Comment le premier homme à avoir marché sur la Lune a foulé le sol soviétique  

Visite de l'astronaute américain de la NASA Neil Armstrong en URSS

Visite de l'astronaute américain de la NASA Neil Armstrong en URSS

Neil Armstrong a rencontré la veuve de Iouri Gagarine, a été le premier étranger à regarder à l'intérieur du «Concorde soviétique» et a cuisiné une soupe de poisson au bord de la «mer» en Sibérie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Il était difficile de trouver dans les années 1960-1970 des personnes plus populaires que les astronautes. Pionniers de l'exploration spatiale, ils bénéficiaient d'une attention et d'un respect littéralement universels. Le 24 mai 1970, l'une des idoles de l'époque s'est envolée pour l'Union soviétique - l'astronaute Neil Alden Armstrong, qui fut le premier homme de l'histoire à poser le pied sur la surface lunaire.

Neil Armstrong à l'aéroport Poulkovo de Leningrad

Avant Armstrong, parmi les astronautes américains, seul le commandant du vaisseau spatial Apollo 8, Frank Borman, qui avait effectué le premier vol habité autour de la Lune, avait visité le « pays du socialisme victorieux ».

Neil Armstrong danse dans le centre de loisirs pour enfants

La visite historique en URSS du « premier homme sur la Lune » n'a pas commencé à Moscou. Le 24 mai, Armstrong s'est envolé pour Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), où il était invité à présenter un rapport intitulé « Exploration de la surface lunaire » lors de la 13e session du Comitee on Space Research (COSpAR). Des délégués de 30 pays se sont réunis pour écouter le discours du célèbre Américain.

L'astronaute américain Neil Armstrong s'exprimant lors d'une conférence du Comité international pour la recherche spatiale au palais de Tauride

Neil Armstrong a passé plusieurs jours dans la « capitale culturelle » de l'Union soviétique. Entre autres, il a visité le musée de l'Ermitage, le Musée naval et le Grand Palais de Peterhof.

Neil Armstrong à l'Ermitage

Armstrong est monté sur le croiseur Aurora, amarré à un quai, dont le tir le 7 novembre 1917 marqua le début de la révolution organisée par les bolcheviks en Russie.

Neil Armstrong sur le croiseur légendaire Aurora

À la fin de la conférence du 29 mai, Armstrong s'est envolé pour la « capitale de la Sibérie » - Novossibirsk. Ici, de sa propre initiative, l'Américain a visité la maison où vivait et travaillait au début du XXe siècle le scientifique Iouri Kondratiouk, dont les calculs sur la trajectoire de vol optimale vers la Lune ont été utilisés par la NASA dans le cadre du programme Apollo. Neil Armstrong a même pris une poignée de terre sur un terrain à côté de sa maison en souvenir.

Neil Armstrong (au centre) à Novossibirsk

Afin que l'astronaute puisse apprécier la beauté de la nature sibérienne à sa juste valeur, il a été emmené en yacht le long du Réservoir de Novossibirsk sur le fleuve Ob, surnommé par la population « mer d'Ob ».

Neil Armstrong fait une excursion en bateau le long du réservoir de Novossibirsk.

Lors d'un pique-nique organisé sur le rivage, Neil Armstrong a démontré son talent culinaire en préparant pour tout le monde une soupe traditionnelle russe de poisson.

Neil Armstrong à Akademgorodok, cité scientifique et quartier de la ville de Novossibirsk

La capitale de l'Union soviétique était la dernière étape du voyage du célèbre astronaute. Aucun des passagers du vol Novossibirsk-Moscou du 31 mai ne savait que pendant une partie du trajet, ce n'étaient pas des pilotes d'Aeroflot, mais Armstrong et le cosmonaute soviétique Gueorgui Beregovoï, qui étaient aux commandes de l’avion.

L'astronaute américain Neil Armstrong (à gauche) dans le métro de Moscou

L'astronaute américain s’est promené sur la place Rouge, a visité le mausolée de Lénine et a déposé des fleurs sur la tombe de Iouri Gagarine au pied du mur du Kremlin.

L'astronaute américain Neil Armstrong avec des cosmonautes soviétiques à Moscou

Lors d'une réunion avec le président du Conseil des ministres de l'URSS Alexeï Kossyguine, Armstrong lui a remis un récipient contenant des échantillons de sol lunaire et un petit drapeau soviétique, qui, avec des astronautes et les drapeaux de plus de 130 autres États, avait séjourné sur la surface lunaire. En réponse, Kossyguine a déclaré à Neil Armstrong que « le peuple soviétique admire [son] courage et [ses] connaissances comme nul autre ».

Le président du Conseil des ministres de l'URSS Alexis Kossyguine (quatrième à droite) a reçu l'astronaute américain Neil Armstrong (quatrième à gauche) au Kremlin lors de sa visite en URSS.

À l'invitation personnelle de l'éminent concepteur d'avions soviétique Andreï Tupolev, Armstrong a visité le hangar où était conservé le dernier avion de passagers supersonique Tu-144. Il fut le premier étranger à regarder à l'intérieur du « Concorde soviétique ».

Pour Neil Armstrong, la partie la plus intéressante était bien sûr une visite au 1er Centre d'essais de recherche Iouri Gagarine pour la formation des cosmonautes à la Cité des étoiles, non loin de Moscou. La première femme cosmonaute au monde, Valentina Terechkova, lui a fait la visite.

L'astronaute américain Neil Armstrong en visite à la Cité des étoiles. La première femme dans l'espace Valentina Terechkova lui offre un souvenir.

Les moments les plus touchants ont été ses rencontres avec les veuves des cosmonautes décédés : Valentina Gagarina et Valentina Komarova, dont le mari, Vladimir Komarov, fut la première personne de l'histoire à mourir lors d'un vol dans l'espace. Comme Neil Armstrong l'a admis plus tard aux journalistes, il a été « profondément ému » par ces conversations.

Neil Armstrong, au centre, lors d'une conférence de presse à l'Académie des sciences de l'URSS

Parmi les cadeaux qu'Armstrong a reçus avant son départ de l'Union soviétique figuraient des maquettes des engins spatiaux Soyouz-4 et Soyouz-5, ainsi qu'un fusil de chasse que lui ont offert des cosmonautes soviétiques avec lesquels il s’était lié d’amitié.

Des pilotes-cosmonautes de l'URSS présentent à Neil Armstrong un fusil de chasse des armuriers de la région de Toula.

La visite de Neil Armstrong en URSS en 1970 a été une étape importante dans le processus d'établissement de relations entre les deux superpuissances pendant la guerre froide. En partie grâce à lui, il est devenu possible d'effectuer en 1975 le premier vol habité expérimental soviéto-américain Soyouz-Apollo.

Adieu à l'astronaute américain Neil Armstrong à l'aéroport de Moscou Cheremetievo

Dans cette publication découvrez comment Reagan et Gorbatchev se sont rencontrés pour empêcher la troisième guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies