Ours, tigre, éléphants... Ces animaux en liberté qui ont récemment gambadé dans les villes de Russie

Crédit : rytc on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND
Eléphants à Iakoutsk, tigre à Ivanovo - à en croire des vidéos circulant en ligne, ces derniers jours ont été riches en rencontres insolites avec des animaux qu’on ne croise d’habitude que dans des zoos.

Deux éléphants rodant dans un quartier résidentiel ? Rien d’étonnant, sauf que la vidéo, qui a fait le tour des réseaux sociaux en Russie, met en scène la ville de Iakoutsk, dans la République de Sakha, région la plus froide du pays.

Comme l’indiquent les médias régionaux, ces cousins des mammouths, qui peuplaient quant à eux réellement jadis ces territoires, appartiennent à un cirque italien en tournée dans le coin.

Une autre vidéo virale a été réalisée dans la ville d’Ivanovo, au nord-est de la capitale russe, et montre un tigre s’évader d’un véhicule arrêté en plein milieu de la chaussée. Si l’on ignore les circonstances de la scène, on sait, par contre, que la police a d’ores et déjà initié une procédure de vérification visant à élucider les causes de cette balade dangereuse.

Dans la péninsule de Yamal, dans le Grand Nord russe, il n’est pas rare de croiser des ours polaires ou bruns, sauf que dans la cité de Noïabrsk cet omnivore a été surpris par une passante en plein centre-ville. Comme l’assure l’auteur de la vidéo, la scène a été immortalisée vers 19h00 à côté d’un centre commercial.

Si les internautes se sont empressés de s’indigner du fait que l’animal soit arrivé jusque-là sans que personne ne l’arrête, les autorités locales ont répondu que rien ne prouvait que l’animal dans la vidéo était bel et bien un ours.

Animaux sauvages à Moscou

Ces derniers temps, des renards, mais aussi des chiens viverrins et des blaireaux sont de plus en plus souvent aperçus à Moscou et dans sa région. Or, si certains y ont vu un signe d’amélioration de la situation écologique dans la capitale, le zoologiste Ilia Gomyranov a livré sa vision des faits à l’agence Moskva.

D’après ce scientifique, c’est en quête de nourriture que ces animaux quittent les forêts voisines. Il a en outre mis en garde contre tout contact avec ces visiteurs à fourrure, ces derniers pouvant être porteurs de la maladie de la rage.

Dans cet autre article, nous vous présentons sept des plus beaux animaux vivant à l’état sauvage en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies