Ces endroits mystérieux de Russie que Google vous cache

Yandex maps; Matt Groening/FOX; Christopher Nolan/Warner Bros, 2010
Les moteurs de recherche Google et Yandex cachent ces endroits de leurs cartes. Pourquoi?

Avec Google Maps, on peut désormais explorer depuis notre fauteuil confortable n’importe quel recoin de notre planète. Ou presque... Certains endroits de différentes tailles et de formes variées ont été enlevés, floutés ou modifiés par ce service.

Ces mystérieuses taches blanches et noires sont les derniers lieux qui échappent à l’œil omniprésent de la haute technologie. La zone 51 aux États-Unis et la Corée du Nord comptent parmi ces endroits bannis de Google Maps. Bien évidemment, la Russie a ses propres « territoires inexplorés ».

Un gigantesque rectangle noir en Tchoukotka

Сette zone a été complètement supprimée de Yandex.Maps et floutée sur Google Maps. Ce dernier a fini par retirer ce floutage, mais la qualité de l'image est si mauvaise qu'il est impossible de savoir si elle a été modifiée.

>>> Les sept rues les plus surprenantes de Russie

Ce mystérieux rectangle, qui fait 4 km de large et 10 km de long, est une énorme tache noire perdue dans l'Extrême-Orient russe.

Le territoire secret est situé à 50 km au nord-ouest de la baie de Krest, dans la partie nord de la mer de Béring.

Aucune information sur ce qui est réellement caché dans cette zone n’est disponible. La recherche de réponses est vraisemblablement compliquée en raison de l'éloignement de la zone mystérieuse des villes et villages habités. L’agglomération la plus proche est Agvekinot, village de quelque 3 000 habitants situé à 75 km. Ceci rend pratiquement impossible toute initiative d’atteindre la zone secrète.

En l'absence d'informations fiables, les internautes spéculent sur le fait que la région pourrait héberger une base de missiles balistiques intercontinentaux, un autre site militaire secret ou la résidence de luxe d'une mystérieuse personne riche et influente voulant rester anonyme.

Île Jeannette

Île de la mer de Sibérie orientale, Jeannette représente 2 km carrés de sol gelé. Isolée, cette terre minuscule et hostile a une histoire fascinante.

>>> Sakhaline «disparait» de Yandex Maps suite au tir nord-coréen

Découverte par une expédition dirigée par l'officier de la Marine américaine et explorateur George E. De Long en 1881, elle a été baptisée en l’honneur du navire des explorateurs, l’USS Jeanette.

Néanmoins, à l’issue de l’expédition hydrographique impériale de 1910-1915, l’île a été annoncée comme étant une partie intégrante de l’Empire russe. Le gouvernement américain ne l’a pas contesté et a reconnu l’île en question comme russe.

Le fait que cette terre gelée soit bloquée sur Google Maps nourrit une série de théories conspirationnistes, dont celle affirmant qu’elle abrite une base militaire russe secrète, compte tenu de la proximité territoriale des États-Unis et du Canada.

Terre du Nord

Cet archipel des mers de Kara et des Laptev constitue un autre mystère. Il est impossible de voir ce qui s’y passe, toutes ses grandes îles ayant été peintes en blanc par Google Maps.

>>> Anomalie frontalière: comment «entrer» en Russie sans visa et sans passeport

Qui plus est, on peut y voir une barre géante irrégulière qui couvre une partie de l'île de la Révolution d'octobre, ce qui suscite diverses théories du complot.

Sa taille est impressionnante : avec 37 km de long et 30 km de large, la partie cachée de l'île reste un mystère et sa forme inégale ne fait que compliquer l’affaire.

En l'absence de théories fiables, c’est l'armée russe qui est le plus souvent mise en cause...

À quoi ressemble la vie dans les régions frontalières de Russie? Trouvez la réponse dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies