Comment se faire arrêter en Russie: petites astuces des criminels du pays

Legion Media
Manque de préparation, cupidité excessive et tempérament explosif, voici quelques-unes des caractéristiques des criminels les plus drôles de Russie. Toute personne désirant devenir hors-la-loi devrait en prendre note, la suite promet en effet d’être très instructive.

Frappez le premier

On peut dire que le premier criminel de notre liste, et non des moindres, s’est quelque peu emballé. Alors qu’il se baladait avec un ami, il a remarqué qu’une statue de pierre ornant un bâtiment historique le regardait « de manière arrogante »… Il a donc tout bonnement décroché sa tête d’un solide coup de poing. Il a été arrêté le matin suivant, portant encore la tête de son malheureux agresseur.

Se préparer? Oubliez ça!

Les plus fins génies du crime vous diront que la préparation est primordiale. Mais est-ce vraiment le cas ? Préméditer un vol ? Écoutez plutôt vos tripes comme l’a fait ce gars et battez le fer pendant qu’il est encore chaud. Afin d’éviter que tout ne tourne en eau de boudin, assurez-vous seulement qu’aucun vendeur n’est dans les parages pour vous appréhender.

La cupidité est une vertu, stimulez-la

Un homme de Rostov-sur-le-Don (958 kilomètres au sud de Moscou) a été assez chanceux pour remarquer qu’un distributeur de billets du coin fonctionnait mal : Il délivrait des coupures de 5 000 roubles (74 euros) à la place de celles de 1 000 (15 euros). Alors il a fait ce que toute personne saine aurait fait et a vidé son compte en banque. Le filou a ainsi rapporté chez lui cinq fois plus d’argent que prévu, la rondelette somme de 14 500€.

Expérimentez ! La créativité c’est merveilleux

Toujours à Rostov-sur-le-Don, un autre homme a amené la créativité à un niveau supérieur. On pourrait presque dire que c’est un artiste. Ce magicien a en effet réussi à créer quatre billets de 5 000 roubles (294 euros au total) à partir de trois billets de 5 000 (220 euros). Vous êtes confus ? En fait, il a tiré avantage de l’offre d’une banque qui proposait d’échanger les billets endommagés contre de nouveaux. Il a alors coupé les trois en deux et apporté trois moitiés au guichetier, qui les a alors dûment échangées contre trois billets en parfait état. Il est ensuite revenu chez lui et a collé les deux dernières moitiés ensemble, et voilà le quatrième billet ! Après qu’il ait fait ça plusieurs fois, la banque l’a démasqué et il a été arrêté. Morale de l’histoire : Ne faites pas les choses à moitié.

Trouvez un job … « complémentaire »

Le directeur d’une école de sport à Severomorsk (1 496 kilomètres au nord de Moscou) était contrarié à la vue de son maigre salaire et a alors entrepris un projet très noble. Il a en effet créé une équipe de foot fictive, s’en est désigné manager, et a donc commencé à toucher 65 000 roubles (956 euros) mensuels. Son subterfuge a cependant vite été dévoilé, les joueurs qu’il avait inscrits ayant déjà quitté l’école. Aïe, le diable est dans les détails.

Restez vieille école

Un homme de Kizel (1 251 kilomètres au nord-est de Moscou) était en train de boire de la bière avec ses camarades, lorsqu’il a vu un poney de cirque laissé sans surveillance par son propriétaire. Naturellement, le Zorro russe n’a pu résister à la tentation de le subtiliser. Il n’a cependant pas galopé bien loin, comprenant que les voitures de police avaient plus de chevaux dans leur moteur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer