En images: les costumes nationaux des 15 républiques de l’URSS

Legion Media; Alexander Nevezhin; Alexander Makarov; Valery Shustov; Alexander Polyakov/Sputnik; Malkhaz Datikashvili/TASS
Quinze personnes vêtues de différents costumes nationaux véhiculant leur héritage culturel et ancestral – c’est ainsi qu’en URSS étaient représentées les Républiques socialistes formant ce pays.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Costume russe

Chœur traditionnel russe, 1970

Les vêtements considérés aujourd'hui comme le costume traditionnel russe étaient en réalité par le passé portés par des paysans.

Les hommes portaient un pantalon, une chemise (soit avec des boutons, soit qui devait être enfilée) et un caftan, tandis que les femmes revêtaient des robes, des jupes et des chemises longues et devaient obligatoirement couvrir leurs cheveux.

Membre de l'ensemble d'État vocal et chorégraphique « Rus’ » de la ville de Vladimir

Au niveau des couleurs, c’est le rouge et le blanc qui prédominaient, même si le bleu, le doré, le cramoisi et le violet y trouvaient également parfois leur place.

Costume ukrainien

Artistes de l'ensemble folklorique « Iounost »  en costumes ukrainiens, 1988

Bien que les costumes biélorusse, russe et ukrainien présentent certains traits similaires et peuvent être confondus par les étrangers, chacun d’entre eux possède ses caractéristiques uniques le distinguant des autres.

Chez les Ukrainiens, la coupe sur le devant de la chemise des hommes est ornée de broderies. Le bas de la chemise est glissé dans le pantalon, alors que chez les Russes la chemise est portée par-dessus. En outre, les pantalons sont généralement très larges.

Les femmes ukrainiennes, elle, portaient des chemises aux manches richement brodées et décoraient souvent leurs cheveux avec des rubans panachés.

La palette de couleurs est également différente : si le rouge et le blanc sont les couleurs principales, le bleu est très présent.

Lire aussi : La dernière grande fête du tsar maintenant en couleur

Costume biélorusse

Artistes de l’ensemble vocal et chorégraphique « Lidtchanka » en costumes biélorusses, 1988

Comme chez les Russes, la chemise était portée par les hommes au-dessus du pantalon, mais était attachée d’une ceinture brodée, tout comme le col. 

Les femmes portaient des chemises, toujours couvertes de broderies, des jupes et des tabliers. Au niveau des couleurs, c’est la broderie au fil rouge sur du tissus blanc qui prédominait.

Costume kazakh

Ensemble folklorique « Sazguen Sazy », 1986

Le costume national kazakh est richement couvert de broderies. L’une des parties les plus reconnaissables du costume masculin est une robe décorée d’ornements en fil doré et un chapeau massif couvert de broderie similaires.

Quant aux vêtements d'hiver, ils étaient faits de fourrure et également décorés de motifs généralement dorés. Les coiffes de fourrure étaient un accessoire porté aussi bien par les hommes que par les femmes kazakhs.

Solistes de l’Ensemble d’État de chant et de danse du Kazakhstan en costumes nationaux, 1989

Les jeunes femmes portent de leur côté des robes légères et lumineuses de couleurs, principalement blanches et bleues. Leurs couvre-chefs étaient richement décorés.

Costume ouzbek

Le « tchapan » – un caftan matelassée et attaché avec un foulard à la taille – est au centre du costume national ouzbek. En fonction de la saison, le tissu diffère allant du léger au chaud.

Aussi bien les hommes que les femmes portent des vêtements très colorés – les représentantes de la gent féminine arborent des robes de différentes couleurs vives et disposées en rayures.

Pour les hommes, le turban est un accessoire important du costume, qui renvoie à leur culture musulmane.

Costume turkmène

Fête annuelle de la moisson « Pakhta-Baïram ». De jeunes kolkhoziennes en costumes

En général, leurs costumes sont réalisés en rouge, noir, jaune et blanc, bien que la couleur dominante soit le vert. Chez les femmes, les cols, les manches et les franges sont brodées.

Artiste de l’Ensemble de danse traditionnelle de la RSS turkmène Svetlana Djafarova

En comparaison aux robes kazakhes et ouzbèkes, celles des femmes turkmènes sont en général plus moulantes.

Ensemble de danse traditionnelle de la RSS turkmène

La coiffe en fourrure de mouton est le principal signe de la dignité de l’homme turkmène. Le faire tomber était considéré comme une insulte énorme qui ne pouvait être lavée que par le sang.

Costume tadjik

Artistes de l’ensemble vocal et chorégraphique « Gounia » en costumes tadjiks, 1988

Les vêtements nationaux des Tadjiks, hommes et femmes, sont très similaires – ils ressemblent à une tunique et sont amples de manière à bien cacher la forme de la silhouette – une caractéristique importante de l'habillement, car la plupart des Tadjiks sont des adeptes de l'islam et des vêtements trop révélateurs, ainsi que des vêtements trop moulants, ne sont pas les bienvenus.

Les éléments de cette tenue possèdent traditionnellement des couleurs très vives. Le costume reflète le statut de son propriétaire et sa fortune. Plus une tenue est luxueuse, plus son propriétaire est considéré comme riche.

Lire aussi : Fabuleuse visite de l’atelier des costumiers du petit frère du théâtre Bolchoï (photos)

Costume kirghiz

1983

Le costume traditionnel kirghize est fait de matériaux naturels – notamment la laine, le feutre et le cuir. En matière d’ornements et de décorations, il est très similaire au costume kazakh.

Pourtant, ce qui distingue le costume masculin national kirghize de tous les autres est le « kalpak », ce chapeau blanc allongé en fourrure. Cet élément vestimentaire est encore aujourd’hui très populaire au Kirghizistan.

Costume géorgien 

Solistes de l’Ensemble d’État de danse traditionnelle de Géorgie, 1965

Les hommes portent ce que l’on appelle la « tchokha ». Sa forme et la palette de couleurs choisie sont très distinctives, ce qui la rend largement reconnaissable à l’étranger. Pour les femmes, cette robe peut différer par la couleur : la « tchokha » de mariée peut être blanche ou beige, tandis que la noire est considérée comme plus quotidienne.

Pour les Géorgiens, cet élément vestimentaire symbolise le courage et la bravoure. Pour un homme géorgien, porter le costume national est un signe de prestige et de statut. Toutefois, même de nos jours, ce type de tenue reste très cher.

Ensemble traditionnelle « Nino », 1990

Une lame et un masrebi – des poches de poitrine utilisées à l’époque pour stocker la poudre à canon et maintenant décorées d’imitations ornementales de vraies cartouches en papier utilisées à l'époque des mousquets – sont deux caractéristiques principales de ce costume national.

Costume arménien

Ensemble d’État de chant et de danse de la RSS d’Arménie, 1972

Connu sous le nom de « taraz », le costume arménien est composé d’une chemise, d'un gilet, d'un manteau de fourrure et d'un pantalon. Le col de la chemise est principalement brodé.

Le costume féminin comporte une jupe, une veste, un haut sans manches et est fait de satin, de soie et de velours. Les femmes décorent leurs robes avec des broderies – chez les représentants des classes supérieures, elles sont réalisées en fils d'or et d'argent.

Costume azéri

Ensemble d’État de chant et de danse d’Azerbaïdjan, 1979

S’il ressemble à celui de Géorgie, il est plus coloré. Les jeunes femmes azerbaïdjanaises portent des robes aux couleurs plus vives, quant aux femmes plus âgées, elles optent pour des tons plus sobres.

Une ceinture et une lame sont des attributs indispensables de tout costume masculin, tandis que la coiffe de ses messieurs est réalisée en fourrure de mouton.

Lire aussi : Huit faits à propos du kokochnik, le plus russe des couvre-chefs 

Costume moldave

Ensemble de danse traditionnelle moldave « Jok »

Riche décoration aux ornements floraux – tel est le trait caractéristique principal du costume national moldave. Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, les costumes sont pour leur plupart réalisés en noir et blanc, mais sont décorés à l’aide de motifs de fleurs, de feuilles et de fruits.

Costume letton

1971

Le costume folklorique masculin letton est composé d'une chemise et d'un pantalon. Les femmes portent des robes ou des jupes. Les Lettons revêtaient également un gilet ou une veste à manches longues, des chaussettes et un long manteau. 

La tenue des jeunes femmes célibataires était de son côté souvent complétée par une sorte de couronne rouge brodée de perles de rocaille.

Costume lituanien

Artistes de l’Ensemble d’État de chant et danse traditionnels de la RSS de Lituanie « Letouva »

La tenue des Lituaniens variait d’une région à l’autre, mais présentait en général des traits communs au costume letton. Les femmes portaient de longues jupes – dans certaines régions elles étaient principalement blanches et couvertes d’ornements, alors que dans d’autres elles étaient rouges ou noires. Les hommes portaient des manteaux, des ceintures et des chapeaux.

Costume estonien

Fête de danse à Tallinn, 1970

Les femmes estoniennes portent une longue chemise ample à manches bouffantes. La tenue était complétée par une ceinture décorée. Les femmes mariées cachaient leurs cheveux sous un petit voile attaché d’une manière particulière

Les hommes arborent des pantalons, des ceintures et des chemises. En général, la tenue de l’homme était réalisée dans des couleurs plus sobres que celle de la femme.

Dans cet autre article, découvrez à présent les caractéristiques des costumes traditionnels tatars.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies