Moscou limite cafés et restaurants aux détenteurs de QR codes, bilan du lancement de l’initiative

AP
Dans un contexte d’une nouvelle hausse de contaminations, à Moscou, il n’est possible de se restaurer dans un lieu public qu’en présentant à l’entrée un QR code ou les résultats d’un test PCR. Les nouvelles règles concernent aussi bien les Russes que les étrangers installés dans la capitale.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 22 juin 2021, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a introduit de nouvelles mesures destinées à la lutte contre le coronavirus. En application de ces dernières, à partir du 28 juin, seules les personnes vaccinées contre le nouveau coronavirus, ayant guéri de cette maladie au cours de ces six derniers mois ou passé un test PCR au cours des trois derniers jours peuvent avoir accès aux bars, clubs, cafés et restaurants.

Avant l’entrée, la personne doit donc présenter un QR code spécial qu’elle peut obtenir sur le site de la mairie de Moscou.

L’exception constituent les établissements vendant à emporter et les terrasses, qui restent ouvertes à tout le monde jusqu’au 11 juillet 2021.

Lire aussi : Je suis étranger et j'ai reçu le vaccin Spoutnik V en Russie

En ce qui concerne les étrangers, pour avoir accès aux bars et restaurants, ils doivent passer un test PCR dans l’un des laboratoires connectés au système de prestation de services médicaux EMIAS, a expliqué la cellule de crise en charge de la lutte contre le coronavirus. La liste des laboratoires concernés est consultable ici. Après l’obtention d’un résultat négatif, il faudra remplir un formulaire sur le portail mos.ru pour obtenir le QR code que le citoyen étranger pourra présenter à l’entrée de l’établissement. Il sera valide pendant 72 heures suivant l’entrée des résultats du test dans la base de données. Les étrangers ayant guéri ou ayant été vaccinés en Russie pourront également obtenir ce passe en suivant cette même démarche.

Pendant la première journée de l’entrée en vigueur des QR codes, les restaurants et cafés Covid-free étaient à moitié vides, à en juger par les photos partagées par les clients.  

« Je suis passé à Starbucks. L’employé a scanné mon QR code et a vérifié m’a pièce d’identité », écrit @velvetisblack.

« Je suis tout seul à Burger King à Kossino. [...] Les employés rigolent et disent que je suis le dixième client dans la journée », indique @martin_camera.

« Les restaurant de Moscou ne sont pas un luxe, mais un privilège », écrit le correspondant de la chaîne Rossiya 24 Alexandre Loukianov en bas de la photo.

Toutefois, des files d’attente ont surgi çà et là à l’entrée de certains établissements proposant de la nourriture à emporter. Starbucks en fait partie.   

D’autres se plaignent du fait que le système de contrôle des QR codes ne marchait pas chez McDonald’s, si bien que les commandes ne pouvaient être qu’à emporter.

Ceux qui ne voulaient pas faire la queue, se reposaient sur les terrasses estivales.

Cependant, comme l’indiquent la BBC et les Moscovites, certains cafés et cantines de la ville continuaient à accepter les clients sans QR codes.  

« Je suis passée à la cantine, près du travail, au centre de Moscou. On m’a laissé entrer. Je portais un masque, personne n’a vérifié ni ma température, ni le QR code », confie à Russia Beyond le Moscovite Alexandre Roubtsov.

Du 25 au 27 juin 2021, quelques 2,5 millions de personnes ont reçu un QR code.

Dès la première journée de l’application de la mesure, les revenus des restaurants de la capitale ont baissé de 80% en comparaison avec les données obtenues le lundi précédent, a fait savoir Sergueï Mironov, en charge du secteur de la restauration à Moscou. Selon lui, si la mesure perdure, 70% des établissements non spécialisés dans la livraison pourraient fermer leurs portes.  

Dans cet autre article, nous vous relations comment un restaurant russe de Paris est venu en aide aux étudiants durant la pandémie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies