L'âme russe vue à travers des photos hilarantes sur Instagram

sadrussia
Ces photographes et designers russes montrent des épisodes tristes et, en même temps, incroyablement ironiques, de la vie russe. Si vous voulez mieux comprendre la Russie, vous devez absolument y jeter un œil.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Comment sourire dans une Russie triste » : voici une courte explication du compte Instagram de Sadrussia. Portes d’immeubles, garages, porches, mannequins tombés au sol, yachts rouillés et boulettes de viande dans une poêle à frire - qu'est-ce qu’il pourrait y avoir d’attrayant à ce sujet ? Cela dépend de la façon dont vous regardez.

« Nous photographions joliment des morceaux tristes de la Russie », explique à Russia Beyond l'un des auteurs du compte sous le pseudonyme IP Mazourov (à la demande de l'interlocuteur, son nom n'est pas divulgué).

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi la tristesse était au centre du compte, il a répondu : « La tristesse est l'une des émotions fondamentales de la Russie, elle est en surface. Cependant, à sa base, il y a beaucoup d'auto-ironie et, par conséquent, beaucoup de joie ».

>>> Les cinq meilleurs photographes de rue de Russie

Sur l’enseigne : « Vêtements et chaussures pour toute la famille ». « La famille vous donne des racines pour vous tenir fermement dans la vie. © Larisa Guzeyeva »

« Tout a commencé il y a six ans. Il y avait un hiver lugubre avec de la glace, tout autour était une invitation à photographier cette tristesse russe. Avec un groupe d'amis, nous avons peu à peu commencé à prendre ces photos, d'abord indépendamment les uns des autres. Ils ont commencé à se les montrer les uns aux autres, en riant, et à la fin ils ont eu l’idée de Russie triste ».

Outre IP Mazourov, quatre personnes sont impliquées dans le projet, toutes sous des pseudonymes : Viktor Noir, Doktor Petrik et Artour Proval. « Nous avons tous environ 30 ans, deux designers, un motion designer et un photographe. Trois viennent de Koroliov (région de Moscou, ndlr) et un de Rostov. Mais maintenant, nous vivons tous à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et nous parcourons la Russie grâce au travail et à la famille ».

« Comment se passe votre weekend, les gars ? »

Le compte est tenu en anglais, bien que, comme le dit IP Mazourov, il ne s'agisse pas de se concentrer sur un public étranger.

« C'était un concept - que notre compte soit soi-disant tenu par des étrangers vivant en Russie. Écrire en anglais sur toutes ces spécificités russes, cette esthétique, est très drôle. Au début, ce n'était qu'un jeu pour nous, mais finalement c'est devenu un style pour le compte », se souvient IP Mazourov.

« Personne ne sait pourquoi tant de babouchkas utilisent les transports publics le matin. Certaines personnes pensent que c'est un complot ou qu’il y a un rassemblement secret à 6 heures du matin tous les jours ».

>>> Transsibérien: quinze photos du plus long chemin de fer au monde devenues virales

De nombreuses photos évoquent des sentiments mitigés. C'est ce qu'on appelle en Russie le « rire à travers les larmes ». « D'après mon expérience, je peux dire que les étrangers sont extrêmement attirés par l'esthétique russe. Je sais que les Finlandais, par exemple, se marrent avec ça. Et les Français photographient des immeubles de grande hauteur à Khimki, car ils n'en ont pas de semblables. Mais en général, ils ne remarquent pas les morceaux de Russie que nous montrons. En arrivant ici, les étrangers voient plutôt une histoire touristique typique ».

« Notre amie Sacha de Rostov-sur-le-Don loue une chambre incroyable sur @airbnb. Nous avons décidé de l'aider et de faire la publicité de son coin douillet."Cette chambre n'est pas loin du centre et très proche du supermarché Magnit. Dans la chambre, il y a une télévision et un canapé, je ne dérangerai pas mon invité car je dors dans la cabine du conducteur. Je vous donnerai également un scooter afin que vous puissiez facilement accéder au centre-ville" ».

« Qu'est-ce qui nous semble le plus drôle ? Je pense que nous adorons le luxe russe ! », admet-il. À titre d'exemple, il cite une vidéo d’une vieille voiture Volga au milieu des gratte-ciel étincelants de centre d’affaires Moscow-City.

Ou un yacht rouillé naviguant le long de la rivière devant de vieux immeubles.

« Il s'agit du luxe auquel tout Russe aspire, mais où il emporte à coup sûr avec lui un peu de bonne vieille rouille russe. Parce que sans elle, dans ce luxe, on se sentirait un peu mal à l’aise ».

« Le crépuscule n'est pas encore tombé, mais Svetlana va déjà dîner avec des amis au moto-club local ».

Dans cette autre publication, découvrez trois photographes étrangers qui capturent la Russie sous un angle inédit.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies