à croire, mais en effet je suis resté sobre même après avoir bu une bouteille entière de vodka douteuse ! , se souvient Santiago Fonseca. Au-delà du fait que le gras aide à ne pas s'enivrer, il est très important de ne pas trop manger et de ne pas avaler trop d'aliments sucrés car ils sont mauvais pour le foie et n'aident pas à limiter les effets de l'alcool ».

Anastasia Knejevitch, de Sibérie, vend dans son magasin beaucoup de sortes de vodka et elle explique toujours aux étrangers comment on boit cette boisson en Sibérie.

« Je pense que le problème des étrangers est qu'ils mélangent la vodka dans des cocktails et la boivent par petites gorgées. Je le répète sans arrêt : il faut la boire d'un coup et respirer par le nez, pas par la bouche. C'est comme ça que les Russes peuvent boire beaucoup de vodka et rester vivants », s'amuse Anastasia.

Artem Minaev pense qu'il est important de montrer qu'on est une personne sympathique lors des banquets russes. Pour cela, il faut boire les premiers deux ou trois shots et, seulement ensuite, on peut se permettre de sauter quelques tours pour reprendre des forces avant la suite du banquet.

« Dès que l'étranger est prêt à boire de nouveau, il doit prendre la bouteille et servir tout le monde. Une fois, un Japonais s'est servi toute la soirée seulement dans son verre. C'était si maladroit que personne n'avait plus envie de l'inviter nulle part. Et il n'a jamais réussi à signer les contrats importants avec ses partenaires, pour lesquels il était venu à Moscou », raconte Artem Minaev.

Si tous ces conseils des Russes ne vous ont pas aidés, suivez-en un dernier de RBTH : buvez lors du réveil après la soirée, le ventre vide, un verre d'eau salée ou l'eau des conserves de légumes salés (l'eau des cornichons par exemple). C'est la recette la plus ancienne contre la gueule de bois et les maux de tête.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.