En images: les plus beaux bâtiments résidentiels de Moscou

Mikhail Pochuev
Des maisons de cartes postales et les meilleurs gratte-ciels d’Europe dans lesquels certains ont la chance d’habiter. Nous avons choisi les bâtiments résidentiels les plus attirants de la capitale russe et nous vous dirons combien cela coûte d’y vivre.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Gratte-ciel sur la berge Kotelnitcheskaïa

L’un des sept célèbres gratte-ciels staliniens est un immeuble résidentiel avec 700 appartements dans lesquels vivaient principalement des représentants de l’intelligentsia artistique.

Il fut construit comme une expérimentation unique, entre 1938-1952. C’était un gratte-ciel soviétique dont les habitants n’étaient pas obligés de marcher un seul kilomètre pour trouver la boulangerie la plus proche. C’était « une ville dans la ville » : tout le nécessaire – que ce soient des épiceries ou même un cinéma (ce qui reflète le statut des habitants de l’immeuble) – se trouvait au rez-de-chaussée. Le cinéma Illusion existe encore aujourd’hui et a récemment été restauré.

Loyer : Un loyer moyen commence à partir de 150 000 roubles par mois (près de 1 720€).

L’immeuble « ajouré »

Un des premiers bâtiments de panneaux à Moscou, il a été construit sur la perspective Leningrad, en 1940, soit avant la guerre. Si on l’a surnommé immeuble « ajouré » ou « en dentelle », c’est en raison de ses grilles alambiquées, qui décorent des loggias de cuisine et dans le même temps cachent ce qui y est stocké. Cette solution anticipait le problème de la future urbanisation de masse, quand les balcons encombrés (qui servaient d’entrepôt d’objets non utilisés) gâchaient toute apparence soignée des bâtiments.

Cet édifice a été construit pour des citoyens soviétiques ordinaires et des bâtiments similaires étaient censés être bâtis en masse dans la ville. On prévoyait que ses résidents passeraient toute la journée au travail et qu’ils dineraient le soir dans un restaurant-cuisine au rez-de-chaussée. C’est pour cela qu’à l’intérieur du bâtiment il y a par exemple de grands couloirs communs, mais les appartements eux-mêmes ne sont pas grands, et les cuisines sont minuscules. Cependant, la guerre a fait tomber à l’eau tous ces projets. Cet immeuble est resté unique en son genre et les premières personnes qui y ont emménagé étaient des officiers de hauts rangs.

Loyer : la location d’un appartement de deux pièces reviendra à 60 000 roubles par mois environ, soit quelque 685€.

Capital Hill Residence

Ce projet de la star mondiale de l’architecture Zaha Hadid a été conçu et construit spécialement pour le magnat russe Vladislav Doronine. Il se trouve dans le village d’élite de Barvikha, à l’ouest de Moscou. Doronine voulait offrir cette résidence en guise de cadeau de mariage à la mannequin américaine Naomi Campbell, mais en 2019, la maison a été mise en vente pour un prix incroyable, selon les experts du marché.

La terrasse de la maison, ressemblant à une navette spatiale, s’élève à 22 mètres de hauteur. Outre l’espace habitable, l’on y trouve également une piscine de 20 mètres, un complexe de SPA, une salle de sport, un jardin japonais et une boîte de nuit.

Prix : 6,4 milliards de roubles (74,5 millions d’euros)

Le Moscou des oligarques: où vivent les hommes les plus riches de Russie? 

La maison de rapport Isakov

Situé à Ostojenka, l’une des rues les plus chères de Moscou, ce bâtiment réalisé dans le style Art nouveau a été construit par le banquier et propriétaire de l’entreprise de construction de maison Iakov Rekk, qui a eu l’idée d’embellir la capitale de maisons de campagnes élégantes, dotées de toutes les commodités, selon le modèle européen occidental. 

Plus tard, l’immeuble a été racheté par le Pétersbourgeois Isakov, qui restera son propriétaire jusqu’en 1917, l’année où le vent de la révolution s’est emparé du pays. En 1925, les bolcheviks ont cédé la maison à une association de logement et plus de 300 personnes y ont emménagé ! La maison est toujours habitée aujourd’hui.

Loyer : 600 000 roubles par mois (environ 6 855€).

Bâtiment de la société d’assurance Russie

Construit au début du XXe siècle, cet immeuble d’une société d’assurance a été destiné au public aisé et il a été rapidement habité par l’intelligentsia artistique et pendant l’ère soviétique il a accueilli des ateliers artistiques, littéraires et musicaux qui sont devenus le centre de la vie underground de Moscou.

Notamment l’un des artistes-peintres les plus chers de l’époque, Ilia Kabakov, a travaillé là-bas. De nos jours, il est considéré comme un bien d’élite. L’immeuble se situe juste en face du siège de la compagnie pétrolière Lukoil et selon certaines informations, le directeur de la firme, Vaguit Alekperov, y a emménagé.

Prix : Le coût moyen d’un appartement atteint 100 millions de roubles (1 146 501€).

Noble row

Ce complexe de six maisons dans le style français Beaux-Arts a été développé en collaboration avec le bureau new-yorkais de Ralph Lauren. Il se trouve au centre du « kilomètre doré », le plus luxueux quartier de nouveaux immeubles à Moscou, et a pendant longtemps battu des records sur le marché de logements d’élite de la capitale.

Le concept suppose qu’il y ait une famille par résidence. Chacune dispose d’une entrée principale séparée, d’une cour intérieure et une terrasse donnant sur le Kremlin et la cathédrale du Christ-Sauveur.

Prix : 21 455 850 € par maison

Immeuble sur Mosfilmovskaïa

Même si on l’appelle « immeuble », c’est en fait un ensemble de deux gratte-ciels, un de 52 étages (213 mètres) et l’autre de 33 étages (132 mètres).

En dépit de leur taille, dans le panorama de la ville, ces gratte-ciels semblent légers et élégants. En 2012, ils ont été classés parmi les cinq plus jolis du monde, selon Emporis Skwscraper Award.

Loyer : à partir de 450 000 roubles par mois (5 141€).

Cinq ambassades étrangères, merveilles de l'architecture ancienne à Moscou 

Moscow City

Le centre d’affaires de Moscou propose des bureaux, de nombreux restaurants et magasins ainsi que des appartements luxueux. La tour Fédération est son plus haut gratte-ciel (374 mètres et 95 étages), ainsi qu’officiellement le bien immobilier le plus cher de Russie.

Les prix des appartements varient de quelques dizaines de millions de roubles jusqu’à 2,2 milliards roubles (jusqu’à 25,6 millions de roubles).

Triomphe-palace

Ce bâtiment ressemble aux gratte-ciels staliniens, alors qu’il vient d’une période différente : en effet, il n’a vu le jour que dans les années 2000.

Les architectes voulaient garder avec zèle le style des Sept Sœurs de Moscou, avec leurs éléments caractéristiques : de hautes voûtes, de grands espaces, une flèche, beaucoup de marbre à l’intérieur et des salles spacieuses.

Des gens riches vivent ici – des célébrités du show-business, des metteurs en scène, ainsi que des hommes d’affaires.

Le prix du loyer pour un appartement commence à partir de 180 000 roubles (2 061€).

Maisons sur la place Gagarine

Les maisons situées au 30, perspective Leninski ont été surnommées par les locaux « maisons des suicidaires ». La cause ? Toutes leurs tours sont décorées de 16 sculptures à taille humaine, qui, de loin, ressemblent à des personnes se tenant sur le bord.

En fait il s’agit de 16 figures de guerriers-vainqueurs et de jeunes femmes glorifiant la victoire. Les maisons sont apparues ici à la fin des années 1940. Séparées par une artère, elles constituaient à l’époque une sorte d’entrée cérémoniale dans la ville.

Le coût : prix de location à partir de 50 000 roubles (577€).

Dans cet autre article, nous vous invitions à découvrir dix bâtiments de Saint-Pétersbourg stupéfiants de l'intérieur. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies