Avant-après: ces habitants modernes du Caucase revêtant les costumes traditionnels de leurs peuples

Maria Moussova
Le Caucase russe, véritable mosaïque ethnique, abrite des dizaines de peuples aux traditions aussi riches que variées. Un projet photographique met en valeur cet héritage inestimable et sa signification à l’heure de l’uniformisation.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La photographe russe Maria Moussova a entrepris une expérience intéressante en photographiant des Circassiens, Adyguéens et Kabardes dans leurs tenues de tous les jours, puis en costumes traditionnels. Son objectif était de montrer comment ces derniers influencent l'apparence et le comportement de personnes du XXIe siècle. Elle a ainsi demandé à chaque participant de décrire son état d’esprit dans sa nouvelle tenue. Résultat : la plupart d'entre eux ont souligné qu'ils se sentaient plus que jamais eux-mêmes !

Azamat, 35 ans, homme d’affaires

« C'était la façon dont nous nous habillions à notre apogée, quand tout le monde nous admirait. Je marche droit et suis honorable. Ce costume souligne ma nature ! »

Alan, 29 ans, homme d’affaires

« Je me sens plus responsable de cette façon. Je sens que je dois transmettre cette façon de penser à la nouvelle génération. Ce costume révèle ma véritable essence. »

Assiïat, 20 ans, chorégraphe 

« Je sens que cela fait partie de ma culture et je peux attirer l'intérêt des gens avec mon exemple. C’est dommage que l’on ne s'habille plus comme ça. Mais maintenant, nous pouvons essayer de le remettre dans notre vie quotidienne ! »

Astemir, 24 ans, journaliste

« En enfilant ce costume, je ressens des liens forts avec mes ancêtres. Je me sens très à l'aise de cette façon. Pour moi, c'est une façon de me découvrir. »

Dana, 22, étudiante

« Je me sens très calme et à l'aise. La sérénité et la responsabilité à la fois. Je comprends qui je suis et le costume révèle mon moi intérieur. »

Lire aussi : Que portaient traditionnellement les Tatars d’autrefois?

Marianna, 23 ans, économiste

« Je me sens très confiante et légère. Cette robe est pour moi un reflet de l'aristocratie. C'est un sentiment d'aisance et de fierté et, en même temps, c'est tout à fait moi. »

Mourat, 35 ans, designer graphique

« Ce costume m'a aidé à me trouver. Et depuis lors, peu m'importe les vêtements que je porte tous les jours. Je ne veux pas que ce costume disparaisse de nos vies ».

Liana, 22, économiste

« J'ai l'impression de faire partie de l'histoire. Je veux redresser mon dos et ne regarder que vers l'avant. La certitude et la clarté de la pensée sont apparues. Avec cette robe, je veux transmettre cette sensation aux prochaines générations. »

Lina, 24 ans, historienne

« Qu'est-ce que je ressens ? Un calme et une harmonie intérieurs. Un accessoire pour quelque chose de spécial. Un sentiment de sol sous mes pieds. »

Ilias, 25 ans, dentiste

« Je sens que mon dos devient plus droit, et je ressemble plus à un vrai Adyguéen. J'aimerais pouvoir porter ces vêtements plus souvent et que les gens les respectent davantage et expriment plus d'intérêt à leur égard. »

Dans cet autre article, nous vous présentons les costumes traditionnels des 15 anciennes républiques d’URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies