Sept faits inattendus sur l'«Aigle» de l'UFC Khabib Nurmagomedov

Getty Images
Alors que l’on ne parle plus que de lui, ce combattant de MMA venu du Daghestan a encore de quoi nous surprendre.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Ce champion est déjà entré dans l'histoire comme l'un des plus grands combattants de MMA. À son actif, il ne compte aucune défaite. Si l’on sait presque tout de sa biographie, certains détails vous ont cependant peut-être échappé et sont susceptibles de vous surprendre.

Khabib était un fan de Conor McGregor

Aujourd'hui, Khabib et le combattant irlandais sont ennemis jurés. Leur conflit dure depuis plusieurs années et les fans ne savent toujours pas qui l'a déclenché. Mais cela n'a pas toujours été le cas.

En 2014, Conor McGregor était une étoile montante de l'UFC et était promu avec force par ses managers. Beaucoup sont alors tombés sous le charme de l'Irlandais, dont Khabib, qui jouissait déjà d’une certaine popularité. Leur rencontre s'est produite sur Twitter : Detnrone, une marque de vêtements de sport, y faisait la publicité d’un nouveau T-shirt que l'Irlandais était censé porter lors d’un combat, et demandait qui en avait besoin.

« J'aime ce t-shirt, j'en ai besoin », a alors réagi Khabib, ce à quoi Conor a répondu en commentaire : « Mon pote Khabib ! ». Ils ont donc ensuite décidé de se rencontrer pour que Conor remette au Russe ce fameux t-shirt et pour s'entraîner ensemble.

Puis, sont apparues des photos communes. « Avec Conor McGregor. Après son incroyable victoire. Un mec dangereux », a souligné Khabib en légende de l’une d’elles.

Il existe différentes versions quant à la fin de cette amitié. L'une d'elles avance qu’un jour, des journalistes auraient demandé à Conor comment allait son ami Khabib. L'Irlandais aurait dit : « Habib est-il mon ami ? Il n'y a pas d'amis dans ce métier ! ». Des paroles que n’aurait que peu appréciées Nurmagomedov.

Khabib a failli devenir gardien de sécurité dans une boîte de nuit

L'idée de travailler comme agent de sécurité est venue au combattant du Daghestan après deux blessures graves consécutives : en 2014, il s'est déchiré les ligaments cruciformes du genou, et un an plus tard, avant le combat prévu avec Tony Ferguson, il s'est cassé une côte. À ce moment-là, Nurmagomedov a désiré mettre fin à sa carrière et, pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille (il était déjà marié), a réfléchi aux options s’offrant à lui.

Son père l'en a cependant dissuadé, insistant qu’il subviendrait lui-même aux besoins de son fils. « Ton devoir est de bien manger et d'aller à la salle », tels ont été les mots d’Abdulmanap Nurmagomedov. « Je lui ai alors dit que nous avions parcouru un si long chemin, que l’on ne pouvait pas abandonner si vite. Il est revenu sur le tapis et a commencé à trimer. Et depuis il ne s’est plus arrêté », se souvient le père de Khabib.

Lire aussi : Cinq rivaux mythiques pour Khabib, le meilleur combattant de Russie

Enfant, Khabib accumulait les défaites

Khabib a grandi sur un tapis de combat, littéralement, sa formation ayant commencé à l'âge de 5 ans. Le garçon était engagé dans toutes sortes d’arts martiaux : lutte libre, judo, lutte gréco-romaine, sambo, close combat, pancrace, grappling, ju-jitsu. Son père le mettait alors en lice pour toutes les compétitions possibles, mais Khabib ne remportait jamais la première place et se montrait très fatigué. À l'âge de 13-14 ans, Khabib occupait les cinquième ou sixième positions dans toutes les compétitions du Daghestan.

À ses 16 ans, la liste des arts martiaux qu’il pratiquait a toutefois été réduite à trois disciplines, et il a commencé à recevoir des prix. « C'était en 2006, quand il a senti le goût de la victoire et a commencé à travailler davantage sur lui-même. Et déjà en 2008, tous les combattants expérimentés dans les arts martiaux mixtes craignaient de le rencontrer », témoigne son père.

Khabib est économiste et parle cinq langues

Khabib a une formation professionnelle secondaire : il est diplômé de l’École de Finance et d’Économie de Makhatchkala, la capitale du Daghestan. Aujourd'hui, l'athlète de 31 ans poursuit des études supérieures, puisqu’inscrit à distance en quatrième année à l’Université russe d'économie Plekhanov, à Moscou.

Par ailleurs, Khabib parle également cinq langues : le koumyk (certains de ses parents étant d’origine koumyke), l'avar (sa langue maternelle), le russe, le turc et l'anglais. Il lit aussi l'arabe, mais jusqu'à présent, son père dit qu'il a encore de la retenue à le parler.

Lire aussi : L'entraînement surhumain de Khabib Nurmagomedov en vidéo

Khabib a le manager le plus controversé de l'histoire de l'UFC

Son nom est Ali Abdel-Aziz et sa réputation dans les arts martiaux mixtes est vacillante depuis de nombreuses années. Derrière lui, l'Égyptien Ali a en effet un passé pour le moins trouble.

Il a franchi illégalement la frontière américaine avec un faux passeport, pour lequel il a été poursuivi au tribunal. Ali a également été jugé en 2019 pour deux bagarres à Las Vegas. Il a en outre infiltré l’organisation Muslims of America (Musulmans d’Amérique), reconnue comme extrémiste aux États-Unis, et a transmis des données au FBI et à la police. Enfin, McGregor n'a pas hésité à rappeler qu’Ali a un fils vivant au Colorado et n’ayant jamais reçu de pension alimentaire. 

Le manager a rencontré Khabib en 2014, et c'est lui qui l'a aidé à sortir de sa crise personnelle et à organiser un traitement approprié. Depuis lors, la carrière du combattant n'a été qu’ascendante. Khabib qualifie Ali de frère et publie souvent des photos d’eux ensemble sur les réseaux sociaux.

Khabib perd et prend du poids très rapidement

Entre les combats, Khabib prend rapidement du poids, et doit donc à chaque fois en perdre extrêmement rapidement pour rester dans sa catégorie des poids légers. Par exemple, en l’espace de trois mois et demi, il a dû effectuer deux pertes, soit un total de plus de 35 kilos.

En moyenne, après seulement deux semaines d'entraînement musculaire, il gagne environ 20 kilogrammes.

La femme de Khabib est une parente

On ne sait pas grand-chose sur l'épouse du champion de l'UFC, Khabib protégeant soigneusement sa vie personnelle de toute médiatisation. À part sa famille et ses amis, personne n'a vu son visage (nous avions d’ailleurs publié un article entièrement consacré à sa compagne).

Cependant, on sait que son prénom est Patimat et que son nom de famille est, de naissance, le même que celui de Khabib, Nurmagomedova. Patimat et Khabib viennent en outre du même village, Sildi, et sont en réalité des parents éloignés. Patimat a été le premier amour de Khabib et ils ont été assis côte à côte à l'école pendant un an. La famille de Khabib a ensuite déménagé, après quoi le jeune homme est retourné dans son village natal et a demandé la main de son actuelle épouse après avoir connu la gloire, en 2013.

Dans cet autre article, nous vous présentions justement le village dont est originaire Khabib.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies