En images: cette église orthodoxe bâtie par les Russes en Antarctique

Legion Media, AP
Au bout de la Terre, l’on peut s’attendre à tout... mais cette église entourée de pingouins a tout de même l'air quelque peu surprenante!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L'église de la Trinité, construite en 2004, est le lieu de culte orthodoxe russe le plus méridional du monde. Elle est située sur l’île du Roi-George (appelée île Waterloo en russe) en Antarctique, sur le territoire de la station polaire russe Bellingshausen (nommée d'après l’amiral russe ayant découvert le continent), et est entourée de phoques paresseux et de pingouins curieux.

Construite dans l’Altaï

La station polaire russe y est apparue en 1968, mais l'église n'a été proposée que dans les années 1990. L’emplacement de l'édifice a été choisi en 2002, il a cependant fallu deux années supplémentaires pour l'ériger ici.

Le bâtiment est fait de cèdre, de mélèze et de pin. Le bois approprié a été trouvé près de la ville de Gorno-Altaïsk, en Sibérie, et l'église a été bâtie par des menuisiers locaux. Elle mesure 15 mètres de haut et peut accueillir une trentaine de fidèles.

L'église a passé un an dans l’Altaï, puis a été déconstruite et transportée par camions, d'abord à Kaliningrad (port russe sur la Baltique), puis en Antarctique. Là-bas, dans des conditions difficiles, il a fallu 50 jours à une équipe de 8 personnes pour la reconstruire à nouveau. De plus, il était nécessaire de protéger les murs des fortes pluies, presque horizontales, et de tendre des chaînes métalliques à l'intérieur pour la protéger des vents violents.

L’église renferme en outre une liste de tous ceux qui sont morts sur le continent – environ 100 explorateurs polaires russes et soviétiques, pour lesquels les prêtres prient à présent.

Les prêtres travaillent comme tous les autres

Le patriarche Cyrille de Moscou en visite en Antarctique

Les prêtres font l'objet d'une rotation annuelle, comme les autres personnes sur la station. En plus du service spirituel, ils effectuent le même labeur que les autres explorateurs polaires : ils déblayent la neige, travaillent avec des outils, tels que des scies et des haches – en Antarctique, il y a toujours quelque chose à faire.

« Il n'y a pas de vacances en Antarctique, confie ainsi le diacre Maksim Guerb. S'il y a un travail urgent, toute la station doit se rassembler, quel que soit le jour. Parfois, un service religieux doit changer d’horaire, par exemple, au petit matin, pour accueillir toute l'équipe avant le début de la journée de travail. Les services de prière sont toujours réalisés avant le travail, au lieu du petit déjeuner ».

Lire aussi : Six églises russes uniques en leur genre

Opérationnelle toute l'année

Le patriarche Cyrille de Moscou effectuant un service dans l'église de la Trinité

En réalité, l'église de la Trinité n'est pas la seule située en Antarctique – en plus de celle-ci, se dressent 7 autres églises de différentes confessions. Néanmoins, elle est la seule qui fonctionne toute l'année.  Les offices ont lieu tous les samedis et dimanches.

Des services tenus en russe et... en espagnol

 « Il n'y a pas beaucoup de paroissiens ; seulement 16 personnes passent l'hiver [sur la station], et pour la liturgie du dimanche, 5-6 personnes environ se rassemblent, et même des Chiliens viennent. Ils ont leur propre petite église, mais il n'y a pas de prêtres, alors certains d'entre eux viennent chez nous. C'est pourquoi nous lisons toujours l’Évangile en deux langues », explique le diacre.

En janvier 2007, y a été célébré le premier mariage, entre une Russe nommée Angelina et un Chilien du nom d’Eduardo. Il travaillait à la station avec le père de la jeune femme, puis est venu rendre visite à ce dernier à Saint-Pétersbourg, où il a rencontré sa future épouse. Il s’est converti à l'orthodoxie, et elle est allée le voir en Antarctique.

Une copie de l'église en Russie

L'église Saint-Serge de Radonège

Peut-être avez-vous entendu parler de la ville de Valdaï, dans la région de Novgorod. Il s’agit d’un lieu ancien de Russie, populaire auprès des touristes pour sa nature inspirante et son architecture médiévale. C'est à proximité, dans le village de Chouïa, qu'a été construite, en 2007, l'église Saint-Serge de Radonège, une copie exacte de l'église de la Trinité en Antarctique. Cette idée était celle d’un ancien parachutiste et directeur de centre de loisirs local. Les services y ont lieu le samedi.

Dans cet autre article, nous vous présentons certaines des plus belles églises orthodoxes russes situées en dehors de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies