Accès réservé aux vaccinés ou immunisés: un festival de rock fait scandale en Russie

Alexeï Koudenko/Sputnik
Pour la première fois depuis 2019, la Russie accueillera le festival de musique Nachestvié (Invasion), attirant habituellement un public de plus de 100 000 personnes. Toutefois, seuls les spectateurs ayant été testés négatifs à la Covid-19 ou ayant été vaccinés contre le coronavirus seront autorisés à y assister. Les festivaliers pestent donc contre les organisateurs et tentent de vendre leurs billets.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Mise à jour: Ultérieurement à la publication de cet article, les organisateurs de cet événement ont finalement annoncé, sur ordre de l'autorité sanitaire régionale, le report de ce dernier à 2022 en raison de la pandémie.

Nachestvié est l'un des plus grands festivals de rock en Russie, organisé depuis 1999. Pendant trois jours, plus de 100 000 spectateurs écoutent les performances de groupes de rock nationaux dans le village de Bolchoïé Zavidovo, dans la région de Tver. La plupart du public y vient avec des tentes, et la dernière édition, en 2019, a accueilli environ 200 000 personnes.

En 2020, Nachestvié a été reporté à l'année suivante en raison de la pandémie de coronavirus. En avril 2021, les organisateurs ont annoncé que le festival aurait lieu dans la banlieue de Moscou, à Serpoukhov, du 30 juillet au 1er août.

Les billets pour le festival coûtent de 2 300 à 150 000 roubles (de 26 à 1 720 euros), l'hébergement près du festival – de 2 800 à 70 000 roubles (de 32 à 803 euros) pour trois jours d’événement.

Le 3 juin 2021, les organisateurs ont toutefois précisé que le billet acheté et une tente ne suffiraient pas – seuls ceux munis d’un test PCR négatif au coronavirus, effectué au plus tôt 72 heures avant l'arrivée au festival, ou d’un certificat de vaccination contre la Covid-19 seraient admis.

« Oui ! C'est un certain désagrément pour tout le monde, mais survivre à Nachestvié 2021 sans conséquences – c'est beaucoup plus important », ont écrit les organisateurs dans la communauté officielle du festival sur le réseau social russe VKontakte.

L'annonce a recueilli plus de 10 000 commentaires dans les communautés du festival sur les réseaux sociaux, la plupart négatifs.

« C'est une chose de payer un billet, on fait avec cette somme, mais c'en est une autre quand on vous impose quelque chose en plus. Et imaginez une famille de plusieurs personnes – elles doivent toutes se faire dépister. Alors cela tape fortement dans le porte-monnaie ! », s’indigne dans les commentaires la participante du festival Ioulia Rodionovna.

Lire aussi : Ce Russe a traversé le Pacifique en solitaire pour retrouver sa famille en pleine pandémie

Le test ou la vaccination peuvent être effectués gratuitement dans les cliniques publiques, mais l'attente pour la vaccination et les résultats du test dans certaines régions de Russie peut prendre plus d'une semaine, déplorent les commentateurs. Dans le même temps, le prix du test dans les laboratoires privés varie de 1 400 à 2 500 roubles (de 16 à 29 euros). Ainsi, le prix du test peut être supérieur au prix du billet le moins cher pour le festival.

« Parfait, mais si j'ai des anticorps+, je ne peux pas être vacciné pour des raisons de santé. Il faut trois jours de route pour se rendre au festival, soit le délai de validité du PCR. Sans parler de l'argent pour toute la famille. Il semble qu’il faut rendre l'argent », écrit Anna Nossenko.

Toutefois, il n'est pas non plus possible de rembourser l'argent du billet – selon le règlement du festival, le participant peut seulement envoyer une autre personne à sa place ou reporter sa visite d'une année supplémentaire.

Dans les commentaires, les spectateurs déçus qualifient les nouvelles règles de discrimination et accusent les organisateurs d'analphabétisme juridique.

« Baissez la tête devant vos ancêtres qui ont vaincu le fascisme et demandez pardon d'avoir soutenu les principes de ce fascisme. Et oui ! N'oubliez pas les étoiles jaunes [une allusion au marquage des juifs dans l'Allemagne nazie – ndlr] », s'est emportée ira_ira1907 sur Instagram.

Dans le même temps, un certain nombre de restrictions pandémiques restent en place en Russie. L'une des principales est le régime de port du masque, toujours en vigueur dans les lieux publics intérieurs. Sans masque, un Russe peut par exemple ne pas être autorisé à franchir le seuil d'un restaurant ou d'un bar, et se verra refuser le service dans une boutique ou un café. Il est également obligatoire de porter des gants dans certains endroits – dans le métro de Moscou, les passagers qui n’en portent pas peuvent se voir infliger une amende de 5 000 roubles (57 euros).

Certaines régions exigent en outre toujours que les touristes présentent un test négatif au coronavirus ou un certificat de vaccination – par exemple, la région d'Ivanovo, l’archipel des Solovki, la région de Smolensk, celle de Lipetsk et le district autonome de Tchoukotka. Dans la région de Tomsk, un régime de confinement pour les résidents locaux est toujours en vigueur – il devrait prendre fin le 30 juin 2021.

Dans cet autre article, nous vous présentions les cinq fake news les plus populaires sur la Covid-19 en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies