Mystère levé sur «Dieu, viens en aide à la Russie», inscription géante visible depuis l'espace

Dans le village de Gavrilkovo, à 30 kilomètres au nord-ouest de Moscou, une mystérieuse inscription a fait son apparition sur les cartes satellites de la région. En effet, lorsque l’on survole les champs de la bourgade en question, on peut apercevoir sur l’un d’entre eux la phrase « Dieu, viens en aide à la Russie ». Sur Google Maps, cette curiosité est d’ailleurs référencée comme objet touristique.

Suite à cette intrigante découverte, l’inscription géante s’est révélée être l’œuvre d’un militant local, protestant contre la construction d’un ensemble résidentiel dans la vallée voisine de la rivière Skhodnia.

C’est en effet Andreï Finotchenko, âgé de 55 ans et militant du mouvement « Sauvons la vallée de la rivière Skhodnia » qui est à l’origine de ce message, creusé dans la terre de cette parcelle au printemps 2016.

Il ne s’agit d’ailleurs pas de sa première réalisation puisqu’en 2014 il avait d’ores et déjà inscrit dans un autre champ des environs la chose suivante : « Poutine, sauve la Skhodnia ». Ses efforts n’avaient malheureusement pas porté leurs fruits, un complexe résidentiel ayant été érigé l’année dernière à cet emplacement précis.

« Je me suis donné beaucoup de peine pour cette inscription. J’ai creusé chaque jour après le travail à l’usine pendant un mois et demi. Chaque lettre a une taille de 5-6 mètres de longueur, 1 mètre de largeur et 50 centimètres de profondeur », a-t-il confié au journal Moskovski Komsomolets.

Il a en outre assuré ne pas être spécialement croyant, mais vouloir attirer l’attention sur les problèmes écologiques que rencontre le pays.

La protection de l’environnement et le retour à la nature animent de plus en plus de Russes. Découvrez l’initiative inspirante de ces jeunes citoyens, qui ont décidé de quitter la ville pour fonder leur propre exploitation agricole.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer