Sakhaline «disparait» de Yandex Maps suite au tir nord-coréen

capture d'écran / yandex.ru/maps
Un drôle de bug a été constaté par les médias russes

Peu après le tir d'un missile balistique nord-coréen, qui a survolé mardi matin le nord du Japon avant de s'abîmer dans l’océan Pacifique après avoir parcouru 2 700 km, les médias russes ont constaté la mystérieuse disparition de l’île de Sakhaline des cartes de Yandex (analogue russe de Google Maps).

Située au nord de l'île japonaise de Hokkaido, près de laquelle le missile nord-coréen a terminé sa course, l’île n’était plus visible ni sur la version Web du service de cartographie en ligne, ni sur les applications mobiles à partir de 2h00 du matin (1h00 heure de Paris), informent les médias russes.

l convient de préciser que cette île russe du nord-ouest du Pacifique s’affichait lors de la réduction des dimensions à 3.000 km et disparaissait à nouveau lorsque les utilisateurs zoomaient sur la carte, pour atteindre des échelles de 1000, 600 ou 200 kilomètres.

Le service de presse des cartes Yandex.Maps s'est voulu rassurant et a indiqué que la « disparition » de l’île était liée à une défaillance technique qui a coïncidé par un pur hasard avec le tir d'un missile par Pyongyang.

Lire aussi : 

Moscou saura-t-il arrêter Kim Jong-un ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.