Cinq choses à savoir avant de vous lancer à l’aventure au Daghestan

Ilyas Hajji
De nombreux voyageurs sont réticents à l’idée d’explorer cette république musulmane du Caucase russe. Pourtant elle abrite d’innombrables trésors culturels et naturels, qu’il serait dommage de rater. Russia Beyond a donc décidé de vous livrer ses meilleurs conseils pour y prévoir votre séjour en toute sérénité.

Comment se rendre au Daghestan?

Le principal point d’entrée dans cette république du Caucase est l’aéroport d’Ouïtach, à 25 kilomètres de la capitale, Makhatchkala. Des liaisons avec différentes villes y sont assurées, et si Moscou s’impose comme la plus populaire de toutes, il est possible de l’atteindre depuis Saint-Pétersbourg, Kazan, Rostov-sur-le-Don, ou encore Sourgout. De plus, un billet Moscou-Makhatchkala est relativement bon marché et vous permettra d’effectuer le trajet en seulement 2h30 environ.

Rejoindre le Daghestan en voiture est également possible mais peu recommandé aux touristes ne parlant pas le russe, qui fait office de lingua franca entre les innombrables ethnies locales. En effet, les véhicules y sont arrêtés bien plus souvent que dans le reste du pays, et il vous faudra donc communiquer avec les forces de l’ordre, qui procèdent régulièrement à une vérification approfondie de l’identité et de la situation des voyageurs.

Lire aussi : Makhatchkala, la ville aux 14 langues

Est-il sécurisé de visiter le Daghestan?

Sur la route entre l’aéroport d’Ouïtach et Makhatchkala, les véhicules passent par des barrages où des policiers armés contrôlent conducteurs, passagers et les coffres.

Ainsi, les visiteurs peu habitués à des mesures de sécurité pouvant paraître excessives risquent de trouver ces manières quelque peu intimidantes. Paradoxalement, c’est principalement grâce à ces pratiques que le Daghestan est aujourd’hui une république relativement sûre, alors qu’il y a à peine 20 ans il s’agissait d’un champ de bataille entre forces gouvernementales et terroristes islamistes.

Certaines régions de la république constituent toutefois encore aujourd’hui une épine dans le pied des autorités, d’occasionnels rapports faisant état de la mort de terroristes et de bandits ou d’assauts armés contre les officiers de police.

Dans le centre-ville de Makhatchkala cependant, le terrorisme est bel et bien une histoire passée aux yeux des locaux, qui mènent une vie parfaitement paisible. La petite délinquance y est même presque inexistante et les habitants tirent d’ailleurs de cela une grande fierté.

Lire aussi : Mariage au Daguestan: faites la fête avec les habitants 

En résumé, Makhatchkala, tout comme d’autres parties développées du Daghestan, est relativement sûre. N’ayez donc pas peur d’être arnaqué de par votre allure de touriste, cela n’arrivera probablement pas. Il est cependant conseillé d’éviter les excursions à l’improviste dans des endroits reculés de la région, sans être accompagné par un guide.

Comment communiquer avec les locaux?

Les locaux sont extrêmement serviables, généreux, accueillants et chaleureux. Attendez-vous donc à ce qu’ils vous proposent une balade gratuite et un repas alors que vous leur demandiez simplement votre chemin. Traiter les étrangers avec bonté est au Daghestan un crédo national. Il s’agit par ailleurs d’une petit république et les habitants semblent y avoir développé des liens très forts les uns avec les autres, ils connaissent donc toujours la personne ou le lieu dont vous aurez besoin.

Qu’en est-il des loisirs au Daghestan?

Le Daghestan n’est pas la destination touristique la plus en vue en Russie. Pour cette raison, les résidents de Makhatchkala paraissent souvent confus lorsqu’on les interroge au sujet des loisirs que propose la ville. La plupart d’entre eux vous indiqueront alors la mer Caspienne ou un parc du centre, mais ce dernier ressemble plus à une étroite allée qu’à un véritable écrin de verdure, tandis que la Caspienne est sublime, mais bien plus froide que la mer Noire.

Lire aussi : Artisans du Daghestan: comment fabriquer un tapis de ses propres mains?

Par conséquent, plutôt que de vous focaliser sur les sites urbains, nous vous conseillons vivement d’explorer la province daghestanaise : rochers, chaînes de montagnes, monuments antiques, et villages haut perchés sont prometteurs de panoramas à couper le souffle pour les voyageurs cherchant à ne faire qu’un avec la nature et à s’imprégner de calme et de sérénité.

En voiture, les meilleurs sites touristiques sont situés dans un périmètre de 2-3 heures autour de Makhatchkala. Habituellement, une excursion guidée d’une journée est donc suffisante pour visiter l’un de ces endroits. Le problème est cependant qu’il existe peu d’informations à leur propos en ligne, le mieux reste donc de vous renseigner sur l’offre disponible auprès de la réception de votre hôtel.

Des incontournables à voir absolument sont en outre le village de Koubatchi, célèbre pour ses joaillers artisanaux, l’ancienne forteresse de Kala-Koreïch, la magnifique dune de Sary-Koum, et l’antique cité de Derbent, ville la plus au sud de Russie.

Lire aussi : Terre natale de Khabib, champion de l’UFC: reportage au Daghestan, fabrique des meilleurs lutteurs

La vie nocturne existe-t-elle au Daghestan?

Les boîtes de nuit se font rares à Makhatchkala, et encore plus dans les autres villes de la république. De plus, s’il y existe de luxueux restaurants, ils sont peu nombreux et petits, le reste de l’offre étant dominé par des établissements bien plus modestes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître dans cette république à majorité musulmane, s’y trouvent cependant une multitude de bars. Trouver une boisson alcoolisée n’est donc pas un problème, mais préparez-vous à la consommer seul car, en plus de la religion, les locaux ont développé un goût prononcé pour le sport et évitent donc ce type de plaisirs. Toutefois, une personne sirotant une bière ne fera l’objet d’aucun regard malveillant.

Autre fait surprenant, effaçant un mythe à propos des républiques caucasiennes de Russie, les jeunes femmes daghestanaises ne s’offenseront généralement pas suite à une approche aimable entreprise par un représentant de la gent masculine. Néanmoins, cela varie grandement en fonction du lieu et de son éducation. Faites donc appel à votre bon sens et restez bienveillant envers les locaux afin d’éviter tout problème.

Maintenant que vous avez assimilé ces conseils, n’hésitez pas à suivre ce lien afin d’admirer les somptueux paysages du Daghestan.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies