Qui sont les doyens de la Russie et quel est le secret de leur longévité?

Ils aiment le beurre et le thé sucré, ont accouché après la cinquantaine, ne prennent aucun médicament et ont des arrière-arrière-petits-enfants, le tout, en ayant connu trois siècles différents. Russia Beyond vous dresse le portrait des citoyens russes les plus âgés, et vous partage leurs précieux enseignements qui vous aideront peut-être vous aussi à profiter plus longtemps de votre présence ici-bas.

Tanzilia Bissembeïeva, 122 ans

Point reculé de la région d’Astrakhan, le petit village d’Islamgaza (à environ 1 400 kilomètres au sud de Moscou) a, il y a deux ans, fait son apparition dans tous les journaux de Russie. Et pour cause, l’une des habitantes les plus âgées du pays y a célébré son 120ème anniversaire. Il s’agit de la Kazakhe Tanzilia Bissembeïeva, qui a donc depuis soufflé sa 122ème bougie.

Elle est née en 1896, en Russie impériale. Son premier mari est mort au front lors de la Seconde Guerre mondiale, et leur enfant est décédé en bas âge. Quand la guerre a pris fin, Tanzilia avait déjà 49 ans. Elle n’avait alors plus de famille, plus d’enfants. Cependant, elle a rapidement reçu une proposition en mariage d’un Kazakh relativement âgé. Elle l’a acceptée, lui permettant à nouveau d’avoir des enfants. Elle a ainsi mis au monde trois fils, à 53, 54 et 57 ans ! Pourtant, elle a accouché à domicile et, selon ses proches, elle n’a consulté aucun médecin jusqu’à son centenaire.

Lire aussi : Le côté obscur de la vie avec une babouchka russe

« Au cours de sa vie, maman a vu beaucoup de choses. Elle a en effet vécu de Raspoutine à Poutine. Elle a travaillé toute sa vie dans les champs », souligne son fils Chintass Bissembeïev.

119 ans, c’est la différence qu’il y a entre elle et le dernier membre de la famille. Elle compte aujourd’hui 10 petits-enfants, 24 arrière-petits-enfants et 2 arrière-arrière-petits-enfants. Elle ne sort cependant plus de chez elle, mais se meut de manière autonome à la maison et aime suivre les actualités mondiales. Elle ne consomme par ailleurs que des produits naturels. À noter que dans la région d’Astrakhan, selon les données officielles, 71 personnes ont franchi la barre symbolique des 100 ans.

Appaz Iliev, 122 ans

Lui aussi né en 1896, Appaz Iliev réside en République d’Ingouchie (1 491 kilomètres au sud de Moscou). Son village, nommé Gouli, se situe en hauteur dans les montagnes, et de toute sa vie, Appaz n’en est descendu qu’à deux reprises. « Il est descendu des montagnes seulement pour se battre, durant la Révolution avec les Gardes blancs, puis au front lors de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, depuis la ligne de front il a été déporté au Kazakhstan », raconte Akhmet, son neveu.

Lire aussi : Il n’est jamais trop tard: quand l’amour débarque au troisième âge

De sa longue vie, Appaz n’a jamais fumé ni bu d’alcool. Il mange des légumes provenant seulement de son potager, des produits laitiers frais, de la viande cuite à la vapeur, et boit de l’eau de source. D’ailleurs, il a conservé toutes ses dents, et ne prend aucun médicament (il consent uniquement à effectuer des vaccins).

Ce doyen montagnard a 8 enfants, 33 petits-enfants et 34 arrière-petits-enfants. Il a malheureusement déjà enterré ses deux femmes et trois de ses enfants. Il y a cinq ans, il montait encore à cheval, et comme durant toute sa vie, faisait paître le bétail. À présent, il fauche seulement l’herbe et nettoie le fumier, prenant appui sur sa pelle comme sur une béquille. Lorsque l’on demande à Appaz quel a été le plus grand enseignement de sa vie, il répond : « L’homme devient bon, si tu vois en lui du bon ».

Nanou Chaova, 127 ans

Il s’agit actuellement de la doyenne de Russie. En réalité, dans son passeport sa date de naissance est indiquée de la sorte « 00.00.1890 ». En effet, au XIXe siècle il n’existait pas d’acte de naissance, et lors de la demande de passeport, personne ne se souvenait de la date exacte de sa naissance.

Lire aussi : Quand les babouchkas russes débarquent sur le podium

Vladimir Poutine en personne a souhaité un joyeux 125ème anniversaire à cette native de la République de Kabardino-Balkarie (1 429 kilomètres au sud de Moscou). En 2018, elle a été la citoyenne la plus âgée à voter lors des élections. « Chacun doit en toute conscience et avec responsabilité se rendre à cette élection, il ne faut pas penser que nos voix ne peuvent rien résoudre », a-t-elle déclaré avant de déposer son bulletin dans l’urne.

Nanou a 5 enfants, 15 petits-enfants et 21 arrière-petits-enfants. Elle a passé toute sa vie dans le village de Zaioukovo et a travaillé dans le kolkhoze local. Son premier époux est mort au front, et elle a enterré le second en 1982. Ses petits-enfants affirment que Nanou adore les bonbons, le beurre, le thé sucré, et boit de l’aïran (boisson à base de yaourt répandue chez les peuples turcs, des Balkans et du Caucase). Par contre, elle ne mange rien après 18h. Elle se déplace et entend encore parfaitement, seule sa vue tend à faiblir.

Si vous aussi vous souhaiter atteindre un âge aussi honorable, peut-être devriez-vous suivre les conseils alimentaires typiquement russes que nous vous présentons dans cet autre article !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies