Le Moscou des oligarques: où vivent les hommes les plus riches de Russie?

Mikhail Pochuev
Leur fortune est estimée à des millions de dollars et ils possèdent des biens immobiliers de luxe aux quatre coins du monde. On les appelle les « oligarques russes » et ce qu’on connaît d’eux, c’est leur passion démesurée pour l’opulence. Mais où logent-ils à Moscou et combien vous coûtera de devenir leur voisin?

Piotr Aven

Fortune : 5,1 milliards de dollars*

Domaine : finances, pétrole, télécommunications

Copropriétaire du Group Alfa (un des plus grands conglomérats financiers-industriels privé du pays), homme d’affaires et collectionneur, Piotr Aven vit ruelle Bolchoï Afanassievski, près du vieil Arbat, cette célèbre rue piétonne du centre de Moscou. Le même immeuble est d’ailleurs le lieu résidence d’autres dirigeants de la compagnie (comme Mikhaïl Fridman, dont la fortune est estimée à 15,1 milliards de dollars). L’immeuble en soi ne paie pas de mine et seule l’abondance de caméras de vidéosurveillance le distingue de tant d’autres.

En réalité, ce bâtiment en brique construit en 1912 a été classé immeuble historique et fait partie du centre culturel de la capitale russe : par le passé, des princes, des fonctionnaires et des écrivains y vivaient. Grâce à cette riche histoire, le prix du mètre carré dans ce quartier est évalué à la bagatelle de 9 722 dollars. Au total, il compte 12 appartements d’une superficie de près de 400 m2.

Lire aussi : Les femmes les plus riches de Russie, qui sont-elles?

Une autre maison où l’homme d’affaire Aven passe son temps est située à Barvikha, ce village huppé situé dans la banlieue de Moscou. Par le passé, son hôtel particulier a appartenu à l’écrivain Alexeï Tolstoï, à qui il avait été offert par Staline en personne.

Vaguit Alekperov

Fortune : 16,4 milliards de dollars

Domaine : Pétrole, investissements

Le chef de la compagnie pétrolière Lukoil a jeté son dévolu sur la ruelle Skatertni, près des célèbres Étangs du patriarche. Réalisé dans le style high-tech, cette résidence s’inscrit dans un ensemble où le prix d'un appartement varie entre 1,9 et 6,6 millions de dollars.

Servant au XVIIe siècle à loger des serviteurs de la cour, ce quartier a vu affluer au cours des deux siècles qui ont suivi les marchands et la noblesse. Outre Alekperov, l’immeuble de huit étages est la résidence d’une série d’autres milliardaires, dont le PDG du groupe minier russe Nornickel Vladimir Potanine et vice-président de Lukoil Leonid Fedoune.

Lire aussi : Pourquoi des Russes ont-ils récemment bu du champagne sur le Mont Blanc?

D’autres données affirment qu’Alekperov a déménagé pour habiter près de son travail et habiterait dans l’immeuble de la compagnie d’assurance Rossiya, construit en 1901. Il se dresse juste en face du siège principal de Lukoil, sur le boulevard Sretenski. Le prix moyen d’un appartement s’y élève à 1,5 million de dollars.

Alexeï Mordachov

Fortune : 18,7 de dollars

Domaine : métallurgie, tourisme, industrie automobile

La petite ruelle Zatchatievski figure sur la liste des plus célèbres endroits VIP de Moscou. La presse assure qu’outre l’oligarque Mordachov, le PDG de la société minière et métallurgique de l'Oural Iskander Makhmoudov (7,3 milliards de dollars) et le PDG de Yandex Arkadi Voloj (1,5 milliard de dollars) y ont tous élu résidence.

Cette ruelle donne sur Ostojenka, à 2 km à peine du Kremlin. Il y a encore 25 ans, ce quartier était en désuétude. Après sa restauration, peu d’immeubles historiques ont été préservés, ce qui n’a pas empêché cette rue de devenir l’une des plus prestigieuses de Moscou. 95% des habitants sont des représentants du grand et moyen business. En 2013, en termes du prix d’appartements, Ostojenka a devancé la 5ème avenue de New York. Aujourd’hui, un mètre carré y coûte près de 14.600 dollars.

Lire aussi : Milliardaires russes: comment ils ont gagné leur premier million

Guennadi Timtchenko

Fortune : 16 milliards de dollars

Domaine : gaz, pétrochimie, bâtiment, investissement

Situé Chvedski toupik, ce bâtiment en brique héberge plusieurs millionnaires. Outre Timtchenko, le patron de Rosneft Igor Setchine, le président de la banque VTB Andreï Kostine, ainsi qu’une série de ministres sont les heureux propriétaires d’appartements en ces lieux. Le bâtiment est d’ailleurs protégé par les agents du Service fédéral de protection (FSO, ces hommes qui assurent la sécurité du président).

Seul immeuble résidentiel de la rue, il est constitué d’appartements de haut standing d’une superficie de 1.000 m2. En 2013, les appartements y coûtaient entre 40 et 50 millions de dollars. Aujourd’hui, on y vend cinq appartements entre 5,3 et 6,3 millions de dollars. Comme l’ont expliqué des agents immobiliers, les prix de ces appartements ne cessent de chuter...

En outre, Timtchenko vit dans un hôtel particulier de deux étages sur le Mont des moineaux, dans l’ancienne résidence de Nikita Khrouchtchev, qu’il loue.

Lire aussi : Femmes de millionnaires: le «prix» de la beauté russe

Mikhaïl Prokhorov

Fortune : 9,6 milliards de dollars

Domaine : investissements

Situé près de la « Silicon Valley russe », Skolkovo, le village de cottages homonyme, compte parmi ses habitants l’oligarque et ex-candidat à la présidentielle Mikhaïl Prokhorov. Comme tant d’autres, son logement compte une piscine, une fontaine, une salle de gym, un sauna, une cave à vin et des pièces spacieuses.

Parmi ses « voisins » figurent l’homme d’affaires et mécène russe Vladimir Potanine (15,9 milliards de dollars) et le milliardaire et patron du club de football de Chelsea Roman Abramovitch (10,8 milliards).

En général, les villas et les domaines d’oligarques sont concentrés dans le nord-ouest de Moscou. Pour devenir leur voisin, il vous faudra débourser la bagatelle de 400 000 dollars pour une maison.

*Selon l’évaluation de Forbes faite en 2018

À présent, découvrez qui sont les hommes d’affaires les plus riches du pays dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies