Embouteillages d’ambulances observés à Moscou. La situation est-elle si critique?

Ilya Pitalev/Sputnik
Des vidéos montrant de longues files de véhicules de secours ont effrayé les internautes. La cellule de crise en charge de la lutte contre le coronavirus et le porte-parole de la présidence russe y ont déjà réagi.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Que s’est-il passé ?

Le 11 avril 2020, une vidéo tournée par un ambulancier est apparue sur la Toile. Comme l’explique son auteur, des dizaines de véhicules d’ambulance transportant des patients, chez qui le coronavirus a été confirmé, ou des cas suspects ont formé une file devant l’hôpital numéro 119 de Moscou.

L’auteur affirme avoir lui-même dû attendre pendant 9h avant de pouvoir enregistrer une patiente et la faire passer les examens primaires. Vers cet établissement, sont conduits des patients de tous les hôpitaux, même privés.

Par la suite, d’autres vidéos montrant des bouchons similaires ont commencé à affluer. L’auteur de l’une d’elles est l’ambulancier Oleg Pykhtine.

« Aujourd’hui, je travaille de nuit. De Mitino (quartier du Nord-Est de Moscou), un patient a été transporté à Novogorsk (une ville de la région de Moscou, située à 25 km de la capitale), apparemment il n’y a pas de place à Moscou. En six ans, je n’ai jamais vu rien de tel. On fait la file », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

>>> Coronavirus: Moscou introduit des laissez-passer pour les automobilistes et passagers

De nombreux internautes se sont alors mis à comparer cette situation aux scénarios déjà constatés en Italie et aux États-Unis, pays comptant le plus lourd bilan de victimes dues à la Covid-19.

« C’est comme le collapse qu’a connu le système médical en Italie », « Pourquoi cela se passe-t-il ? L’épidémie de coronavirus ne fait que commencer en Russie et déjà ça », « cauchemar » – tels sont les commentaires que les utilisateurs laissent en bas des vidéos.

Comment ces embouteillages se sont-ils formés ?

Comme l’a expliqué la cellule de crise en charge de la surveillance de la situation liée au coronavirus à Moscou, les files d’attente se sont formées suite à l’afflux de patients.

« Tous les hôpitaux et les centres d’aide médicale urgente de la capitale travaillent en mode renforcé. L’administration des établissements médicaux met tout en place pour placer les nouveaux patients en chambres. Nous prions tout le monde de faire preuve de compréhension, ce genre de situations ne portant pas un caractère systématique », a déclaré la cellule de crise dans un commentaire au journal RBC.

Elle a été en outre souligné que tous les patients transportés à bord des ambulances seront sans exception hospitalisés et bénéficieront de toute l’aide nécessaire. Et de préciser que les patients atteints de Covid-19 étaient accueillis dans 13 hôpitaux de Moscou et dans plusieurs établissements privés et fédéraux.

>>> Coronavirus: comment les médecins russes font-ils face à la surcharge de travail?

Pas de place dans les hôpitaux ?

Les files d’attente ne sont toutefois pas liées qu’à une brusque augmentation du nombre des malades infectés au coronavirus. Il s’avère que toutes les personnes atteintes de pneumonie sont envoyées vers les hôpitaux, a déclaré à la chaîne Tsargrad Pavel Vorobiev, président de la Communauté scientifique des généralistes de Moscou.

Selon lui, les ambulances font la queue non pas en attendant que les patients soient admis, mais pour une autre raison.

« Personnellement, je n’ai pas de données sur une si longue attente. Ce que je sais, c’est que les brigades doivent longuement attendre la désinfection », dit-il.

Pour prévenir de nouveaux bouchons, au cours des dix jours à venir, encore 24 hôpitaux de Moscou seront réorientés vers le traitement des malades atteints du coronavirus. Au total, 21 000 lits seront affectés à cet effet.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a quant à lui admis dans une interview à la télévision russe que les hôpitaux de Moscou étaient en branle-bas de combat, tout en ajoutant que, pour le moment, les établissements de la santé tenaient le coup.

« Nous avons réussi à assurer le fonctionnement du système de santé dans le domaine assez spécifique de la virologie et, en l’espace de quelques semaines, à le préparer à un afflux d’infectés », a-t-il indiqué.

Dans cet autre article, découvrez comment la Russie construit, sur l’ensemble de son territoire, des hôpitaux militaires pour faire face au coronavirus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies