Que faire si vous êtes arrêté par la police en Russie?

AP
La police russe peut être assez intimidante, surtout si vous ne parlez pas la langue. Russia Beyond souhaite donc partager avec vous ses meilleurs conseils pour surmonter ces épreuves en toute sérénité.

Pourquoi m’arrêteraient-ils?

La législation russe autorise les policiers à arrêter n’importe qui et à vérifier les documents d’une personne pour s’assurer que tout est en règle. Si physiquement vous n’avez pas l’air Slave, nous sommes au regret de vous avertir que vous risquez d’attirer plus facilement leur attention : les forces de l’ordre peuvent en effet avoir des soupçons quant à la validité de votre visa. Si vous portez un sac dans le métro, préparez-vous aussi à ce qu’il soit passé aux rayons X, une mesure de précaution contre le terrorisme.

Lire aussi : Comment éviter les maux de tête en franchissant la frontière russe

Et si je n’ai pas mes documents sur moi?

Si vous n’avez aucun document, un policier peut vous mettre en garde à vue pour un maximum de trois heures afin d’établir votre identité. Nous recommandons donc de toujours garder au moins une copie de votre visa sur vous. Si un policier suspecte vos documents d’être des faux, il peut vous emmener de force au poste le plus proche pour vérifier votre identité sur leur base de données.

Comment me comporter?

Tout d’abord, ne paniquez pas. Soyez respectueux et poli. Si vous n’avez rien fait de mal, vous n’avez pas à vous inquiéter. Ne haussez pas le ton et ne fuyez pas. Le policier peut en effet vous retenir jusqu’à 15 jours si vous résistez. Il doit par ailleurs décliner son identité, son rang, et les raisons de votre arrestation.

Lire aussi : Comment bénéficier d’une assistance médicale en Russie quand on est étranger?

Quels sont mes droits?

Si un policier n’effectue pas cette présentation, vous pouvez le lui demander. Vous avez même la possibilité de noter ces détails et de prendre une photo de sa pièce d’identité, mais ne la touchez pas.

En tant que ressortissant étranger, vous disposez par ailleurs du droit de demander un interprète, un avocat, ainsi qu’un appel à un proche.

Vous pouvez également refuser de signer un document si vous ne le comprenez pas ou que vous n’êtes pas d’accord avec.

Lire aussi : Comment chercher une personne disparue en Russie

Si vous considérez que la police fait quelque chose d’illégal à votre égard, vous pouvez téléphoner au 112 et expliquer votre situation. Notez bien que seul un policier officiel peut vous arrêter. Les membres d’une équipe de sécurité privée, les gardes volontaires, les Cosaques, ou toute autre personne (même si elle porte un uniforme similaire à celui de la police) ne sont pas autorisés à le faire.

Si la police vous met en garde à vue, elle doit effectuer un rapport à l’ambassade ou au consulat de votre pays.

Dans quels cas dois-je m’inquiéter?

Bien évidemment, si vous êtes arrêté en possession de drogues ou d’une arme (sans licence), vous risquez de sérieux problèmes.

Lire aussi : Les peurs des touristes étrangers en Russie, et comment les surmonter

Si vous avez enfreint les règles concernant votre séjour en Russie (si votre visa est expiré par exemple).

Si vous ne disposez d’aucun document prouvant que vous avez le droit de vous trouver sur le territoire de la Russie (pièce d’identité, fiche de migration ou d’enregistrement).

Si vous travaillez illégalement.

Si vous êtes saoul, la police peut vous appréhender. Évitez donc de prendre les transports publics après une soirée un peu trop arrosée, il est toujours préférable de réserver un taxi.

Où trouver plus d’informations?

Avant tout, consultez les recommandations du ministère des Affaires étrangères de votre pays. Ce peut aussi être une bonne idée de garder le numéro de téléphone de votre ambassade sous la main.

Lire aussi : Comment survivre seul dans la taïga russe?

Prenez également connaissance de la Loi fédérale de Russie « Sur la police », en anglais, afin de savoir exactement quels sont vos droits et ceux de la police.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer