Comment se faire vacciner et obtenir un code QR sanitaire en étant étranger à Moscou?

Vitali Belooussov/Sputnik
Depuis le 28 juin 2021, dans le cadre de nouvelles restrictions dues à une augmentation du nombre de contaminations, les cafés et restaurants de Moscou ne sont accessibles qu’aux personnes munies d’un code QR spécial. Les travailleurs migrants ont par ailleurs également commencé à être vaccinés dans la capitale. Nous vous expliquons comment obtenir un code QR et vous faire vacciner, et ce qu'il faut faire en cas de dysfonctionnement du système.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

De quel code QR s’agit-il et comment l'obtenir ?

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a obligé tous les établissements de restauration publique, y compris les cafés, les restaurants, les bars et les karaokés, à ne laisser entrer, à partir du 28 juin 2021, que les personnes ayant été vaccinées, ayant guéri de la Covid-19 au cours des six derniers mois ou ayant obtenu un test PCR négatif datant d’il y a moins de trois jours. La règle ne s'applique pas aux terrasses ni aux clients souhaitant acheter de la nourriture à emporter.

Les personnes qui ont guéri au cours des six derniers mois ou ont été vaccinées avec les deux composants des vaccins russes Spoutnik V, EpiVacCorona, Covivac ou avec le composant unique du Spoutnik Light (les vaccins étrangers ne sont pas valables en Russie) peuvent recevoir un code QR individuel – il sera demandé à l'entrée des restaurants, en plus du passeport.

Les personnes qui n'ont pas été infectées ou vaccinées peuvent également recevoir un code QR. Pour cela, elles devront passer un test PCR dans l'un des laboratoires reliés au système de santé russe EMIAS (la liste des laboratoires sur la carte de Moscou peut être consultée ici).

Afin de recevoir un code QR, il est nécessaire de remplir un formulaire spécial sur le portail mos.ru. Le questionnaire demande le nom complet de l’utilisateur, sa date de naissance, son numéro de téléphone portable, la série et le numéro de son passeport, ainsi que le numéro de son permis de travail. Une fois le questionnaire rempli, le système émet un code QR. Pour les personnes qui ont guéri de la maladie, il sera valable pendant six mois à compter de la date de rétablissement, pour les vaccinés – un an à compter de la date de la deuxième injection, pour les propriétaires d'un test PCR négatif – 72 heures à compter de l'inclusion dans la base de données des résultats des tests de laboratoire.

Toujours après la deuxième injection du vaccin, les étrangers recevront une feuille de papier portant l'inscription « certificat numérique » – elle comporte un code QR, qui peut également être utilisé pour entrer dans les établissements de restauration publique, indique le journal Kommersant.

Lire aussi : Moscou limite cafés et restaurants aux détenteurs de QR codes, bilan du lancement de l’initiative

Je n'arrive pas à obtenir un code QR, que faire ?

Devant un McDonald's moscovite

Ce même quotidien économique souligne toutefois que certains citoyens étrangers, y compris des diplomates, ne peuvent pas recevoir de code QR, car beaucoup d'entre eux ont été vaccinés avec des préparatifs étrangers dans leur pays d'origine, qui ne sont pas valables en Russie. De plus, dans les cliniques d'État russes, les visiteurs doivent fournir un numéro de compte individuel d'assurance personnelle (SNILS) avant de recevoir une injection, ce dont les ressortissants étrangers ne disposent pas.

En hiver et au printemps 2021, les citoyens étrangers étaient vaccinés dans des points sanitaires aménagés dans les centres commerciaux de Moscou, mais à présent, là aussi il est également nécessaire de fournir un passeport de citoyen russe ou son SNILS.

La seule option reste par conséquent de faire un test PCR avant chaque sortie au restaurant.

Le ministère russe de la Santé et celui des Affaires étrangères n'ont pas encore commenté la situation. Le 24 juin 2021, le Quartier général opérationnel pour le contrôle et la surveillance de la situation du coronavirus à Moscou a signalé qu'une vaccination payante pour les étrangers sera introduite en Russie, mais n’a pas donné de dates exactes – selon lui, tout dépend de « la prise de décision du gouvernement russe ».

Les étrangers ne peuvent donc pas du tout être vaccinés en Russie ?

Au marché Sadovod

Pas exactement. Depuis le 29 juin, il existe à Moscou et dans la région de Moscou deux points de vaccination pour les travailleurs migrants. L'un se trouve au centre de migration de Sakharovo (50 km de Moscou), l'autre sur le territoire du marché Sadovod.

Le point de Sakharovo fonctionne de 9h à 21h, et celui de Sadovod de 8h à 20h, chacun avec une capacité de plus de 2 000 personnes par jour.

Les migrants y sont vaccinés uniquement avec le vaccin à composant unique Spoutnik Light.

« Tout d'abord, bien sûr, nous devons assurer l’accès du Spoutnik V aux Russes, ensuite, les migrants ont un potentiel de mouvement assez dynamique à travers la frontière, entre les collectifs, dans les régions et ainsi de suite, et il est assez difficile d'assurer un cycle de vaccination normal. Le Spoutnik Light donne un effet en une seule étape, et ceux qui le doivent passent assez rapidement le processus de vaccination », a expliqué le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, la raison du choix d'un vaccin à composant unique.

Selon lui, au cours des dix premiers jours, les migrants seront vaccinés dans ces points en régime de test, à la demande des employeurs. La vaccination de chaque salarié coûtera aux employeurs 1 300 roubles (environ 15 euros).

« Au fur et à mesure que le mécanisme sera mis au point, la possibilité de vaccination sera étendue à d'autres groupes de ressortissants étrangers, y compris les travailleurs indépendants », a ajouté Sobianine.

Dans cet autre article, retrouvez le témoignage d’étrangers ayant reçu le vaccin Spoutnik V.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies