Quand Noël à Paris a un doux parfum de Russie

Maria Tchobanov
Passer un après-midi à la datcha, croquer dans une bûche Bayadère, ou se perdre dans les forêts de Sibérie – autant de moyen d’approcher la Russie en cette période de fêtes, sans parcourir des milliers de kilomètres.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Du samedi 7 décembre 2019 au dimanche 5 janvier 2020 la ville de Puteaux propose aux petits et aux grands de vivre une escapade magique au cœur des traditions russes. Facilement accessible même en période de grèves par la ligne 1 du métro (la Défense) ou le T2 (Puteaux), la Datcha de Puteaux, qui s’est installée sur l’Esplanade de l’Hôtel de Ville, au milieu d’une mini-taïga de sapins, propose de nombreuses attractions aux accents russes. On peut patiner sur le lac Baïkal (la patinoire avec ses soirées à thème), dévaler en luge les pentes de la Sibérie, se perdre dans le labyrinthe du Palais des glaces, s’essayer en acrobate aérien dans le Cirque de Moscou, éprouver des sensations fortes au sommet des montagnes russes ou vivre un jeu d’aventure insolite au cœur d’une mystérieuse maison russe, remplie de secrets. Dans cet Escape Game il faut absolument défier Jaro, petit être de Sibérie, pour récupérer l’anneau de pouvoir…

Les plus curieux peuvent partir à la découverte de la Russie, de son histoire et de sa culture à travers 4 jeux de pistes dans les différents quartiers de la ville. Chaque étape du parcours est identifiée par une matriochka géante, qui pose des questions, raconte des anecdotes, comme, par exemple, sur l’origine de Ded Moroz (Grand-père Gel, le Père Noël russe) et son mode de locomotion, et indique le lieu de l’étape suivante. Pour faciliter les déplacements, un petit transsibérien sillonnera la ville pendant les vacances scolaires.

>>> Quelles sont les différences entre le Noël orthodoxe russe et occidental?

« Si ma mémoire savait peindre, cela donnerait ce livre »

Ce sont les paroles de l’écrivain voyageur Sylvain Tesson à propos de l’adaptation de son best-seller Dans les forêts de Sibérie en bande dessinée par Virgile Dureuil, sorti en novembre 2019.

Un magnifique album qui vous fera oublier, au moins, le temps de sa lecture, les embouteillages sur les périphs, les files aux caisses des supermarchés à la veille des fêtes et toute l'agitation des villes. Et, surtout, il vous fera rêver : de la liberté, de la grandeur des espaces, des possibilités d’une autre vie.  

Adaptée déjà pour le cinéma par Safy Nebbou en 2016, l’œuvre de Sylvain Tesson est un récit autobiographique de la vie en ermite, avec les livres et la vodka comme seule compagnie, dans une cabane au bord du lac Baïkal de février à juillet 2010. Ce voyage silencieux au bout du monde, dans les forêts de Sibérie, s’est révélé comme la plus riche des expériences de l’auteur : ce fut un voyage à l’intérieur de lui-même, la tentative de se retrouver et de se redécouvrir. La chronique de la vie en toute simplicité, en fusion avec la nature magistrale et les rares rencontres avec les habitants de cette contrée rude mais hospitalière, sublimée par le dessin de Virgile Dureuil, est un excellent cadeau à mettre sous le sapin. On peut s’en procurer à la Librairie de Globe (67, Boulevard Beaumarchais
75003 Paris, ouverte les dimanches 22 et 29 décembre 2019 de 12h00 à 19h30.), qui propose en ce moment un éventail assez intéressant de nouveautés, tant d’auteurs russes traduits en français, que d’écrivains français épris par la Russie.

Pour le plaisir des yeux

Rien ne vous laissera plonger aussi profondément dans le monde des contes de fées et de la magie des fêtes comme le ballet classique. Du 24 décembre au 5 janvier le Théâtre des Champs-Elysées à Paris accueille la troupe du ballet de l’Opéra National de Kiev avec les représentations du Lac des cygnes, cette œuvre immortelle sur une musique du Russe Piotr Tchaïkovski.

Le Lac des cygnes est l’exemple phare du ballet classique et est à n’en pas douter l’œuvre de ce type à avoir fait l’objet du plus grand nombre de représentations dans le monde depuis sa création, en 1877. C’est par ailleurs le Français Marius Petipa et Lev Ivanov qui offriront, en 1894-1895, à ce chef d’œuvre sa version « classique », et influenceront ainsi toutes les interprétations ultérieures, et notamment celle de Rudolf Noureev.

>>> L’excellence des créateurs russes au service de la magie de Noël

La version de Valery Kovtun, présentée par le Ballet de l’Opéra National de Kiev, n’y fait pas exception, restant fidèle à l’esprit d’origine. C’est déjà à lui que nous devions la version de Casse-Noisette présentée l’hiver dernier et qui avait permis de découvrir la grande technicité de cette compagnie. L’émotion et l’enchantement, portés par l’une des plus étincelantes musiques de ballet de Tchaïkovski, devraient une nouvelle fois être au rendez-vous.

Et pour le bonheur des papilles…

N’oublions pas que les fêtes de fin d’année c’est aussi l’occasion de faire des découvertes gastronomiques. Alliant l’excellence de l’art pâtissier français et les traditions russes, les créations du chef pâtissier du Café Pouchkine Patrick Pailler peuvent non seulement décorer votre table, telles des œuvres d’art, mais aussi vous envoyer dans un voyage culturel et gustatif. Tenant son nom du célèbre ballet chorégraphié en 1877 par Marius Petipa, Premier maître de Ballet des Théâtres Impériaux de Saint Pétersbourg, la délicate et élégante bûche Bayadère est en vente dans les enseignes parisiennes de Café Pouchkine depuis le 16 décembre 2019.

Sous un ruban en chocolat blanc aux couleurs bayadère, une coquille en relief en forme de tendres roses, un croustillant praliné spéculoos recouvre le cœur de crème brulée caramel et vanille, accompagné d’un biscuit pain de Gênes aux amandes et au caramel et d’une mousse légère au Thé Jasmin. De quoi conclure votre repas de Noël en beauté.

>>> Un Noël parisien sous le signe de Tolstoï

Aussi spectaculaire mais avec des notes exotiques tout à fait d’un autre genre, la bûche Tropiki Pouchkine se découvre tel un cadeau, dans un emballage en chocolat blanc aux tons orangés dégradés. La bûche est composée d’un biscuit amande, d’un confit de mangue avec des morceaux de mangue fraiche, d’un biscuit orange imbibé avec un sirop rhum blanc-passion, d’une mousse vanille et d’une gelée mangue. Сette aigreur discrète ne sera pas de trop après un dîner abondant.

Dans cet autre article, découvrez les livres russes à découvrir pour vous reposer durant les fêtes de fin d’année.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies