Des bénévoles russes passent à l’action dans la lutte contre le coronavirus

Artur Lebedev/Sputnik
Des milliers de personnes courageuses à travers le pays apportent de la nourriture et des médicaments à ceux qui doivent rester isolés à la maison.

« Chers babouchkas de notre immeuble, je m'appelle Gocha, je suis de l'appartement N°5. Il y a une épidémie de coronavirus dans notre ville. Et vous courez un risque. Nous vous demandons donc de ne pas sortir, et de rester à la maison. Nous, vos voisins, prendrons soin de vous. De quoi avez-vous besoin en ce moment ? Nous vous l'apporterons gratuitement. Prenez soin de vous ! ».

Mi-mars, lorsque la plupart des Russes âgés de plus de 65 ans ont été invités à rester chez eux, et des affiches avec des appels comme celui-ci ont commencé à apparaître dans les grands immeubles.

Mais alors que la situation liée au coronavirus s'aggrave, la plupart des autorités régionales de Russie ont décidé de mettre en place des mesures de quarantaine strictes et de faire en sorte que les personnes de tous âges restent chez elles. Dans ce cas, les voisins ne sont plus autorisés à aider car ils pourraient causer du tort tant à eux-mêmes qu’à ceux qu'ils aident. Les bénévoles entrent donc en scène. Bien préparés, formés et dotés de bonnes protections.

>>> Comment font les Russes restés sans emploi en raison du coronavirus

Qui sont les bénévoles

En Russie, il existe un grand nombre d'organisations de bénévoles. En gros, toutes les régions, villes et tous les districts de la Russie ont leur propre branche de volontaires qui ont déjà été formés et préparés à agir.

Un mouvement national appelé Nous sommes ensemble a été lancé la semaine du 30 mars. Il a été organisé et préparé par l’Association des volontaires russes, dotée d’une solide expérience dans des événements similaires. Ils ont également créé un site Web мывместе2020.рф avec un formulaire facile d’usage permettant aux volontaires de s’inscrire et un autre pour demander de l'aide.

Tous les nouveaux bénévoles potentiels qui ont le courage de sortir et d'aider les gens passent des entretiens en ligne. L’étape suivante consiste à vérifier s'ils ont été à l'étranger au cours des 14 derniers jours. Tous les volontaires ont des instructions et suivent des briefings obligatoires, aucun n'agit seul. Ils reçoivent également des moyens de protection, des masques et des gants.

La semaine du 30 mars au 5 avril a été décrétée chômée, et tandis que les universités russes étaient en vacances, de nombreux étudiants se sont activement joints à cette cause.

>>> En images: les principales villes de Russie adoptent l’allure de cités fantômes

Que font les bénévoles

Une grande partie du travail consiste à traiter toutes les demandes d'aide qui augmentent chaque jour. Les coordinateurs reçoivent les appels des gens et organisent le travail des volontaires.

Rien qu'à Moscou, il y a environ 1,8 million de personnes de plus de 65 ans, dont 20% sont des personnes seules sans soutien familial. Les volontaires moscovites aident les retraités de leur quartier - ceux qu'ils peuvent atteindre à pied sans utiliser les transports en commun.

N'importe qui peut demander de l'aide, et les bénévoles achètent tout ce qui figure sur la liste d'un demandeur : nourriture, médicaments ainsi que d'autres choses essentielles.

Ils peuvent également sortir les ordures, promener des chiens ou apporter de la nourriture pour animaux. Parmi les bénévoles, il y a également des experts spécialisés dans les chiens qui gèrent des situations complexes.

De nombreuses personnes qui participaient auparavant à des activités caritatives de différents types changent maintenant d'orientation. Par exemple, Albina, du Tatarstan, aide désormais non seulement les enfants, mais aussi les retraités. « C'est mon devoir citoyen d'aider », dit-elle. Les interprètes et les personnes possédant des voitures offrent activement leur aide de diverses manières - du transport à l'enseignement.

>>> Coronavirus: comment les médecins russes font-ils face à la surcharge de travail?

Un autre devoir du volontaire est de fournir des informations aux personnes isolées. Ils doivent s’assurer que ces personnes disposent des données les plus récentes et les plus correctes et qu’elles soient au courant des décrets et normes de comportement prévues par les autorités pendant la pandémie.

Soutien au personnel médical

La crise du coronavirus a également fait émerger une nouvelle façon de faire du bénévolat – en aidant les médecins qui travaillent d’arrache-pied et n'ont tout simplement pas le temps de manger.

Le service Yandex.Taxi a alloué environ un millier de voitures pour contribuer au transport de matériel médical. Dans le même temps, les services de livraisons de nourriture sont prêts à fournir des repas gratuits aux médecins directement sur leur lieu de travail.

Lorsque la Moscovite Lioudmila Goloubkova a découvert que les employés des hôpitaux manquaient de moyens de protection, elle a lancé un financement participatif et a rassemblé 130 000 roubles (environ 1500 euros) pour acheter des combinaisons de protection, des gants, des masques et des lunettes avant de les envoyer dans plusieurs hôpitaux. (Vous pouvez également aider en faisant un don ici)

Elle a également réuni des psychologues pour aider ces médecins à faire face au surmenage et au danger permanent qui les entoure.

Plusieurs organisations d'aide aux médecins ont été mises en place dans les régions. Les bénévoles traitent les appels des citoyens et donnent des instructions sur la façon d'agir dans différents cas de figure, afin que les gens ne dérangent pas les médecins qui font face aux urgences liées au coronavirus.

>>> Est-il vrai qu’un vaccin soviétique contre la tuberculose permet de soigner du coronavirus?

Récemment, le médecin-chef du principal hôpital traitant la Covid-19 de Moscou (qui a également été diagnostiqué positif) Denis Protsenko a ouvert à tous l'accès à un groupe de discussion professionnel, où les employés du secteur médical discutent de leurs problèmes. Des centaines de médecins étrangers l'ont rejoint - un groupe de traducteurs bénévoles aide les personnes de différents pays à partager leurs expériences.

Dans cet autre article, découvrez les rues de Moscou vides depuis l’entrée en vigueur du confinement.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies