Six marchandises inattendues que la Russie exporte

Legion Media - Maria Devakhina/Sputnik - Rostislav Netissov/Sputnik
Apparemment, nous exportons un tas d'autres choses que de l'énergie...

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Selon le Centre du commerce international (ITC), en 2019, le pays a livré pour 422,8 milliards de dollars de marchandises. Si la majeure partie de ces transactions concernait le secteur énergétique, on y trouve aussi beaucoup de choses aussi surprenantes qu’intéressantes.

Perles, pierres, métaux précieux et semi-précieux

Saviez-vous que la Russie exporte des bijoux vers des pays comme la Belgique et le Royaume-Uni ? Eh bien, c'est le cas. Ce type d'exportation a rapporté 15,3 milliards de dollars l'année dernière, soit une augmentation considérable par rapport aux 10 milliards réalisés en 2018. L'année dernière, le Royaume-Uni et la Belgique ont importé pour 6,4 milliards et 2,2 milliards de dollars de pierres respectivement, suivis par les États-Unis (1,5 milliard), le Japon (0,9) et l'Inde (0,8).

Robots

Promobot V.4

Les robots de service à la clientèle Promobot, développés par une startup russe, ont remporté le prix de l'« Exportateur de l'année » en Russie en 2019, et pour cause. « Ils se sont avérés moins chers et peut-être même meilleurs que les robots asiatiques, estime Piotr Pouchkarev, analyste principal de TeleTrade. Maintenant, la société exporte ses robots dans 36 pays du monde ». Parmi les principaux partenaires figurent l'américain Intellitronix et, plus récemment, le suisse Advanced Robotics.

Cacao

Oui, outre le café et le thé, la Russie vend également du cacao et des produits dérivés à l'étranger. Sa part dans la valeur totale des exportations n'est pas significative (0,17%), mais la valeur de ce poste est quand même passée de 640 millions de dollars en 2018 à 725 millions de dollars en 2019. Où va-t-il ? Au Kazakhstan (19%), en Chine (15%), en Biélorussie (9,5%), en Azerbaïdjan (6%) et en Ouzbékistan (5%).

Lire aussi : Quels sont les principaux pays importateurs d’automobiles russes?

Jouets, jeux et articles de sport

Poupées artisanales d'Elena Malofeïeva

Les poupées, les tricycles, les scooters et les équipements sportifs russes trouvent également leurs clients à l'étranger. Ces exportations ont connu une croissance rapide au cours des deux dernières années, passant de 137 millions de dollars en 2017 à 197 millions de dollars l'année dernière. Qui en est demandeur ? Principalement le Kazakhstan (40%), la Biélorussie (28%), l'Ukraine (5%) et, bien que dans une moindre mesure, même la Finlande (2,6%) et les États-Unis (2,5%) !

Vêtements d'occasion

Les vêtements de seconde main en provenance de Russie trouvent de plus en plus de clients à l'étranger. Depuis 2017, ces exportations sont passées de 460 millions de dollars à 1,11 milliard de dollars en 2019 et sont principalement destinées à des pays comme l'Ukraine (77%), la Lituanie (10%), le Kazakhstan (4%), les Émirats arabes unis (3%) et le Kirghizistan (2%). Aliona Lapitskaïa, experte indépendante en investissements, pense que cette évolution est due au développement rapide de l'industrie textile russe : « La production a commencé à croître et s'est beaucoup améliorée grâce à l'introduction de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux ».

Livres, journaux et cartes postales

Un minuscule mais toujours intéressant segment des exportations de la Russie sont les documents imprimés. Il a en réalité principalement pour cible tous les membres de la diaspora russe vivant à l'étranger, pense Lapitskaïa. Selon l'ITC, en 2019, sa part dans les exportations du pays était de 0,13% et était majoritairement destinée à l'Inde, la Chine, la Syrie, le Bangladesh et le Kazakhstan.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment les Russes apportent également leurs fromages en France.
  

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies