Cinq fois où la Russie est venue en urgence au secours d’autres pays

Des sauveteurs du ministère russe des Situations d'urgence au Japon après la catastrophe de Fukushima

Des sauveteurs du ministère russe des Situations d'urgence au Japon après la catastrophe de Fukushima

Komsomolskaïa Pravda/Russian Look/Global Look Press
La Russie a récemment envoyé des virologues militaires en Italie et en Serbie afin de lutter contre le coronavirus. L’occasion pour nous de présenter d’autres épisodes de l’histoire récente où Moscou a décidé de prêter son soutien à des nations se trouvant en situation de crise.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Reconstruction de Palmyre

Des sapeurs russes prenant part au déminage de Palmyre

Le conflit en Syrie a commencé en 2011, et la Russie y a joué un rôle continu en fournissant une aide diplomatique, humanitaire et militaire au président Bashar al-Assad et à son administration.

Les Russes ont notamment contribué à la reconstruction de la ville antique de Palmyre, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, qui a souffert aux mains des terroristes. Les équipes russes ont alors mené des opérations de déminage, tandis que le gouvernement, en collaboration avec le musée de l'Ermitage, a participé à des projets de restauration envers de nombreux monuments historiques inestimables de la cité.

Le coût total de la reconstruction a été estimé à un milliard de dollars.

Feux de forêt de 2019

Reuters Un pompier durant les opérations en Amazonie, près de la ville de União do Sul, au Brésil

En août 2019, plus de 80 000 incendies ont ravagé des zones difficiles d'accès de la forêt amazonienne du côté brésilien. Le gouvernement local a alors refusé toute aide financière pour lutter contre ces feux. Néanmoins, la Russie ayant une longue expérience en matière de lutte anti-incendie, elle a envoyé un avion-cargo Il-76 en Bolivie, pays voisin, afin d'attaquer les feux de ce côté de l'Amazonie.

L'Il-76 est capable de transporter jusqu'à 50 000 tonnes d'eau, qui sont ensuite déversées au-dessus du foyer. La Bolivie a reçu l'avion gratuitement, n'assumant que les frais de maintenance.

Les Russes ont également apporté leur aide lors d'incendies en Grèce, au Monténégro, en Serbie, en Israël et, en 2005, aux États-Unis.

Lire aussi : La Russie envoie des virologues militaires en Italie combattre la Covid-19

Catastrophe nucléaire de Fukushima

Les conséquences du tremblement de terre et du tsunami dans la ville de Sendai, à 300 kilomètres de Tokyo

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre massif a détruit la centrale nucléaire de Fukushima-1 au Japon. Le séisme a précédé un tsunami, qui a ensuite anéanti toutes les sources d'énergie de la centrale, entraînant la fusion du réacteur et plusieurs explosions. Selon certains scientifiques, la catastrophe était d'une ampleur comparable à celle de Tchernobyl.

Peu après l'accident, la Russie a envoyé une équipe de recherche et de sauvetage de 160 membres pour se joindre aux Japonais afin de trouver des survivants dans les décombres. Au total, la zone couverte par les Russes s'est étendue sur plus de 100 kilomètres carrés.

Tremblement de terre et tsunami dans l'océan Indien

Plage de Unawatuna, au Sri Lanka, après le tsunami

Le 26 décembre 2004, s'est produit l'un des tremblements de terre les plus dévastateurs de l'histoire de l'humanité, dont l'épicentre se trouvait juste au large de l'île indonésienne de Sumatra. Plus de 230 000 personnes ont perdu la vie à la suite du tsunami ayant suivi ce séisme.

Les gouvernements d'Indonésie, de Thaïlande et du Sri Lanka ont par conséquent lancé un appel à l'aide à destination de la communauté internationale, et la Russie figurait parmi ceux y ayant répondu.

Pas plus de 24 heures après le désastre, le Sri Lanka a ainsi reçu une équipe de recherche et de sauvetage russe accompagnée de chiens dressés. Le 11 janvier, les avions du ministère russe des Situations d'urgence ont en outre livré des systèmes de purification d'eau, des tentes, de la nourriture et des fournitures de survie à la capitale, Colombo.

Dans le but d'éviter une crise alimentaire de grande ampleur dans la région, la Russie a également envoyé 20 000 tonnes de blé en Indonésie.

Cyclone Idai

Un enfant marche à travers les décombres laissés par les inondations dues au cyclone, dans le district de Buzi, au Mozambique.

Le 4 mars 2019, l'un des cyclones les plus destructeurs que l'hémisphère sud ait jamais connu a frappé simultanément les pays du Mozambique, de Madagascar, du Zimbabwe et du Malawi.

La catastrophe a fait plus de mille morts et a provoqué des destructions et des inondations dans son sillage, entravant l'acheminement de l'aide humanitaire dans les zones touchées. C'est alors que de nombreux pays ont offert leur aide, avec la Russie dans leurs rangs.

En réponse à une demande officielle du Mozambique, Moscou a par exemple envoyé 30 tonnes de tentes, de couvertures et de nourriture. Quatre jours plus tard, la même quantité a été envoyée au Malawi.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment les Russes aident la Serbie à combattre le coronavirus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies