Pourquoi le Nouvel an est-il plus populaire que Noël en Russie?

Tout comme ailleurs en Europe, avant la Révolution de 1917, Noël était la fête d’hiver la plus importante et le plus somptueusement célébrée chez les Russes. Toutefois, dans le cadre de leur campagne antireligieuse, les autorités soviétiques ont complètement éradiqué cette tradition au profit du Nouvel an, qui est alors devenu l’événement phare de la saison.

Comme vous le savez peut-être, les orthodoxes de Russie ne célèbrent pas Noël le même jour que la plupart des autres chrétiens. La raison réside dans le fait que bien que l’Union soviétique ait adopté en 1918 le calendrier géorgien, l’Église orthodoxe russe suit encore le calendrier julien selon lequel le 7 janvier correspond au 25 décembre du calendrier grégorien.

Le sapin de Noël n’était pas très populaire en Russie. En effet, cet arbre à feuillage persistant était associé chez les Russes avec la mort et personne ne souhaitait en avoir un à son domicile.

Ce n’est qu’au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle que la tradition consistant a décorer le sapin à l’occasion de la fête de la Nativité s’est répandue en Russie. Lancée par la communauté allemande de Saint-Pétersbourg, cette nouveauté est vite devenue populaire dans d’autres régions du pays.

Héritée des ancêtres païens, la tradition connue comme « Koliadovanie » se tenait la nuit de Noël aussi bien en Russie qu’en Ukraine, en Biélorussie et dans d’autres pays slaves. Déguisés, les gens allaient d’une maison à l’autre en chantant des chants traditionnels et souhaitant bonheur et chance. Ils chassaient également les démons.

La nuit de Noël était le temps de la divination, car on croyait que les forces des ténèbres gagnaient en puissance durant cette période. Les jeunes femmes interrogeaient alors l’avenir au sujet de leur futur époux.

Banni en 1929, Noël est devenu jour ouvré. Quant au Nouvel an, il est devenu la principale fête d’hiver.

Cousin russe du Père Noël, le Père Gel a continué d’apporter des cadeaux aux enfants, mais plus à l’occasion de la fête de la Nativité : il arrivait pour le Nouvel an. Cette tradition s’est maintenue jusqu’à nos jours.

Au lieu des elfes et des gnomes, absents de la mythologie russe, le Père Gel réjouit les enfants en compagnie de sa petite-fille Snegourotchka (Fille de neige).

Aujourd’hui encore, le Nouvel an reste la fête principale pour la plupart des Russes.

Pour savoir combien les familles russes dépensent cette année pour les fêtes d’hiver, suivez ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

This website uses cookies. Click here to find out more.

Accept cookies