Les pièges à éviter lors de la demande d’un visa électronique pour la Russie

Getty Images
L'obtention du nouveau visa électronique russe est très facile, mais le franchissement de la frontière peut s'avérer délicat dès les premières étapes de sa mise en œuvre. Voici comment échapper aux écueils.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Depuis 2019, les touristes de 53 États peuvent visiter Saint-Pétersbourg, Kaliningrad et l'Extrême-Orient russe munis d’un visa électronique gratuit. Il leur suffit de remplir le formulaire d'inscription en ligne 4 jours avant leur voyage (dernier délai), démarche réalisable sur le site web du ministère russe des Affaires étrangères. Ça a l'air assez simple, non ? Attendez, pour certains, cela s’est avéré être un véritable défi !

Selon les autorités de Saint-Pétersbourg, au cours des deux mois qui se sont écoulés depuis l'introduction de ce nouveau régime, environ 50 000 visas électroniques ont d’ores et déjà été délivrés, le plus souvent à des résidents d'Estonie, de Lettonie, de Finlande, d'Allemagne et de France. Néanmoins, 1 500 voyageurs (environ 3 %) n'ont pas pu franchir la frontière russe en raison de problèmes avec leurs documents. Que leur est-il arrivé et comment éviter que cela vous arrive ?

Noms manquants et lettres bizarres

Il s'avère que remplir le formulaire n'est, pour certains, pas aussi facile que cela, surtout dans le cas où leurs noms comprennent des signes diacritiques (par exemple « ø », « ê », « ç »), qui sont courants dans de nombreuses langues européennes : français, allemand, tchèque, etc. « Début décembre, une touriste suisse a été arrêtée à son aéroport local et empêchée de prendre son vol pour la Russie, parce que le "ü" de son nom de famille ne correspondait pas au "u" de son visa. C’est parce que, selon les règles de translittération russe, il devrait être écrit "ue" », a confié à Russie Beyond la compagnie touristique de Berne, en Suisse, ayant organisé ce voyage.

La société affirme par conséquent que les touristes devraient lire plus attentivement les règles, mais que dans ce cas précis le visa a été approuvé en ligne et que, n’ayant pas reçu d’alerte, la touriste a pensé que tout était correct. Avant le visa électronique, s'il y avait des erreurs dans les documents, vous n'étiez pas en mesure d'obtenir de visa du tout. Or, à présent, ce genre d’erreurs ne peut être révélé qu’au contrôle d’identité précédent l’embarquement.

>>> Visa électronique pour la Russie: tout ce qu’il faut savoir

« Une autre touriste avait tant son nom de jeune fille que celui de son mari dans son passeport et les a mis ensemble dans le formulaire. Mais elle n'aurait dû mentionner que le nouveau, l’actuel. Un troisième touriste avait un nom de famille avec un trait d'union, et le système le supprimait automatiquement. On ne savait vraiment pas quoi faire dans ce cas », relate le porte-parole de l'entreprise suisse , qualifiant néanmoins l'e-visa d’« idée géniale ».

Plus tôt en novembre, 50 supporters allemands du FC Leipzig n'ont quant à eux pas pu assister à un match à Saint-Pétersbourg, car ils ont confondu « 0 » (zéro) avec « O » (la lettre) dans leurs passeports et le système ne les a pas reconnus.

Le ministère russe des Affaires étrangères, à son tour, affirme que les touristes devraient vérifier soigneusement leurs demandes de visa, en particulier s'ils ont des noms comportant des symboles susceptibles de poser problème dans le formulaire en ligne.

Non, vous ne pouvez pas visiter Moscou

Un autre problème avec ce visa électronique est que certains touristes pensent qu'il permet de voyager dans d'autres régions de Russie. Bien sûr, il n'y a pas de frontières entre les régions russes, mais en fait, selon les règles des visas électroniques, vous ne pouvez visiter que la région pour laquelle il a été délivré (et n'y entrer qu'une seule fois). Cela signifie que vous ne pouvez pas prendre l'avion pour Saint-Pétersbourg via Moscou, car vous ne serez pas autorisé à passer les contrôles aux frontières dans la capitale russe. Pour vous rendre dans une région proposant ce régime, il vous faut donc y arriver par un vol direct depuis l’étranger.

Aussi, si vous visitez par exemple Kaliningrad et que vous souhaitez vous rendre durant votre séjour dans la station balnéaire lituanienne voisine de Palanga, vous devrez demander un nouveau visa russe pour retourner ensuite sur le territoire russe. 

>>> La Russie sans visa: bienvenue à Kaliningrad, Saint-Pétersbourg et Vladivostok

En outre, le visa électronique n'est accepté qu'à certains points de contrôle frontaliers sur les axes routiers, dans les ports maritimes et dans les aéroports des régions ayant adopté ce régime. Par ailleurs, vous ne pouvez pas encore franchir la frontière à bord d’un train (il y a ici actuellement quelques problèmes techniques liés à la vérification du visa électronique, mais à l'avenir, les autorités promettent de régler ce souci).

Au contrôle aux frontières, il est nécessaire de présenter votre confirmation de visa, soit sur votre smartphone, soit sur votre tablette, mais certains touristes recommandent, au cas où, d'imprimer la confirmation e-visa et soulignent que, selon leur expérience, certains agents russes du contrôle aux frontières ne maîtrisent que peu l’anglais.

Compter les jours

Enfin, n'oubliez pas que, bien que le visa électronique soit valable 30 jours, il ne vous permet de rester en Russie que pour une durée maximale de 8 jours. Ces jours ne commencent pas à partir du moment où vous recevez ce document, mais à partir de minuit (donc le matin) le jour de votre arrivée.

Par exemple, si vous arrivez le 20 décembre à 23h, vous devrez traverser la frontière au plus tard à 23h59 le 27 décembre et non à 23h00 le 28 décembre ! Même de courts retards peuvent entraîner une amende et une interdiction d'entrée en Russie pour une durée de cinq ans. Plusieurs cas de ce genre sont survenus, les autorités russes se montrant très strictes avec les nouveaux visas électroniques.

La conclusion est simple : lisez attentivement les règles, planifiez en conséquence et profitez bien de votre voyage en Russie, qui a fait un grand pas de plus vers l'exemption de visa et l'ouverture à tous !

Si vous souhaitez découvrir le pays dans son ensemble, vous aurez besoin d’un visa habituel, et nous vous expliquons dans cet autre article toutes les démarches pour l’obtenir.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies