Pourquoi Saint-Pétersbourg a-t-elle si souvent changé de nom?

Vladislav Zolotov/Getty Images
Les dirigeants soviétiques, qui voulaient effacer le passé impérial de la Russie, ont rebaptisé la ville en l'honneur du «père» de la révolution bolchevique. Cependant, la ville a maintes fois changé de nom au fil de l’histoire…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Piter, la ville sur la Neva, la capitale du Nord, la capitale culturelle, Venise sur la Neva, Palmyre du Nord, la ville aux trois révolutions… Saint-Pétersbourg possède de nombreux surnoms malgré un âge relativement jeune : à peine plus de 300 ans. Fondée en 1703, la ville a en outre eu plusieurs noms officiels tout au long de son histoire.

Ville de Saint Pierre

Pierre le Grand, le premier souverain russe à avoir été fasciné par l'Europe et ses progrès, a voyagé en Angleterre, aux Pays-Bas, en Autriche et dans d'autres pays. Il y a appris la construction et la science navales, et s’est familiarisé avec les coutumes et les styles vestimentaires des cours royales européennes.

Pierre le Grand

Fondant sa nouvelle capitale sur un marais dans le delta de la Neva, dans le nord de la Russie, Pierre voulait se rapprocher de ses voisins suédois - et de l'Europe dans son ensemble. Dans son célèbre poème Le Cavalier de bronze, le poète Alexandre Pouchkine écrit que l’empereur voulait ouvrir une « fenêtre sur l’Europe » et accéder à la mer Baltique.

>>> Dix bâtiments de Saint-Pétersbourg stupéfiants de l'intérieur

Pour aller plus loin dans son projet, Pierre a donné à la ville l’un des noms les plus « européens » possibles. Le titre honore saint l'apôtre Pierre, que l'empereur considérait comme son saint patron. Étant donné que Pierre le Grand était un admirateur des Pays-Bas, il a d'abord nommé la ville « Sankt Pieter Bourkh » à la manière néerlandaise. Depuis cette époque, les gens se sont habitués à le raccourcir en Pieter (Piter), une appellation qui reste aujourd’hui le surnom le plus populaire de la ville.

Fondation de la forteresse de Saint-Pétersbourg

En 1724, cependant, le journal officiel, Vedomosti, a commencé à désigner la ville « Sankt-Peterbourg », ce qui sonnait de façon familière pour les nombreux Allemands qui construisaient la ville et servaient à la cour de Pierre.

La ville s'est rapidement associée à son fondateur, plutôt qu'à Saint Pierre. Pouchkine l'a appelé dans divers poèmes, « création de Pierre » et « ville de Pierre».

Un virage vers la russité

Deux siècles plus tard, la ville a changé de nom pour la première fois. En 1914, la Russie s’est impliquée dans la Première Guerre mondiale et l'Allemagne était son principal ennemi. L’empereur Nicolas II a décidé de se débarrasser du nom « allemand » de la ville et a ordonné qu’elle soit rebaptisée « Petrograd », ce qui signifiait littéralement « la ville de Pierre », mais sous une forme russe. « Grad » est une ancienne version russe du mot « gorod », littéralement « la ville ». C’est un phonème souvent présent dans le nom des anciennes villes russes telles que « Novgorod ».

Ville révolutionnaire

Cadre tiré du film Octobre. Prise du palais d'Hiver

Les habitants n'étaient pas encore habitués au nouveau nom lorsque 10 ans plus tard, il a à nouveau changé ! Bien qu’elle ait été le berceau de la révolution bolchevique, la ville a perdu pendant la guerre civile son statut de capitale, le gouvernement ayant décidé d’octroyer ce titre à Moscou.

>>> Quand les Soviétiques créaient un échiquier géant en plein cœur de Leningrad  

Des manifestants sur la place du Palais

En 1924, cinq jours après la mort de Vladimir Lénine, le conseil municipal de Petrograd a proposé de changer le nom de la ville en « Leningrad ». La question a été débattue lors du deuxième Congrès des Soviets de toute l'Union soviétique… qui de manière prévisible a ratifié le changement.

Cavalier de bronze, monument à Pierre le Grand

Pendant les 70 ans qu’a duré le régime soviétique, tout le monde en Russie et en dehors du pays a pris l'habitude d'appeler la ville Leningrad. 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les poètes de Leningrad ont écrit de nombreux vers consacrés à leur ville et au courage de ses citoyens.

Des artilleurs antiaériens gardant le ciel de Leningrad

Le jour où le siège qui a duré 872 jours a été levé, la célèbre poétesse Anna Akhmatova a écrit :

Par une nuit de janvier sans étoiles.

Accablé par son destin incroyable.

Extirpé des profondeurs de la mort

Leningrad se salue.

À partir de 1924, le nom du chef révolutionnaire est apparu partout en URSS, et depuis lors, chaque ville et village russe avait soit une rue, soit une place nommée en l’honneur de Lénine. Moscou a à la fois une avenue Lénine et une autre portant le nom de Leningrad ! C’est un casse-tête pour les conducteurs inexpérimentés…

>>> Le Saint-Pétersbourg français: quand la Neva prend un air de Seine

Les autorités soviétiques aimaient nommer les villes en l’honneur de bolcheviks célèbres : Kaliningrad, Stalingrad, Dimitrovgrad et de nombreux noms comme celui-ci sont apparus tout au long du XXe siècle. Certains ont été modifiés dans les années 1990, mais beaucoup sont restés.

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé de Saint-Pétersbourg

Retour aux sources

En 1991, après l’effondrement de l’Union soviétique, changer le nom de la ville constituait une étape tout à fait logique et symbolique. Les autorités locales ont organisé un sondage et plus de la moitié des citoyens ont soutenu l'initiative visant à restituer le nom historique de Saint-Pétersbourg.

Rivière Moïka

Dans le même temps, les titres de nombreuses organisations ont conservé l’appellation « Leningrad » pendant un certain temps, et la zone entourant Saint-Pétersbourg s'appelle toujours « région de Leningrad », car les habitants ont finalement voté pour ne rien changer (très probablement pour éviter les problèmes bureaucratiques liés aux corrections dans les documents officiels). Beaucoup de personnes âgées appellent encore parfois la ville de Leningrad, juste par habitude.

Église de la Dormition

L'un des groupes pop-rock russes les plus populaires originaires de la ville s'appelle - vous l'aurez deviné - Leningrad. Dans une de ses chansons les plus célèbres, son leader, Sergueï Chnourov, chante qu'il était probablement ivre, car il ne se souvient pas quand il a « déménagé » à Saint-Pétersbourg. « Aujourd'hui, mon adresse est www Leningradspb point RU », chante-t-il, mêlant le passé soviétique au présent russe - et faisant la publicité de leur propre site Web (il n’a cependant pas été mis à jour depuis 2002).

Forteresse Pierre-et-Paul

Dans cette publication découvrez Saint-Pétersbourg immortalisée au temps des tsars.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies