Quelles sont les langues les plus couramment parlées en Russie?

Lors du festival célébrant les 2 000 ans de la cité de Derbent, au Daghestan, ayant regroupé des représentants des différents peuples de la région

Lors du festival célébrant les 2 000 ans de la cité de Derbent, au Daghestan, ayant regroupé des représentants des différents peuples de la région

Alexeï Filippov/Sputnik
Dans de nombreuses régions du pays, toutes les inscriptions sont dupliquées dans les langues locales et les médias les parlent également.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En Russie, le russe est parlé par la grande majorité de la population – plus de 99%, suivi par l'anglais qui est connu d’un peu moins de 5% des Russes. Cependant, le pays s’avère multiethnique (plus de 190 peuples autochtones y vivent) et en plus du russe, l’on y trouve 270 langues et dialectes, certains peuples disposant même de deux langues (par exemple les Maris et les Altaïens), tandis que d’autres ont des langues en commun (les Kabardes et les Tcherkesses notamment). Dans les régions à forte population indigène, ces langues possèdent un statut officiel, à égalité avec le russe.

Tatar

Dans un magasin de Kazan, il est écrit

Plus de 4,2 millions de Russes parlent le tatar, qui a un statut officiel au Tatarstan. Outre ce dernier, la langue est largement parlée dans la Bachkirie voisine, dans la République de Mari El, en Oudmourtie et même dans l'Oural. La langue tatare est enseignée à l'école, de nombreuses publications, émissions, chansons et œuvres littéraires sont éditées dans cette langue. Les panneaux de signalisation dans les villes sont également bilingues russe-tatar. Les linguistes distinguent trois dialectes : celui de Kazan (central), le michar (occidental) et le sibérien (oriental). L’occidental est considéré comme le plus proche de la forme ancienne du tatar, la langue centrale – la plus moderne, et la langue orientale est si différente des deux autres et possède tant de variations locales que certains linguistes la considèrent comme une langue à part entière.

Ukrainien

Train Kiev-Moscou

La langue de l'Ukraine limitrophe est parlée par plus de 1,8 million de personnes en Russie, ce qui en fait la quatrième langue la plus usitée du pays (après le russe, l’anglais et le tatar). Ses locuteurs vivent dans différentes régions de Russie, mais la plupart d'entre eux vivent dans le Nord, dans le District autonome des Khantys-Mansis, en Iamalie, en République des Komis, en Crimée et dans les régions voisines de l'Ukraine.

Bachkir

Dans une ferme de production de koumys (lait de jument ou de chamelle fermenté) de Bachkirie

La langue officielle de la République du Bachkortostan est parlée par environ 1,5 million de personnes, dont un tiers ne sont pas des Bachkirs (principalement des Tatars, des Russes, des Tchouvaches et des Maris). Cette langue, comme le tatar, appartient aux langues turques. La Bachkirie compte trois dialectes régionaux, qui sont également divisés en dizaines de parlers différents. Les Bachkirs utilisent l'alphabet cyrillique depuis 1940, après avoir utilisé l'alphabet arabe, puis le latin. L'alphabet moderne se compose de 42 lettres – 33 russes et 9 qui lui sont propres.

Tchétchène

À Grozny, capitale de la Tchétchénie

Plus de 1,3 million de personnes parlent le tchétchène. La plupart de ses locuteurs vivent, bien sûr, dans la République de Tchétchénie, mais cette langue peut également être entendue dans l'Ingouchie voisine et dans certaines parties du Daghestan. Le tchétchène a le statut de langue officielle non seulement dans sa patrie, mais aussi au Daghestan. Elle compte sept dialectes et de très nombreux accents locaux.

Lire aussi : Ces peuples minoritaires de Russie comptant moins de 500 représentants

Tchouvache

Entrée dans la ville de Novotcheboksarsk, en République de Tchouvachie

En Tchouvachie, le tchouvache est reconnu comme une langue officielle, au même titre que le russe. Plus d'un million de personnes parlent le tchouvache dans le pays, principalement dans la région de la Volga. La langue tchouvache appartient au groupe bulgare de la famille des langues turques, et apparaît comme la seule langue de ce groupe à être encore parlée aujourd'hui. Le tchouvache n'a pas de mot pour dire « oui » et utilise la répétition du verbe de la question en guise de réponse affirmative.

Arménien

Durant le festival de l’hospitalité des peuples de Russie et de la CEI au parc VDNKh de Moscou

Plus de 900 000 personnes en Russie parlent arménien (dans le monde, ils sont 6 fois plus nombreux), et environ 1,7 million d'Arméniens de souche vivent dans le pays (principalement dans le Sud ou le Caucase). Cependant, l'arménien n'est considéré comme une langue officielle dans aucune région de Russie.

Avar

Participants d'un festival ethnico-culturel pour célébrer les 2 000 ans de la ville de Derbent, au Daghestan

L'avar, l'une des 14 langues officielles du Daghestan, est considérée comme la plus parlée dans cette république du Caucase après le russe. Elle est maîtrisée par plus de 700 000 Daghestanais, principalement des Avars, mais c'est aussi une langue de communication interethnique. Chaque district des Avars a son propre accent, et ils sont si différents qu'il est parfois difficile pour les habitants de villages voisins de se comprendre.

Azéri

Inauguration du Centre culturel et éducatif azéri à Khimki, en banlieue de Moscou

L’azéri est également l'une des langues officielles de la République du Daghestan. Il est aussi parlé par les natifs d'Azerbaïdjan qui se sont installés en Russie. Elle est maîtrisée par plus de 25 millions de personnes dans le monde et environ 670 000 en Russie, ce qui en fait toujours l'une des langues les plus parlées dans le pays. Contrairement à en Azerbaïdjan, en Russie on utilise pour cette langue l’alphabet cyrillique, et non le latin. 

Mordve

Centre culturel dans le village de Staraïa Terizmorga, en République de Mordovie

Les linguistes pensent qu'il existe en fait deux langues mordves : le mokcha et l'erzya, du nom des deux principales sous-ethnies du peuple mordve. Ils ont tous deux un statut officiel en République de Mordovie, mais sont également parlés dans la Tchouvachie voisine, et un peu au Tatarstan et en Bachkirie. Le vocabulaire familier de ces langues coïncide à environ 70%, et le vocabulaire officiel écrit à 90%. Ainsi, les locuteurs des langues mordves peuvent se comprendre entre eux. Plus de 430 000 personnes au total les parlent. 

Kabarde

Habitant du village d'Eltioubiou, en Kabardino-Balkarie

Plus d'un demi-million de personnes parlent le kabarde en Russie et plus de 1,6 million dans le monde ! Le kabarde (appelé en russe « kabarde-tcherkesse ») est la plus ancienne langue du Caucase (et de toute l'Europe) encore parlée et a conservé plusieurs caractéristiques intéressantes. Par exemple, elle possède un système de numérotation à 20 chiffres (comme les langues celtiques ou mayas). La langue du peuple adyguéen, parlée en République d’Adyguée, en est considérée comme la plus proche. Le kabarde dispose d’un statut officiel dans les Républiques de Kabardino-Balkarie et de Karatchaïévo-Tcherkessie.

Dans cet autre article, nous vous présentions diverses «langues» hybrides dérivées du russe, d’un mélange russo-chinois à du russo-norvégien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies