Sept Russes nominés pour un prix Darwin

Legion Media
Un illuminé soviétique qui se prend pour Dieu, un soudeur qui joue avec une arme à feu et un gangster qui perd ses parties génitales lors d’un cambriolage - nous vous racontons les histoires (néanmoins tragiques) de Russes nominés au prix Darwin pour la mort la plus ridicule… ou la perte de leurs fonctions reproductives.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Train de la pensée (URSS, septembre 1989)

Le premier nominé pour le prix Darwin était un résident de l'ex-URSS qui se prenait pour un médium, E. Frenkel. Il a décidé qu'il pouvait arrêter les véhicules par la seule puissance de son esprit, et à tous ceux qui doutaient de ses capacités, il disait qu'en cas d'urgence, son corps deviendrait invincible.

D'abord, il a « arrêté » des vélos, des voitures, puis des tramways - il se plaçait au milieu de la route devant les véhicules, et lorsque les conducteurs pilaient devant le casse-cou pour ne pas l’écraser, il pensait que c'était lié à sa force mentale. En conséquence, il s’est lancé un nouveau défi : arrêter un train de marchandises en mouvement.

Sur le site Web du prix, on peut lire que le conducteur de train qui a percuté le médium l'a vu jeter une mallette au sol, marcher sur les rails avec les mains en l'air et la tête baissée. Le conducteur a tenté d'arrêter le train avec le frein d'urgence… en vain.

Maraudeur de Moscou (8 septembre 2000)

Bien que le nominé ait été surnommé le « maraudeur de Moscou » sur le site Web du prix, l'histoire s'est déroulée à près de 6 000 km de Moscou, à Khabarovsk (Extrême-Orient). Un inconnu a découvert que sa femme le trompait et, pris de colère, a tenté de faire exploser sa femme et son amant en attachant une bombe artisanale à la porte de leur appartement secret. Hélas, quelque a mal tourné et l'homme a lui-même été victime de la déflagration.

>>> En images: quand les gravures médiévales européennes deviennent des mèmes populaires en Russie

Avalé par une machine (25 avril 2005)

Par une journée de printemps, un constructeur moscovite ordinaire forait des fondations pour construire un garage dans le sud de Moscou. Soudain, il a remarqué que quelque chose de brillant adhérait à la tarière en rotation rapide. Il s’est penché très près de la tarière pour voir puis saisir l'objet, mais à ce moment-là, sa veste a été prise dans la tarière, qui a happé sa main, puis tout le corps du malheureux dans l'appareil de forage. Lorsque ses collègues ont arrêté la plateforme, « il ne restait que les jambes de l'homme en-dessous des genoux », a rapporté le site Web du prix, citant un quotidien non identifié. Malheureusement, de tels cas se produisent régulièrement en Russie - en novembre 2020, un travailleur d'une entreprise de Naberejnyé Tchelny a été happé dans une machine et, en février 2021, un travailleur d'une ferme avicole a été avalé par une chaîne transporteuse.

Une béquille dans l’entrejambe (novembre 2007)

Edouard était un cambrioleur sans histoires - il faisait irruption dans des appartements et y volait tous les objets de valeur. Rien ne présageait une catastrophe lors d’un larcin commis en novembre 2007 - tard dans la nuit, Edouard est entré dans l'appartement d'un invalide de 30 ans qui dormait paisiblement, a volé tout ce dont il avait besoin et était sur le point de partir, quand l'homme s'est réveillé.

« Je n'en croyais pas mes yeux ! La forme sombre de ce crétin se tenait à côté de ma table de chevet ! J'ai crié et il m'a attaqué, moi qui étais sans défense, avec ses poings ! Je n'avais pas le choix. Je l'ai frappé entre les jambes avec ma béquille, et il a sauté par la fenêtre. Dieu merci, je vis au premier étage et il n'est pas mort de la chute », a ensuite déclaré la victime du vol.

La victime a pensé lorsque le voleur est tombé que quelque chose était tombé de son pantalon - il s'est avéré que c’était un testicule. Le handicapé l'a plongé dans de l'eau froide et a appelé une ambulance.

« Les médecins m'ont raccroché au nez quand je leur ai dit que j'avais arraché la couille d'un cambrioleur ! », a déclaré la victime.

>>> Pourquoi les Russes utilisent-ils des parenthèses à la place des smileys?

Un passant a rapidement trouvé le voleur ensanglanté, et a également appelé la police. Selon les souvenirs des enquêteurs, lorsque les médecins ont ramené le voleur à lui, il s'est mis à crier « Rends-moi mes couilles ! »

Les médecins ont dû amputer tout le scrotum pour éviter la gangrène.

L’Alchimiste (10 décembre 2007)

Enfant, Sergueï avait promis à sa grand-mère de trouver l'élixir d'immortalité pour qu'elle vive à jamais. Pour tenir sa promesse, le garçon aimait dès l'enfance la chimie et la biologie, et était brillant élève à l’école. Selon le site Web du prix Darwin, il a été admis dans deux universités à la fois - l'Université d'État de l'Oural et l'Université de médecine (le nom exact de l'université n'a pas été précisé).

Cependant, ses connaissances ont joué un mauvais tour au futur médecin - alors qu'il était encore étudiant à l'université, il a commencé à lécher du сyanure de potassium sur la paume de sa main. Selon ses dires, il devait avaler chaque jour divers poisons pour renforcer son corps et le protéger de la mort - c'était son élixir de vie éternelle. Il a donc joint l’acte à la parole - il mangeait des champignons vénéneux en très petites quantités, ainsi que de l'arsenic, et exhortait ses amis à faire de même.

« Je ne mourrai pas. J'avale du poison depuis de nombreuses années, et aujourd'hui, rien ne peut me tuer », a déclaré Sergueï.

Un jour, l’étudiant a avalé du cyanure, une puissante substance toxique, et s'est senti mal. Au lieu de boire de l'eau ordinaire, il a dissout le reste de la substance dans un verre d'eau et bu l'« élixir » résultant. Il a été pris de convulsions, est tombé dans le coma et est mort sans reprendre connaissance. Son père, même après la mort, a qualifié son fils de chimiste de talent qui s'est sacrifié au nom de la science.

>>> En images: ces aires de jeux en Russie semblant sortir de vos pires cauchemars

Évolution rouge (avril 2017)

Le nom du héros suivant, ainsi que ses antécédents et les motifs de ses actes, sont inconnus, mais l’histoire est si courte et si marquante que le prix Darwin a été remis au lauréat portant le pseudonyme Vargas.

Vargas était un soudeur de la région de Kourgan (à 2 000 km de Moscou). Un jour de printemps, Vargas a simplement décidé de plonger un extincteur dans un obusier d'artillerie retiré du service – une arme semblable à un canon, mais avec un canon plus court et plus épais.

On ne sait pas exactement ce qui s'est passé, mais l’extincteur a explosé à l'intérieur de l'obusier et les morceaux de métal ont mortellement blessé le soudeur à la tête.

Plongeon passionné (juin 2017)

Evgueni Tchernov, professeur d'éducation physique de 22 ans, a décidé d'organiser une soirée romantique pour sa bien-aimée Yana Krioutchkova sur un talus près d'un petit étang du quartier d’Elanski, dans la région de Volgograd (à 800 km de Moscou). Le couple a eu des rapports sexuels sur le siège arrière de la voiture, mais les secousses étaient trop passionnées – les étourneaux ont secoué la voiture à tel point qu’elle a glissé dans l'eau.

>>> De quoi les Russes se moquent-ils?

Selon le média Ura.ru, la police n'a commencé à rechercher le couple qu'après que leurs familles ont signalé leur disparition. Tout d'abord, les enquêteurs ont trouvé des traces de pneus, puis ont sorti la Lada Niva de l'eau avec les deux cadavres à l'intérieur. Tous deux sont morts noyés, n'ayant pas eu le temps de sortir de la voiture.

« C'est la Russie, donc on ne sait pas à quel point la vodka était responsable », lit-on sur le site du Prix Darwin, le couple s’étant vu décerner deux prix à la fois pour son « exploit ».

Pourquoi les vidéos bizarres sur la Russie font-elles tant le buzz sur Internet ? Trouvez la réponse dans cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies