Le Daghestan, terre de diversité, de montagnes et de cités préchrétiennes

Janet Wishnetsky/Global Look Press
La République du Daghestan est située dans l’extrême Sud de la Russie (1 587 kilomètres de Moscou), au cœur des montagnes du Caucase, et peut se targuer de posséder une histoire vieille de plusieurs millénaires et un territoire aussi sublime que parsemé d’anciennes forteresses et mosquées. Sans oublier ses habitants polyglottes et quelque peu exubérants.

Un dépaysement total

Située dans le Caucase, la République du Daghestan est le point géographique le plus au Sud de Russie et possède l’une des plus anciennes villes du pays, Derbent, fondée au VIe siècle avant JC. Cette dernière est une cité charmante, dotée d’une atmosphère indescriptible. Elle est d’ailleurs considérée comme la capitale officieuse du Daghestan. Un incontournable est ici la forteresse surplombant l’ensemble de la ville. La mosquée Djouma (la plus vieille de Russie, et même de la CEI), vaut également le détour et est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Публикация от @guseinov_89

Une diversité incroyable

La capitale daghestanaise officielle est cependant Makhatchkala, qui s’avère être une véritable Babylone caucasienne. Ses habitants sont issus de plus de 100 ethnies et parlent une soixantaine de langues. Toutefois, rien d’étonnant à cela quand on sait que certains villages du Daghestan sont si reculés qu’ils ont leur propre langage. Les Avars y sont le peuple majoritaire, mais vous entendrez probablement également parler des Lezguines, les pères de la célèbre danse lezguinka, qui est aujourd’hui associée à toutes les danses traditionnelles du Caucase.

Par ailleurs, même si l’islam est actuellement la religion dominante de cette république, les chrétiens et juifs ont longtemps peuplé la région.

Публикация от @zloy_maha4

Публикация от @zloy_maha4

Une appétissante gastronomie

Mais la chose qui motive généralement les voyageurs à se rendre dans le Caucase est la cuisine locale. Soupes assez grasses, brochettes de mouton et de bœuf, et toutes sortes de produits cuits au four sont à goûter à tout prix. Mais le met le plus authentique est ici le khinkal (qui n’a rien en commun avec le plat géorgien khinkali, qui sont un type de ravioles). Les locaux affirment que le khinkal au Daghestan est l’équivalent des pâtes en Italie – servi partout et dans des dizaines de variantes. Habituellement il s’agit d’une composition de pâte cuite à l’eau, de viande, de sauce et de bouillon. Il apparaît également que la ville daghestanaise de Kizliar est la terre natale du cognac russe, grandement apprécié par Pierre le Grand.

Pour découvrir plus en profondeur cette région de Russie, rendez-vous dans cette autre publication lui étant consacrée !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies