Son peuple et son immensité: par quoi la Russie inspire-t-elle les Français?

Pixabay, Library of Congress's Prints and Photographs division
Pour toute personne ayant, au moins un peu, succombé aux charmes de la Russie, s’y trouve une source d'inspiration. Avec l’aide de Français, notre rédaction a dressé une liste de choses inspirantes auxquelles vous devriez prêter attention dans le pays.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Dan, qui, l'année dernière, a exaucé son rêve de longue date en visitant la Russie pour la première fois, est amoureux de ce pays depuis longtemps. « J'ai du mal à savoir quand est venu mon intérêt pour la Russie tellement cela a été progressif au début, dit-il. Maintenant je cherche à en apprendre tous les jours à travers des livres, des documentaires historiques, des reportages ou des débats télévisés que je ne rate jamais, le théâtre, la musique… ».

Dan

Pour se rapprocher de la culture russe, le Français s'est même rendu plusieurs fois à l'église orthodoxe russe en France. À ses yeux, pour beaucoup la Russie est encore inconnue, mais pour lui, elle est devenue une incroyable source d'inspiration. Russia Beyond a interrogé plusieurs Français sur ce qui les inspire dans cette contrée. 

Les gens et l'hospitalité

Les Russes ont l'air de personnes lugubres et peu souriantes, très peu douées pour établir le contact. Qu’y a-t-il là-dedans d’inspirant ? En réalité, pour certains, le caractère russe a un attrait particulier.

>>> Pourquoi les Russes accueillent-ils leurs invités avec du pain et du sel?

Selon Margaux, une jeune Française qui a vécu de nombreuses années en Russie et y a même obtenu son diplôme d'études secondaires, ce qui inspire en Russie ce sont avant tout les gens. « D’une part parce que la plupart des Russes que j'ai eu la chance de rencontrer ont eu/ont une vie incroyable, remplie d'événements invraisemblables et riche en aventures humaines, et, d'autre part, parce que leur générosité ne connaît pas de limites, les Russes sont des gens profondément bienveillants, chaleureux et spirituels », relate la jeune femme.

« Pour aimer les Russes il faut avoir du temps », partage avec nous son concitoyen Naïk. « Ils sourient peu, ne parlent pas beaucoup, parfois semblent rudes, et puis la glace se brise, lentement, très lentement ». Un avis auquel adhère complètement Romane, pour laquelle « les Russes ne sont pas comme on peut le croire, froids ou méchants »« J'aime beaucoup la chaleurosité des Russes une fois qu'on apprend à les connaître ! C'est un peuple très accueillant et généreux », assure de son côté Marjolaine, étudiante à Moscou.

De l'avis de Dan, il est au contraire très facile de se rapprocher des Russes. « Incroyablement facile. Je suis resté 5 jours à Saint-Pet’, et j’ai passé moins de 2 jours seul, soit le jour de l'arrivée et le dernier – j’avais pas le choix, je devais prendre mon avion retour assez tôt », raconte le Français au sujet de son voyage. Il se rappelle d’ailleurs comment une fois, sur la perspective Nevski, il a dû demander de l'aide à une dame pour retirer de l'argent. « La chose incroyable est qu’elle parlait français. Elle m’a gentiment aidé, puis elle m’a demandé d’où je venais.  J'étais très content de cette rencontre soudaine. Aujourd’hui, j’ai encore son numéro et j’espère la revoir un jour ».

Naïk

Certains encore trouvent leur inspiration dans l’originalité du peuple russe. « Alors que les peuples ont tendance à s’uniformiser de plus en plus, les Russes, eux, restent différents. Dans la littérature classique déjà ils savaient démontrer leur singularité, leur talent fou... puis dans la peinture... puis dans la musique », avance Naïk.

Multiculturalisme

Qui n'a jamais rêvé d'emprunter le Transsibérien, de Moscou à Vladivostok ? Plus grand pays du monde en superficie, la Russie s'étend sur près de 10 000 km d'ouest en est, combinant les caractéristiques des cultures européennes et asiatiques. « J’ai eu l’opportunité de beaucoup voyager de par les vastes contrées russes, et cela m’éblouit encore aujourd’hui de constater qu’autant de peuples parviennent à rester unis au sein d’une même nation. Pourtant, si ce n’est leur citoyenneté, qu’ont réellement en commun un habitant du Touva bouddhiste, cousin des Mongols, un Ossète caucasien, descendant d’une tribu iranienne, et un éleveur de renne nénètse, dans l’Arctique ? », s’étonne Yann à propos de ce qui l'inspire en Russie.

Le multiculturalisme russe est également admiré par Augustin, qui s'est rendu plusieurs fois en Russie pour étudier : « J'ai toujours été impressionné par l'étendue géographique de la Russie, qui va de pair avec une diversité difficilement imaginable. Pouvoir découvrir autant de cultures et de peuples différents au sein d'un même pays est unique, ce qui me pousse à vouloir parcourir le pays entier », partage-t-il avec nous.

Augustin

>>> Comment les Russes ont changé ma vie: témoignage du Français Augustin

Lors de sa dernière visite dans le pays, il a passé un an à étudier le russe dans la République du Tatarstan. C'est là, loin de Moscou et de Saint-Pétersbourg, qu'il a découvert le dépaysant mélange des cultures slave et tatare. « En se baladant à Kazan, on découvre un mélange de style architectural, de mosquées et d'églises orthodoxes. Le Temple de toutes les religions, situé un peu en dehors de la ville, est une spectaculaire représentation de cet esprit », décrit-il. L’a en outre surpris  l'omniprésence d'une deuxième langue officielle, qui donne au Tatarstan ce caractère si spécial. « Malheureusement, j'ai déjà oublié la plupart des quelques mots de langue tatare que mes amis m'avaient appris mais que je n'avais de toute façon jamais su prononcer correctement », rit le jeune homme. 

Beauté de la nature

Selon Damien, qui vit dans le pays depuis plus de six ans, les Russes ont su conserver et embellir les espaces. « Il suffit de faire 100 km en dehors de Moscou pour retrouver une très belle nature, avec de beaux bâtiments », certifie le Français. Ainsi, les choses les plus simples peuvent être une source d'inspiration, comme une promenade dans les banlieues enneigées. « Je me sens réellement bien ici : l'hiver qui peut paraître un peu dur me donne beaucoup de bien-être, le calme qu'il procure, l'isolement apparent, et les sourires qu'il donne à tout le monde dès que la neige commence sont magiques », s’enthousiasme-t-il.

Damien

Quant à Margaux, elle cite la diversité et le contraste des paysages russes comme une autre source d'inspiration. « L'architecture éclectique des villes, les forêts immenses et les grands espaces infinis sont définitivement des sources d'inspiration... », témoigne-t-elle.

Margaux

« L’immensité de la Russie est à la fois enthousiasmante et terrifiante ! C’est un espoir, mais également un fardeau que portent sur leurs épaules tous les Russes. Territoire à découvrir, mais aussi à défendre... Beau, mais aussi brutal. Extrêmetoujours », déclare Naïk. 

Patrimoine historique

En raison de sa situation géographique, la Russie a suivi une voie de développement unique et a souvent été au centre des événements mondiaux. Ceux qui s'intéressent au passé du pays savent combien l'histoire russe est riche en périodes intenses, dont l’étude fascine l’esprit. Ainsi, le début du XXe siècle – le temps de la Première Guerre mondiale, de la Révolution russe et de la mort de la famille impériale, pique particulièrement l’intérêt des étrangers.

« Le moment historique qui me fascine le plus est celui de Nicolas II. Il y a tant de choses à cette période ! La Première Guerre mondiale, le renversement du tsar… Ce passage historique a tellement d’événements qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’un film », confie Dan, pour lequel, comme l’on s’en rappelle, l’histoire du pays est devenue la principale source d’inspiration. Le Français admet en réalité que son imagination est captivée par les attributs de l'Empire russe – l’influence et le prestige des tsars russes, le luxe avec lequel ils aménageaient leurs palais, etc.

Dan s'inspire aussi des personnages historiques de l'époque, dont la vie était imprégnée de mysticisme. Il est évidemment question de la famille du dernier tsar russe et du « sorcier » de la cour Grigori Raspoutine« J’aime bien l’histoire autour d’Anastasia Nikolaïevna de Russie, quatrième fille du dernier empereur russe, qui, selon la légende, ne serait pas morte, même si je n’y ai jamais cru. J’ai toujours connu cette fille grâce au film de Disney. C’était une histoire un peu floue. Je l’ai revu il y a quelques temps. Cette fois-là a été très différente des autres fois car je connaissais la véritable histoire ainsi que tous les personnages », partage-t-il avec nous.

>>> Photographies inédites de la famille impériale russe des Romanov

Beaucoup de Français s'inspirent par ailleurs des pages communes de l'histoire, qu'il s'agisse de la fille du souverain de la Rus’ médiévale, la princesse Anne de Kiev, devenue l'épouse du roi de Henri Ier et donc reine de France, de l'épisode avec l'ambassade de Pierre le Grand en Europe, des guerres napoléoniennes, des exploits des pilotes français du Normandie-Niemen, qui se sont battus sous les ordres de de Gaulle avec les troupes soviétiques du front de l’Est. « J'aime le fait que les histoires de la France et de la Russie se soient croisées », livre Marjolaine.

Trésors de la culture russe

La culture russe est à l’origine de l’image de marque du pays et de nombreux étrangers connaissent ce dernier grâce à ses accomplissements dans ce domaine.

« Ce qui m'inspire personnellement en Russie c'est l'art, illustre Matthieu, un expatrié français qui vit dans le pays depuis plusieurs années. « La littérature, bien sûr, des bylines répertoriées par Alexandre Afanassiev jusqu'aux grands classiques du XIXème siècle – Lermontov, Gogol, Dostoïevski, Tolstoï, Tchekhov, Tourgueniev – sa nouvelle "Premier amour" est un modèle du genre ! Mais aussi la peinture – le merveilleux Répine, l'Avant-garde russe qui fut si en avance sur son temps, etc..., sans oublier l'architecture – baroque, constructivisme, classicisme stalinien... Moscou est un régal de ce point de vue ».

Romane

Augustin, qui considère que la Russie a apporté une grande contribution à la culture mondiale, est inspiré, en particulier, par sa cinématographie. « Le cinéma russe est globalement méconnu mais il regorge aussi de pépites et mérite d'être mieux connu », avance le jeune homme. Il apprécie notamment les films soviétiques tels que Moscou ne croit pas aux larmes et Soleil Trompeur, qui « proposent un regard sur la vie dans le pays des Soviets qu'on voit rarement en Europe occidentale ». En outre, il s'efforce de se tenir au courant des dernières réalisations du cinéma russe. « Récemment, j'ai beaucoup aimé l'univers du rock underground des années 1980 décrit dans le film "Leto" de Kirill Serebrennikov, et le plus contemporain "Leviathan" d'Andreï Zviaguintsev »,  relate-t-il.

Sécurité et propreté

Pour de nombreux touristes qui viennent en Russie, la propreté et la sécurité des villes russes apparaissent comme une découverte et une source d'inspiration. Lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2018, les supporters étrangers l’avaient déjà souligné à notre rédaction.

« J’ai vécu en Russie plusieurs mois, à Moscou. Je dirais que ce qui est le plus inspirant est la propreté des rues, contrairement à la France. Et je dirais également le sentiment de sécurité corporelle, je n’ai pas eu trop à affronter le harcèlement de rue là-bas, ce qui en France est malheureusement grandissant… », témoigne Romane.

Dan, qui a l’an dernier effectué un voyage à Saint-Pétersbourg, y a été frappé par la propreté du métro. « Il était beau et propre. Je sais qu’à Moscou il est encore plus beau. Cela m’a marqué car je connais bien le métro à Paris. Il est ni beau ni propre. Ce métro ne fait rêver personne », affirme-t-il.

Dans cet autre article, découvrez comment les Russes ont changé la vie de la Française Aurélia.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies