Comment la première statue de Lénine a été érigée dans l'Allemagne nazie

Dguendel (CC BY-SA 4.0)
Comment un Lénine en bronze originaire de Tsarskoïe Selo s'est-il retrouvé dans la ville allemande d’Eisleben, et qui l'a sauvé de la destruction?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 2 juillet 1945, les troupes soviétiques sont entrées dans la ville d'Eisleben, patrie du théologien Martin Luther. À leur grande surprise, sur la place principale de la ville, parmi les maisons médiévales, se dressait une statue de Vladimir Ilitch Lénine du célèbre sculpteur soviétique Matveï Manizer (1891-1966). Ce fut le premier monument à Lénine érigé en Allemagne. Mais comment était-il arrivé en territoire nazi ?

Ilitch à Detskoïe Selo

Monument à Lénine à Detskoïe Selo

Quiconque est déjà allé à Moscou connaît les œuvres de Matveï Manizer. Il est l'auteur des groupes sculpturaux dans la station de métro Place de la Révolution, y compris le garde-frontière avec un chien dont les Moscovites ont caressé le museau jusqu’à le polir en estimant que cela porte chance. Manizer a également réalisé le masque mortuaire de Staline en 1953.

Dans les années 1920, Manizer a créé un projet de statue de Lénine qui a été réalisée en bronze en plusieurs exemplaires. Ces Lénine à l’air résolu – portant une casquette et un costume trois pièces, main gauche tenant le côté de la veste, la droite dans la poche de son pantalon – ont été installés à Khabarovsk, Kirovograd (maintenant Kropyvnitski, Ukraine) et Kouïbychev (actuelle Samara). L’un d’eux est également apparu dans l'ancien Tsarskoïe Selo, la résidence d'été des empereurs russes, rebaptisée avec l'arrivée au pouvoir des bolcheviks Detskoïe Selo (depuis 1937 - Pouchkine). Une statue de Lénine a été érigée en 1926 dans l'ancienne maison de charité pour soldats estropiés, plus tard devenue sanatorium pour les syndicats de l’URSS.

Lorsque les Allemands ont occupé Pouchkine en 1941, ils étaient très intéressés par ce Lénine en bronze de 3,2 mètres de haut et pesant plus de trois tonnes – pas pour sa valeur artistique, mais en tant que source de métal non ferreux. Lénine a été déboulonné de son piédestal et envoyé en Allemagne afin d’y être fondu.

Entourée de légendes

La suite de l'histoire de la statue a donné naissance à une légende, apparemment modifiée plus tard pour embellir l'image des communistes de la RDA. Son essence est que partout où les fonctionnaires du Reich ont envoyé la statue afin de la fondre – partout, parmi les ouvrier-métallurgistes, se trouvaient des socialistes dissimulés qui, sous divers prétextes, refusaient de la détruire. Enfin, le monument a été envoyé à Eisleben, à l'usine de Mansfeld AG, également connue sous le nom de Krüghutte.

>>> La Statue de la Liberté est-elle en cuivre russe?

Communistes allemands

Lénine est arrivé à l'usine en 1943, dans des wagons transportant du métal volé par les Allemands en URSS. Ce matériau était vital à l'industrie allemande pour la production d'armes. Lénine gisait parmi les dômes d’église froissés, de vieilles ancres et d’autres détritus. « Je me souviens qu'il était couché sur le dos et que l'on pouvait facilement le reconnaître à sa casquette », a témoigné Helmut Helman, l'un des travailleurs socialistes. Selon ce récit, le soir même, un groupe de travailleurs allemands antinazis, anciens communistes et sociaux-démocrates, et des prisonniers de guerre soviétiques auraient enterré la statue dans une cour et jeté des copeaux de cuivre et toutes sortes de débris par-dessus.

Lorsque les troupes américaines sont entrées à Eisleben le 14 avril 1945, les travailleurs de l'usine se seraient tournés vers le commandement militaire américain pour lui demander l’autorisation d'ériger le monument, mais suite à un refus, le monument est resté dans la cour pendant quelques mois de plus. Lorsqu'en 1945, il a été annoncé qu'Eisleben ferait partie de la zone soviétique de l'Allemagne, on a décidé d'élever le Lénine sur un piédestal. Quand l'Armée rouge est entrée dans la ville, les soldats ont été étonnés de voir le chef de la révolution prolétarienne sur la place principale. « Lénine est arrivé ici avant nous », auraient dit les Soviétiques.

Médaille commémorative en porcelaine de Meissen en l'honneur du 100e anniversaire de la naissance du dirigeant soviétique avec l'image du monument à Lénine à Eisleben

Au revers du piédestal en bois, les ouvriers allemands ont réalisé une inscription indiquant que les antinazis de l'usine avaient empêché la fonte du monument et l’avaient érigé sur la place de la ville le 2 juillet 1945 « en l'honneur de l'Armée rouge ». Le 1er mai 1948, le monument a été officiellement remis par la partie soviétique à la ville d'Eisleben.

« Cas Lénine »

Par la suite, la légende remarquable semble avoir été enjolivée par les communistes est-allemands sous le contrôle de Moscou. Dans les années 1950, des employés de l'Institut du marxisme-léninisme de Moscou ont été envoyés en RDA pour trouver les personnes qui avaient été chargées de la dissimulation et de l'installation du monument.

Monument à Lénine dans la ville d'Eisleben

Comme l'écrivent des chercheurs allemands, en réalité, les ouvriers de l'usine ne comptaient pas ériger la statue et n’ont commencé à le faire que dans les semaines qui ont précédé l'entrée de l'armée soviétique dans la ville. Auparavant, différents travailleurs, y compris Helmut Helman, ont déclaré que le monument se trouvait simplement dans la cour avec d'autres sculptures et que personne ne l'avait caché. Si le monument n'a pas été fondu, c’est probablement en raison de sa taille et de sa forme - pour y parvenir, il fallait d'abord le découper en morceaux.

Cependant, de telles informations étaient assez gênantes d'un point de vue idéologique, et il a donc été décidé de les mettre « sous le tapis » tout en renforçant la légende originale. En 1954, dans le huitième numéro du magazine Smena, un long article a été publié, dont les auteurs, dans le genre thriller, décrivaient l'histoire du « sauvetage » du monument.

Monument au communiste allemand Ernst Thälmann sur le boulevard Sofiski

En 1958, Matveï Manizer a lui-même réalisé une visite à Eisleben en tant que membre d'un groupe de travailleurs culturels soviétiques, et a reconnu « par hasard » sa création. Deux ans plus tard, « en réponse » au don du monument, un monument au communiste allemand Ernst Thälmann a été envoyé à Pouchkine, et a été installé là où se tenait le Lénine de Manizer (on peut désormais le voir sur le boulevard Sofiski). Et en 1970, pour le centenaire de Lénine, une médaille commémorative en porcelaine représentant la statue a même été émise à la Manufacture de Meissen.

>>> Écoutez la voix de Lénine, Nicolas II, Staline et d'autres

Lénine au Musée d’histoire allemande

Après la réunification de l'Allemagne, en 1991, le Lénine d’Eisleben a été envoyé au Musée d’histoire allemande à Berlin. Et en 2006, l'explorateur de Saxe Andreas Stedtler a publié le livre Die Akte Lenin, dans lequel la légende a finalement été démystifiée. « Les initiateurs de ce projet avaient bien sûr un flair politique remarquable. Ce fut une brillante décision d'ériger ce monument juste avant l'entrée de l'Armée rouge dans la ville », a noté Stedtler dans son livre.

Pourquoi le père de la Révolution russe était-il surnommé Lénine ? Trouvez la réponse dans cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies