Cinq raisons de vous faire des amis russes

Irina Baranova
Si les Russes peuvent sembler un peu froids et distants de prime abord, ce n'est qu'une façade. Faites connaissance et tissez des liens d’amitié, et vous constaterez que ce sont les personnes les plus accueillantes et franches que vous ayez connues.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Ils vous diront ce qu’ils pensent

Non, les Russes ne sont pas impolis. Mais ils sont très honnêtes et méprisent le politiquement correct comme quelque chose d’hypocrite qui ne devrait pas avoir lieu entre amis. Ils vous confieront toujours ce qu'ils pensent vraiment - que ce soit sur votre nouvelle coiffure ou votre nouvelle robe. Et ils vous diront toujours s’ils pensent que vous faites mal quelque chose, car ils jugent que c’est la raison pour laquelle vous avez besoin d'amis - pour entendre la vérité de leur bouche.

L’américain Benjamin Davis, qui vit depuis plusieurs années à Saint-Pétersbourg, se souvient qu’une fois, dans l’appartement de son ami Ivan, son hôte lui a demandé de venir dans la cuisine et lui a soudain demandé : « Tu pourrais te laver les mains ? Tu étais dehors, c'est sale ». Benjamin a répondu quelque chose comme : « Pas vraiment, je ne les ai pas frottées partout dans la rue » [Une conversation inimaginable à l'époque du coronavirus].

« Ivan a secoué la tête et a murmuré quelque chose à propos des "Américains", se souvient Ben. C'est alors que j'ai réalisé quelque chose de très différent entre les Américains et les Russes. Un Américain ne vous dirait pas de vous laver les mains comme il l'avait fait. Curieusement, les Américains ne vous disent pas souvent ce qu’ils veulent vous dire. Les Américains font des suppositions et lorsque vous ne répondez pas à la norme de politesse d’un Américain, ils ne vous disent pas directement qu’ils sont déçus. Au lieu de cela, il y a une sorte de danse. Une valse passive/agressive où vous passez le reste de la nuit à vous demander sur lequel de leurs orteils vous marchez ».

>>> Connaissance ou camarade: comment l'amitié en Russie se décline dans la langue

L'acteur britannique Andrew Byron, qui a beaucoup d'amis russes, est également étonné par le fait que les Russes vous disent toujours en toute franchise s'ils pensent que vous faites quelque chose de mal. « Si j'arrive chez mes amis russes et qu'ils me voient errer en chaussettes, ils me diront de mettre des pantoufles. Ou si je siffle, ils peuvent me dire de la fermer ! Ce qu’un Anglais ne ferait jamais, il me demanderait calmement : "Ça ne te dérangerait pas de faire ça ?" Un Russe dirait simplement : "Arrête ! " ».

2. Ils vous inviteront chez eux

Le niveau d'hospitalité des Russes est impressionnant et parfois déconcertant pour de nombreux étrangers. Les Russes sont très attentionnés et vous demanderont, si vous séjournez dans un hôtel ou un endroit agréable, si vous mangez bien et si vous vous sentez bien. Et ce qu'ils aiment beaucoup faire, c'est inviter des amis à la maison. Ils cuisineront des plats spécialement pour vous (même s'ils ne le font pas pour eux-même habituellement), mettront la table et ne vous laisseront pas partir tant que vous ne serez pas rassasié. La prochaine invitation sera à la datcha (maison de campagne) où vous rencontrerez leurs parents et grands-parents. Assis tous ensemble à table, vous boirez, mangerez, vous disputerez sur des sujets politiques puis entonnerez des chansons émouvantes.

Aðalsteinn Kjartansson, originaire d'Islande, a eu un choc culturel à propos de l'hospitalité russe : « La nuit avant mon départ pour retourner en Islande, une amie russe que j'avais rencontrée quelques jours plus tôt m'a demandé quels étaient mes projets de voyage. Quand elle a réalisé que j'allais faire une courte escale en Lettonie [et n'avais pas réservé d'hôtel], elle a immédiatement appelé ses parents qui avaient déménagé en Lettonie pour qu'ils viennent me chercher à l'aéroport, me préparent le dîner, me logent pour la nuit, et me ramènent à l'aéroport le lendemain… Cette hospitalité inattendue a été renforcée par le fait que les parents se sont arrêtés sur le chemin de l'aéroport pour me chercher un morceau de leur gâteau préféré avant mon départ ».

3. L'argent n’est pas leur priorité

Si vous allez voir un ami russe, soyez prêt à ce qu'il/elle essaie de payer pour vous partout. Ils peuvent se sentir insultés si vous essayez de leur donner de l'argent. C'est ainsi qu'ils montrent leur amour et leur générosité. Si vous êtes ami de longue date avec un Russe et que vous n’avez pas assez d’argent pour partager la note, ils paieront toujours sans aucune hésitation et ne vous demanderont probablement jamais de leur rendre quoi que ce soit.

>>> Que répondre lorsque les Russes vous demandent «Comment ça va?»

Andrew Byron est venu pour la première fois à Moscou au début des années 1990 chez son correspondant russe Konstantin, et il a été étonné de voir à quel point ce dernier était incroyablement généreux. Konstantin n’avait pas beaucoup d’argent, mais il a emmené l’Anglais faire une promenade en bateau, puis dans les musées et même au théâtre Bolchoï, et s’est assuré qu’Andrew ait une expérience complète de la Russie. Ils sont toujours les meilleurs amis du monde et chaque fois qu'Andrew vient à Moscou, il séjourne chez Konstantin, sans rien payer bien sûr.

4. Ils aiment les conversations à cœur ouvert

Les Russes détestent parler de la pluie et du beau temps. Ce qu'ils aiment vraiment, c'est les grandes conversations très personnelles. Ils ne vous laisseront pas repartir tant qu’ils ne s’assureront pas de connaître toutes les nouvelles de votre vie. Ils peuvent vous demander ouvertement si vous sortez avec quelqu'un, avec qui vous avez des relations sexuelles ou de combien votre salaire a augmenté après avoir obtenu un nouveau poste. Mais en plus, ils vous interrogeront sur vos émotions et chercheront à savoir si vous vous sentez à l'aise. Et à leur tour, ils vous dévoileront toutes leurs pensées et sentiments.

Si vous prenez un verre avec un ami russe, soyez prêt : vous allez rire, pleurer et finalement tout savoir de ses relations compliquées avec ses parents et de ses problèmes avec sa petite amie. Même si vous êtes des collègues de travail, et donc pas censés devenir des amis proches, si vous buvez un verre ensemble, soyez prêt à devenir les meilleurs amis et à planifier des vacances communes.

>>> Un Russe m’a invité chez lui. Que faire?

Benjamin Davis se rappelle être allé dans un bar de Saint-Pétersbourg pour prendre une bière. Il n'y avait à part le barman qu'un seul autre homme qui se tenait au comptoir et regardait Ben. « En Amérique, je pourrais me tourner vers cet homme et lui dire : "Comment ça va?" ; il hocherait la tête, sourirait et dirait quelque chose comme : "Pas mal, pas mal, il fait beau dernièrement". Et je dirais: "Ouais". Mais quand je me suis tourné vers cet homme et lui ai dit : "Comment ça va?", quelque chose de très différent s'est produit. Cinq heures plus tard, j'étais assis à la fête d'anniversaire de son meilleur ami. Je savais que son père avait été général dans l'armée, que sa mère avait quitté son père ; je savais qu'il vivait toujours avec sa mère et que sûrement elle m'adorerait, et que sûrement, j'étais le bienvenu pour dîner et pour rester pour la nuit… ».

5. Vous vous amuserez

Les Russes sont très dépendants de leur humeur. S'ils sont de mauvaise humeur, ils peuvent annuler une rencontre - et vous avouer honnêtement la raison. (Cela dit, vous pouvez toujours leur rendre visite avec une bouteille de champagne ou des biscuits pour le thé et tenter de leur remonter le moral). Mais s'ils sont de bonne humeur, ils savent s’amuser. Ils connaissent des centaines de jeux, peuvent inventer des dizaines de choses à faire, que ce soit en étant actif ou vautrés sur le canapé à regarder des films classiques soviétiques, car une fois qu'ils découvriront que vous n'en avez pas regardé certains, il mettront un point d’honneur à vous les faire connaître (alors mieux vaut se préparer à l'avance avec notre liste des dix meilleurs films soviétiques à voir absolument).

Lorsque le Britannique Elliot Emery est arrivé à Moscou pour travailler comme enseignant, il a passé une folle nuit, comme il n'en avait jamais connu dans son « village endormi du Derbyshire » au Royaume-Uni. Il a rencontré sa correspondante russe qui s'est avéré être… un superbe mannequin. Ils ont fait la tournée des bars, bu, dansé et fait les fous, de sorte qu'ils n'ont fini qu’au petit matin, rentrant chez eux avec la première rame de métro.

Lors d'un voyage dans la glaciale ville sibérienne de Khanty-Mansiïsk, Erwann Pensec, un expatrié français en Russie, s'est lié d'amitié avec un tatoueur, au salon duquel il s'était fait encrer. Le Russe a invité Erwann à faire de la luge dans la forêt au milieu de la nuit et le Français se souvient de ce moment comme l'un des meilleurs qu'il ait jamais passés en Russie. « Je lui ai rendu visite trois ou quatre fois depuis, et à chaque fois, c'était une expérience folle et formidable ! Nous avons pêché sur un fleuve gelé, dormi dans une cabane en bois sur des peaux de bêtes et sommes allés au bania (le tout, non sans alcool, il faut l'admettre) ». Après deux ans, Erwann est toujours en contact avec lui et a depuis rencontré sa famille et son cercle élargi d'amis.

Savez-vous pourquoi les Russes ne sourient pas ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies