Ces funérailles ayant rassemblé des foules en URSS

Lors des funérailles de Brejnev, sur la place Rouge

Lors des funérailles de Brejnev, sur la place Rouge

Bettmann/Getty Images
En Union soviétique, les funérailles étaient souvent les événements les plus massifs. Les dirigeants, en particulier, étaient enterrés avec des honneurs incroyables, tandis qu’une immense file de personnes se rassemblait toujours pour faire leurs adieux aux personnes célèbres.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Vladimir Lénine

Le leader du socialisme mondial est mort le 21 janvier 1924. De Gorki, dans la région de Moscou, son corps a été transporté à Moscou – les adieux ont eu lieu à la Salle des Colonnes et ont duré 5 jours ! Différentes sources affirment qu'un demi-million de personnes y seraient venues dire un dernier « au revoir » à Lénine.

La décision d'embaumer le corps avait été prise près d'un an avant sa mort. Le 27 janvier 1924, le cercueil avec la dépouille a donc été placé dans un mausolée temporaire en bois sur la place Rouge, qui a ultérieurement été remplacé par un édifice en pierre. Des files d'attente pour y entrer ont été formées pendant toute l'ère soviétique.

Félix Dzerjinski

L'une des figures les plus controversées de l'époque soviétique à ce jour, il est avant tout connu comme le chef de la sécurité soviétique et le créateur de la Tchéka, la police politique de l’État communiste, qui a mis en place le dispositif répressif pour combattre la contre-révolution. Il est mort le 20 juillet 1926 d'une crise cardiaque et le centre de Moscou tout entier a été submergé de membres de son département et d'autres ardents partisans bolchéviques venus à ses funérailles. Ses cendres ont été placées dans les remparts du Kremlin.

Vladimir Maïakovski

La mort du principal poète prolétarien, Vladimir Maïakovski, a porté un coup terrible à la nation. Il s'est suicidé le 14 avril 1930, à l'âge de 36 ans. Dans tout Moscou s’est étendue une procession de deuil. L'urne avec ses cendres a été enterrée au cimetière de Novodevitchi.

Sergueï Kirov

Le 1er décembre 1934, Sergueï Kirov, le chef de la branche du Parti à Leningrad, a été assassiné sur son lieu de travail. Non seulement lui, mais toute sa famille et même des parents éloignés ont été exécutés. Un grand nombre de personnes ont alors commencé à être arrêtées, soupçonnées de conspirations de toutes sortes et d'opposition interne au Parti. On pense que la mort de ce fidèle compagnon a servi de point de départ à Staline pour entamer la répression de masse en URSS.

Joseph Staline

Le 5 mars 1953, le « petit père des peuples » s'est éteint. Ce jour-là, les écoliers ont été libérés des cours, et de nombreux adultes du travail. Cependant, selon les souvenirs des contemporains, les victimes des répressions staliniennes ont ouvert le champagne, et les prisonniers du Goulag ont crié « Hourra ».

Les adieux dans la Salle des Colonnes de la Maison des syndicats se sont poursuivis sans interruption pendant trois jours et trois nuits. Le jour des funérailles, le 9 mars, s'est transformé en une véritable tragédie pour les Moscovites. Sur la place Rouge seulement, environ 12 000 personnes sont venues dire au revoir au leader, et de tous les coins de la ville, des milliers d'autres individus ont afflué vers le centre. Certaines rues étaient bloquées, et la foule n'avait nulle part où se disperser. Une bousculade a par conséquent débuté, lors de laquelle environ 400 personnes ont été tuées (les chiffres exacts sont classifiés).

Le corps de Staline a d'abord été placé dans un cercueil dans le mausolée, à côté de Lénine, mais dans les années 1960, dans le cadre de la campagne visant à démystifier le culte de sa personnalité, sa dépouille a été transférée au pied des remparts du Kremlin.

Lire aussi : Dix Russes célèbres enterrés à l'étranger

Iouri Gagarine

Le premier homme à être allé dans l'espace a été accueilli comme un héros national dès le retour de son vol. C'est également en héros qu'il est parti pour son ultime voyage, cette fois vers l’au-delà. Il est mort dans un accident d'avion le 27 mars 1968 – son appareil s'est écrasé pendant un vol d'entraînement. Avec lui est décédé son instructeur Vladimir Serioguine. Ses adieux ont eu lieu à la Maison centrale de l'armée soviétique, et un rassemblement de deuil s’est tenu sur la place Rouge. Les urnes de Gagarine et Serioguine ont été placées dans le mur du Kremlin.

Semion Boudionny

Le légendaire commandant soviétique, qui s'est fait connaître pendant la guerre civile et a démontré son talent tactique pendant la Seconde Guerre mondiale, a été l'un des premiers maréchaux de l'URSS.

Ses funérailles, le 30 octobre 1973, ont été télévisées. Le militaire de 91 ans a été enterré dans la nécropole près de l’enceinte du Kremlin.

Vladimir Vyssotski

Le poète, barde et acteur Vladimir Vyssotski, 42 ans, est mort d'une crise cardiaque le 25 juillet 1980. On pense que l'alcoolisme et la toxicomanie sont à l'origine de sa disparition. Son décès a été une tragédie pour des millions de fans.

Les adieux ont eu lieu au théâtre de la Taganka, où le comédien a travaillé pendant de nombreuses années. La file d'attente s'étendait sur plusieurs kilomètres, et sur la place adjacente se sont rassemblées plus de 100 000 personnes.

Павел Сухарев/Архив Павла Сергеевича Сухарева + https://russiainphoto.ru

Léonid Brejnev

Brejnev, qui a été à la tête de l'Union soviétique pendant 16 ans, a également été enterré avec les honneurs. Il est mort dans son sommeil dans la nuit du 9 au 10 novembre 1982 d’un arrêt cardiaque dû à un caillot sanguin.

Les funérailles et le cortège funèbre ont été parmi les plus pompeux depuis l'époque de Staline. Les dirigeants de nombreux pays étrangers y ont assisté. Brejnev a été enterré près du mur du Kremlin.

Konstantin Tchernenko

Tchernenko n’a été à la tête de l'URSS qu’un peu plus d'un an, et est décédé le 10 mars 1985. Cependant, la courte durée de son mandat n'a aucunement nui à la portée de ses funérailles. Même Margaret Thatcher est venue y assister !

Viktor Tsoï

La mort de l’idole d’une génération dans un accident de voiture le 15 août 1990 a été un véritable choc pour le pays. Principal chanteur de rock d’URSS, voix de la perestroïka, qui réclamait le changement dans sa célèbre chanson Peremen (Des changements), il est mort à l'âge de 28 ans. Des témoins oculaires racontent qu'à Leningrad, une véritable folie a alors commencé – les gens de tous les quartiers de la ville ont afflué vers le bâtiment du club de rock, dont faisait partie le groupe de Tsoï, Kino.

Un magnétophone contenant des enregistrements des chansons de ce dernier a tourné sans interruption pendant plusieurs jours. Des milliers de personnes sont venues au cimetière de Bogoslovskoïé à Leningrad pour dire au revoir à l’artiste.

Dans cet autre article, nous vous décrivions comment étaient enterrés les tsars de Russie avant Pierre le Grand.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies