Dix églises moscovites détruites pendant l’ère soviétique

Legion Media; Nikolaï Naïdenov
La cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, démolie pendant la période soviétique, a été reconstruite dans les années 1990. Cependant, c’est un cas isolé et des centaines d’églises sont considérées comme «perdues» suite à leur destruction en URSS.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le pouvoir soviétique menait une campagne agressive contre la religion et a commencé à détruire en masse des lieux de culte dans tout le pays dès la fin de la guerre civile. Après une première vague de destructions dans les années 1920, Moscou a vécu une deuxième destruction massive de ses édifices religieux dans les années 1930, après que Staline a mis en place un plan de reconstruction de Moscou. Coup de projecteur sur les lieux saints les plus marquants alors disparus.

>>> Quel sort le régime soviétique a-t-il réservé aux églises restées intactes? 

Église Saint-Euplius

Consacrée à Saint-Euplius, chrétien primitif, elle a été construite au milieu du XVIIIe siècle sur la rue Miasnitskaïa. L’église était renommée pour avoir été la seule à ne jamais avoir cessé les services, même lorsque l’armée de Napoléon est entrée dans la ville en 1812.

Elle a été détruite pendant la première vague, en 1926, sous prétexte qu’il fallait construire le Palais des à la place. Toutefois, comme le Palais des Soviets qui devait être bâti à la place de la cathédrale du Christ-Sauveur, il n’a jamais vu le jour. Aujourd’hui, l’un des bâtiments de l’École des hautes études en sciences économiques se trouve là où était l’église auparavant.

Cathédrale de la Dormition de la Vierge de la rue Pokrovka

Cathédrale de la Dormition de la Vierge. Lithographie de O. Kadol, 1825 / Cathédrale de la Dormition de la Vierge en 1883

Cette magnifique église ajourée, de style baroque, a été construite de 1696 à 1699. Elle était l’église moscovite préférée de Fiodor Dostoïevski et l’académicien Dmitri Likhatchov la surnommait « nuage figé de dentelle blanche et rouge ».

Suite à l’expansion de la route sur la rue Pokrovka, les autorités de la ville ont décidé de détruire ce monument de l’architecture russe, malgré les protestations de nombreux architectes et restaurateurs. Aujourd’hui, un restaurant se trouve sur ce lieu.

Église Saint-Nicolas-le-Thaumaturge sur colonnes

Église Saint-Nicolas-le-Thaumaturge sur colonnes en 1883

L’une des plus vieilles églises en pierre de la ville a été construite dans la ruelle Armianski en 1669. Le clocher en forme en pavillon et les zakomars sur plusieurs étages sont un exemple frappant de l’architecture du XVIIe siècle. 

>>> La photographie, dernier rempart pour contrer la disparition totale des églises en bois de Russie

L’église a été détruite en 1938, mais des architectes ont pu sauver quelques éléments du décor : ils sont maintenant intégrés aux murs du monastère Donskoï, avec des fragments d’autres églises démolies. Une école de pédagogie se trouve maintenant sur ce lieu.

Église Saints-Boris-et-Gleb de la rue Povarskaïa

Cette église a été construite au début du XIXe siècle dans un style classique, avec des rotondes et des portiques, rares pour l’architecture moscovite. Les chercheurs estiment que cette église en pierre se trouvait à la place d’une église en bois construite au XVIIe siècle sur les ordres du tsar Boris Godounov.

Elle a été détruite dans les années 1930, et l’un des bâtiments de l’Académie russe de musique Gnessine a été construit à sa place en 1946.

L’église Saints-Flore-et-Laure de la porte Miasnitski

La porte Miasnitski d’Apollinaire Vasnetsov

Cette petite église a été construite au XVIIe siècle dans les faubourgs Miasnitski, où vivaient les bouchers (« miasniki ») du tsar. Elle est d’ailleurs représentée dans le tableau La porte Miasnitski d’Apollinaire Vasnetsov, peint en en 1926, avant qu’elle ne soit détruite.

La construction du métro moscovite a commencé dans les années 1930 et l’église a été démolie, pour qu’à la place soit construite l’entrée de métro Tchistye proudy.

Église Saint-Côme-et-Saint-Damien du district Nagatino-Sadovniki

De nombreux jardiniers qui s’occupaient du jardin du souverain vivaient dans ce quartier, près de la Moskova. Une église de style ouzorotché y a été construite en 1657, à laquelle on a ensuite ajouté un clocher.

>>> Sept des plus grandioses édifices en bois de Russie

Elle a été pillée dans les années 1920 et de nombreux artefacts religieux et icônes précieuses ont été volés. Elle a été détruite en 1938. Un immeuble d’habitations se trouve là aujourd’hui.

Cathédrale Alexandre Nevski

Située sur la place Miousski, juste au nord du centre-ville, cette cathédrale était la seconde plus grande de la ville après la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou. Sa construction a débuté dans les années 1910, mais elle n’a jamais été terminée à cause de la Première Guerre mondiale puis de la Révolution russe.

L'extérieur de la cathédrale Alexandre Nevski. Dessin d'après le projet de A. N. Pomerantsev (1904)

Les autorités soviétiques souhaitaient utiliser ce bâtiment comme crématorium ou bien le démonter pour en récupérer les briques, mais la cathédrale est restée abandonnée jusqu’aux années 1950, où elle a finalement été démontée. Aujourd’hui, un mémorial en l’honneur de l’auteur soviétique Alexandre Fadeïev s’y trouve.

Église Saints-Pierre-et-Paul à Iakimanka

Église Saints-Pierre-et-Paul en 1882

Cette église du centre de Moscou a été construite en 1651, mais elle a ensuite subi de nombreuses transformations. En 1812, l’armée de Napoléon a fait du lieu de culte une écurie. L’église a ensuite été dotée d’un réfectoire et d’un clocher de style russe.

Elle a été rendue aux chrétiens dans les années 1920, puis reconstruite plusieurs fois, et enfin transformée en habitations. Les restes des murs de l’église se trouvent maintenant au 31/18, Bolchaïa Iakimanka.

Église Saint-Nicolas-le-Thaumaturge

Construite dans le quartier de Zariadié, près du Kremlin, cette église de briques rouges aurait été construite en 1625. En 1802, elle a été rénovée dans le style gothique.

Au cours du XXe siècle, le quartier de Zariadé entier a été reconstruit plusieurs fois. L’église a été détruite en 1932 pour ériger à la place le bâtiment du Commissariat du peuple à l'industrie lourde (vous pouvez en savoir plus sur ce projet d’architecture ici). À la mort de Staline, il a été décidé de détruire le bâtiment inachevé et d’y construire un immense hôtel, le Rossiya. En 2006, l’hôtel a à son tour été détruit et le parc Zariadé se trouve maintenant sur son emplacement.

>>> Qu'y avait-il autrefois à la place des monuments actuels de Moscou?

Église luthérienne Saint-Michel

Église luthérienne Saint-Michel en 1928

La communauté luthérienne allemande est apparue à Moscou au XVIe siècle et cette église luthérienne, la plus ancienne de la ville, a été construite en 1764. L’autel et l’orgue d’origine y sont restés jusqu’à sa démolition.

En 1925, l’institut d’aviation a demandé sa destruction afin de pouvoir s’agrandir. Malgré les protestations actives d’un grand nombre de paroissiens, les autorités ont donné leur accord pour la démolition en 1928.

Dans cet autre article, nous vous présentions comment, sous l’URSS, des églises ont également été construites.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies